Wolfgang Windgassen (1914-1974)

Pays :Allemagne
Sexe :masculin
Naissance :Annemasse (Haute-Savoie), 26-06-1914
Mort :Stuttgart (Allemagne), 08-09-1974
Note :
Ténor
Domaines :Musique
ISNI :ISNI 0000 0001 1020 6844

Ses activités

Ténor165 documents2 documents numérisés

Metteur en scène1 document1 document numérisé

Chant1 document

  • Tannhäuser

    original Dresden version of the opera

    Description matérielle : 3 disques compacts (3 h 01 m) : ADD
    Description : Note sur l'enregistrement : Berlin. - Jesus-Christe-Kirche. - 19691202. - 19691205
    Édition : [Europe] : Universal music company ; [France] : Universal division Polydor , [DL 2004]
    Enregistrement : 1969-12-02 - 1969-12-05 - Berlin - Jesus-Christe-Kirche
    Chant : Birgit Nilsson (1918-2005)
    Direction d'orchestre : Otto Gerdes (1920-1989)
    Compositeur : Richard Wagner (1813-1883)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39245279t]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Wolfgang Windgassen (1914-1974)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Biographie Wikipedia

  • Wolfgang Windgassen, né le 26 juin 1914 à Annemasse (Haute-Savoie) et mort le 8 septembre 1974 à Stuttgart, est un ténor allemand.Son père, Fritz Windgassen (Hambourg, 1883 - Murnau, 1963) était un ténor réputé ; sa mère, Vali von der Osten (1882–1923) était une soprano colorature, tout comme sa tante, Eva von der Osten (Heligoland, 1881 – Dresde, 1936). Wolfgang Windgassen étudie le chant auprès de son père, puis suit des cours à Stuttgart, avant de débuter à Pforzheim en 1939. Il se spécialise d'abord dans un répertoire léger, avant d'aborder (à partir de 1946) les rôles semi-héroïques du répertoire romantique allemand (Florestan dans Fidelio, Max dans Der Freischütz).En 1951, Wieland Wagner le recrute pour le Festival de Bayreuth, qui vient de rouvrir sous sa direction et avec une équipe de chanteurs totalement renouvelée. Windgassen va alors devenir le fidèle d'entre les fidèles de la troupe, incarnant, année après année, les rôles les plus importants et les plus écrasants du répertoire wagnérien : Lohengrin, Tannhäuser, Tristan, Siegmund et Siegfried, Walther von Stolzing, Parsifal. À partir de 1969, il s'essaie également à la mise en scène, et il dirige l'opéra de Stuttgart de 1970 à 1974. Épuisé par des années de chant sans relâche (également Radamès et Don José, mais aussi le Prince Orlofsky !), son cœur flanche[style à revoir]prématurément.Son physique un peu replet et sa voix pas très puissante étaient compensés par une diction parfaite, une technique impeccable et une mémoire infaillible, ainsi que par un authentique talent d'acteur[réf. nécessaire].

Pages équivalentes