Georges le Moine (08..-08..)

Image non encore disponible
Pays :Grèce
Langue :grec ancien (jusqu'à 1453)
Sexe :masculin
Naissance :Constantinople, 08..
Mort :08..
Note :
Chroniqueur byzantin du IXe siècle, souvent appelé Georges Hamartole ("le Pécheur"). - Moine à Constantinople, vraisemblablement au Monastère du Stoudion (ou Stoudios). - Auteur, vers la fin du règne de l'empereur Michel III (842-867) (ou vers 850), d'une "Chronique universelle", allant de la création du monde à la mort de l'empereur Théophile (842). - Ardent partisan de l'iconophilie dans la querelle des iconoclastes ("iconomachie")
Domaines :Religion
Histoire
Autres formes du nom :Geṓrgios Monachós (grec moderne (après 1453))
Γεώργιος Μοναχός (grec moderne (après 1453))
Georges Hamartole (français)
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0001 1875 4781

Ses activités

Auteur du texte5 documents

  • Ouvrage d'histoire en 4 livres, écrit vers 850, allant de la création du monde à la mort de l'empereur Théophile en 842, s'intéressant principalement à l'histoire religieuse et dans lequel l'auteur défend le culte des icônes. - Continué jusqu'en 948 puis 1143 par divers continuateurs (livres 5 à 8), nommés génériquement "Georgius Continuatus". - Plusieurs ms dont : BnF, Paris (Coislin gr. 305, Xe ou XIe s., sans les continuations) ; Bibl. d'État de Russie, Moscou (100, XIIIe-XIVe s.)

    Traduit en vieux géorgien et en slavon

  • Contenu dans : Historiæ Byzantinæ scriptores post Theophanem, ex editione Francisci Combefisii

    Chronicon breve e diversis Annalium scriptoribus et expositoribus decerptum. - [2]

    Description matérielle : 1 vol. (1360 col.)
    Édition : Petit-Montrouge : J.-P. Migne , 1862

    [catalogue]
  • Chronique

    Cote : Arabe 6920
    Contenu dans les archives et manuscrits : Cahier de notes de la main de Jean Morel d'Embrun (1511-1581)

    [catalogue BnF archives et manuscrits][ark:/12148/cc88018/ca104]
  • De Legationibus Romanorum ad gentiles, ex Historia Georgii Monachi, Fed. Morello,... interprete. - @

    Description matérielle : 2 parties en 1 vol. in-4°
    Édition : (S. l. n. d.)
    Éditeur scientifique : Fédéric Morel (1552-1630)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30497575w]
  • Theophanes continuatus, Joannes Cameniata, Symeon Magister, Georgius Monachus

    Description matérielle : VIII-952 p.
    Description : Note : Texte grec avec traduction latine au-dessous. - Contient les "Annales" de Siméon le Métaphraste et "Georgius Monachus continuatus"
    Édition : Bonnae : impensis E. Weberi , 1838
    Éditeur scientifique : Immanuel Bekker (1785-1871)
    Autre auteur du texte : Jean Caminiatès, Siméon le Métaphraste

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb314519228]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Georges le Moine (08..-08..)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : De legationibus Romanorum ad gentiles : ex Historia Georgii Monachi / Fed. Morello, interprete, [s. d.]
    Theophanes continuatus : Joannes Cameniata, Symeon Magister, Georgius Monachus / ex recognitione Immanuelis Bekkeri, 1838
    Chronicon breve, quod ex variis chronographis et expositoribus decerpsit concinnavitque Georgius Monachus, cognomine Hamartolus / primus ad fidem eodicis Mosquensis... Graece edidit Eduardus de Muralto, 1863
    Georgii Monachi Chronicon / edidit Carolus de Boor, 1904
    Georgius Hamärtolus-Chronik : georgische Uebersetzung der Chronik des Georgius Hamartolus / S. Kauchtschischwili, 1926
    Georgii Monachi Chronicon / ed. Carolus de Boor ; corr. Peter Wirth, 1978
    Chronicon breve / ... Georgius Monachus cognomine Hamartolus ; Graece ed. Eduardus de Muralto ; ed. Parisiensis juxta ed. principem, adjecta Latina interpretatione... accurante et denuo recognoscente J. - P. Migne, 1989
  • Ouvrages de reference : GLU : Georges le Moine, souvent appelé Georges Hamartolos
    Larousse 20e s. : Georges le Moine, souvent appelé Georges Hamartole
    Larousse 19 s. : George̲ l'Hamartole
    Clavis SGL : Georgius Hamartolus Monachus
    Encycl. Grèce : Hamartōlós, Geṓrgios ; Geṓrgios Hamartōlós ; Geṓrgios Monachós (9e s.)
    Karagiannópoulos : Geṓrgios Monachós (Hamartōlós) (9e s.)
    Encycl. Pápyros : Hamartōlós, Geṓrgios/Amartōlós, Geṓrgios ; Geṓrgios Hamartōlós/Geṓrgios Amartōlós ; Geṓrgios Monachós (9e s.)
    Bibliothèque nationale, Grèce : Geṓrgios Monachós ; Geṓrgios Amartōlós (9e s.) (2009-12-24) (Site archivé par la BnF depuis le 16/11/2006)
    Bibliothèque de l'Université de Chypre : Geṓrgios Monachós ; Geṓrgios Amartōlós (9e s.) (2009-12-24)
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. : Georges le Moine
    BN Cat. gén. suppl.
    BnF Service grec, 2010-01-05

Autres formes du nom

  • Geṓrgios Monachós (grec moderne (après 1453))
  • Γεώργιος Μοναχός (grec moderne (après 1453))
  • Georges Hamartole (français)
  • Georges l'Hamartole (français)
  • Georges Hamartole (français)
  • Georges l' Hamartole (français)
  • Geṓrgios Hamartōlós
  • Geṓrgios Amartōlós
  • Γεώργιος Ἁμαρτωλός
  • Γεώργιος Αμαρτωλός
  • Geṓrgios Hamartōlós
  • Geṓrgios Amartōlós
  • Γεώργιος Ἁμαρτωλός
  • Γεώργιος Αμαρτωλός
  • Georgius Monachus (latin)
  • Georgius Hamartolus (latin)
  • Georgius Hamartolus (latin)

Biographie Wikipedia

  • Georges le Moine, connu aussi traditionnellement sous le nom de Georges Hamartôlos (Le Pécheur), est un chroniqueur byzantin ayant vécu et écrit sous le règne de l'empereur Michel III (842-867). Le nom traditionnel Georges Hamartôlos, critiqué par le byzantiniste Karl Krumbacher, provient d'une mauvaise interprétation du titre de la chronique: Chronique abrégée (Χρονικὸν σύντομον), tirée de différents chroniqueurs et commentateurs, assemblée et mise en forme par Georges, un moine pécheur (ὑπὸ Γεωργίου ἁμαρτωλοῦ μοναχοῦ); ἁμαρτωλός n'est donc pas un nom propre, mais un simple qualificatif qui est ici une marque d'humilité. C'est Krumbacher qui a proposé de nommer cet auteur, de façon plus appropriée, Georges le Moine . Ce nom présente l'inconvénient de pouvoir s'appliquer à d'autres écrivains ; mais c'est un fait qu'on ne connaît guère de ce chroniqueur que trois choses, qui ressortent de son texte : qu'il s'appelait Georges, qu'il était moine, et qu'il écrivait sous Michel III, qu'il désigne comme l'empereur régnant.

Pages équivalentes