Épicure (0341-0270 av. J.-C.)

Image non encore disponible
Langue :grec ancien (jusqu'à 1453)
Sexe :masculin
Naissance :- 341
Mort :- 270
Note :
Philosophe dont la pensée s'inspire de celle de Démocrite. - Né à Samos, a fondé une école philosophique à Athènes
Domaines :Philosophie
Autres formes du nom :Epicurus (0341-0270 av. J.-C.) (latin)
'Epíkouros (0341-0270 av. J.-C.)
Ἐπίκουρος (0341-0270 av. J.-C.)
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0001 2136 6309

Ses activités

Auteur du texte62 documents2 documents numérisés

  • Oeuvre philosophique sur la compréhension de l'univers. En 37 livres, d'après Diogène Laërce, en partie retrouvés dans les papyrus d'Herculanum

  • Lettre d'Épicure à Hérodote résumant sa philosophie de la nature, transmise grâce à la "Vie d'Épicure" de Diogène Laërce

  • Lettre philosophique sur l'art de vivre, connue grâce à Diogène Laërce

  • Lettre d'Épicure à Pythoclès, sur la météorologie

  • Ensemble de 3 lettres, à Hérodote, Pythoclès et Ménécée : "Ad Herodotum" ; "Ad Pytoclem" ; "Ad Menoeceum"

Auteur présumé du texte3 documents

  • Attribué à Épicure et à son école

    Recueil de 81 sentences, sans ordre logique, semblant destiné à des initiés, reprenant 13 des "Maximes capitales". - Ms unique : Biblioteca apostolica Vaticana (Gr. 1950, XIVe s.). - Certaines des sentences étaient connues, avant la découverte du ms, par une traduction latine

    Sentences vaticanes avec Épicure (0341-0270 av. J.-C.) comme auteur présumé du texte

  • Contenu dans : La Pensée du plaisir

    [Sentences vaticanes]. - [2]

    Description matérielle : XLIII-672 p.
    Description : Note : Contient un choix de textes d'Épicure, extraits de "Vies, doctrines et apophtegmes des philosophes illustres", par Diogène Laërce, et les "Sentences vaticanes", "Gnomologium vaticanum", attribuées à Épicure, texte grec et traduction française en regard. - Bibliogr. p. 653-672. Index
    Édition : Paris : Éd. de Minuit , 1975

    [catalogue]
  • Contenu dans : Lettres et Maximes

    Sentences vaticanes. - [2]

    8e éd.
    Description matérielle : 1 vol. (327 p.)
    Description : Note : Texte grec avec trad. française en regard. - Réunit les "Lettres", à Hérodote, Pythoclès et Ménécée ainsi que les "Maximes capitales". Contient aussi les "Sentences vaticanes" attribuées à Épicure. - Bibliogr. p. 277-285. Index
    Édition : Paris : Presses universitaires de France , impr. 2009
    Éditeur scientifique : Marcel Conche

    [catalogue]

Parolier1 document

Auteur ou responsable intellectuel1 document

  • Epistulae tres et Ratae sententiae a Laertio Diogene servatae

    Editio stereotypa editionis primae (MCMXXII)
    Description matérielle : 1 online resource (80 pages)
    Description : Note : Text in Greek; introductory matter in Latin.
    Édition : Stutgardiae : In Aedibus B.G. Teubneri , 1996
    Auteur du texte : Epicuria events. Toulouse

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43664871v]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Épicure (0341-0270 av. J.-C.)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Lettre à Ménécée ; maximes et sentences / Épicure ; trad. par Pierre Pénisson, 1991
    Ethica et epistulae / Epicuri, 1974
    Opere / Epicuro ; a cura di Graziani Arrighetti, 1972
  • Ouvrages de reference : GDEL
    Clavis SGL : Epicurus gargettus
    Encycl. Grèce
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. : Épicure
    BN Cat. gén. 1960-1969 : Epicurus

Autres formes du nom

  • Epicurus (0341-0270 av. J.-C.) (latin)
  • 'Epíkouros (0341-0270 av. J.-C.)
  • Ἐπίκουρος (0341-0270 av. J.-C.)
  • Epicurus gargettus (0341-0270 av. J.-C.)
  • Epicuro (0341-0270 av. J.-C.)
  • Epikur (0341-0270 av. J.-C.)

Biographie Wikipedia

  • Épicure (en grec Ἐπίκουρος {Epicouros}) est un philosophe grec, né fin -342 ou début -341 et mort en -270. Il est le fondateur, en -306, de l'épicurisme, l'une des plus importantes écoles philosophiques de l'Antiquité. En physique, il soutient comme Démocrite que tout ce qui est se compose d'atomes indivisibles. Les atomes se meuvent aléatoirement dans le vide et peuvent se combiner pour former des agrégats de matière. L'âme en particulier serait un de ces agrégats d'atomes, et non une entité spirituelle, notamment d'après son disciple Lucrèce. En éthique, le philosophe grec défend l'idée que le souverain bien est le plaisir, défini essentiellement comme « absence de douleur ». En logique ou épistémologie, Épicure considère que la sensation est à l'origine de toute connaissance et annonce ainsi l'empirisme.

Pages équivalentes