Ladysmith Black Mambazo

Pays :Afrique du Sud
Création :1974
Site Web :http://www.mambazo.com/
Note :
Groupe vocal de chants Mbube, issu de deux familles du village Zulu de Ladysmith (province du Natal d' Afrique du Sud), influencés par la tradition Zoulou. - Porte le nom de ce village, associé au nom d'un ensemble vocal des années 1950, Black Mambazo. - Chante en anglais et zoulou
Autre forme du nom :Lady Smith Black Mambazo

Ses activités

Groupe vocal et instrumental42 documents

  • Africa all stars

    Ladysmith Black Mambazo, Geoffrey Oryma, Zap mama...

    Description matérielle : 1 disque compact
    Édition : [Londres] : [Virgin records international] ; [Issy les Moulineaux] : [distrib. Virgin France] , P 2003
    Producteur de phonogrammes : EMI music France
    Éditeur commercial : Virgin records international
    Groupe vocal et instrumental : Zap mama
    Distributeur : EMI music France
    Chant : Geoffrey Oryema (1953-2018)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39020429v]
  • Africa all stars

    Ladysmith Black, Geoffrey Oryma, Zap mama...

    Description matérielle : 1 cass. audio
    Édition : [Europe] : Virgin ; [France] : [distrib. Virgin France] , P 2003
    Chant : Geoffrey Oryema (1953-2018)
    Groupe vocal et instrumental : Zap mama

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb390161178]
  • African dreamland

    enchanting, calming songs for relation and sweet dreams

    Description matérielle : 1 disque compact (29 min 42 s)
    Édition : [Europe] : Putumayo world music ; [France] : [distrib. Harmonia mundi distribution] , P 2008
    Chant : Kaïssa, Mapumba

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb41267714h]
  • Afrique du Sud

    Description matérielle : 1 disque compact
    Description : Note : Asnières : prod. Sony music France, P 2002
    Édition : Paris : Sony music France ; Paris : distrib. Sony music France , 2002 (P)
    Producteur de phonogrammes : Sony music France
    Éditeur commercial : Sony music France
    Groupe vocal et instrumental : Family Factory
    Distributeur : Sony music France
    Chant : Hugh Masekela (1939-2018)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38575691s]
  • Afrique du Sud

    la musique sort de l'ombre

    Description matérielle : 1 disque compact (1 h 18 min 15 s)
    Description : Note : Neuilly sur Seine : prod. BMG France SA, P 2001
    Édition : London : BMG Music International (Europe) ; Neuilly : distrib. BMG France , 2001 (P)
    Producteur de phonogrammes : BMG France
    Éditeur commercial : BMG Music International (Europe)
    Groupe vocal et instrumental : Mahlathini and the Mahotella queens
    Distributeur : BMG France
    Chant : Lucky Dube (1964-2007)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb385462752]

Groupe vocal22 documents

  • Contenu dans : Wakafrika

    Biko. - [2]

    Description matérielle : 1 disque compact (1 h 07 min 18 s)
    Description : Note : Détail du personnel
    Paris : prod. Fnac Music, P 1994
    Note sur l'enregistrement : Paris. - fr. - Bastille Studio
    Note sur l'enregistrement : Guillaume Tell Studios
    Note sur l'enregistrement : Ferber Studio
    Note sur l'enregistrement : Londres. - gb. - Metropolis
    Note sur l'enregistrement : New York. - us. - The Hit Factory
    Note sur l'enregistrement : Los Angeles, Calif
    Note sur l'enregistrement : Capitol Studios
    Note sur l'enregistrement : Saturn Sound Studio
    Note sur l'enregistrement : The Complex
    Édition : Paris : FNAC Music ; Paris : distrib. Wotre music , 1994 (P)
    Enregistrement : France - Paris - Bastille Studio. - Guillaume Tell Studios. - Ferber Studio. - Grande-Bretagne - Londres - Metropolis. - États-Unis - New York - The Hit Factory. - Los Angeles, Calif. - Capitol Studios. - Saturn Sound Studio. - The Complex
    Chant : Alex Brown (chanteuse), Peter Gabriel, Geoffrey Oryema (1953-2018)

    [catalogue]
  • Contenu dans : Wakafrika

    Biko. - [2]

    Description matérielle : 1 cass audio : Dolby
    Description : Note : Détail du personnel
    Paris : prod. Fnac Music, P 1994
    Note sur l'enregistrement : Paris. - fr. - Bastille Studio
    Note sur l'enregistrement : Guillaume Tell Studios
    Note sur l'enregistrement : Ferber Studio
    Note sur l'enregistrement : Londres. - gb. - Metropolis
    Note sur l'enregistrement : New York. - us. - The Hit Factory
    Note sur l'enregistrement : Los Angeles, Calif
    Note sur l'enregistrement : Capitol Studios
    Note sur l'enregistrement : Saturn Sound Studio
    Note sur l'enregistrement : The Complex
    Édition : Paris : FNAC Music ; Paris : distrib. Wotre music , 1994 (P)
    Enregistrement : France - Paris - Bastille Studio. - Guillaume Tell Studios. - Ferber Studio. - Grande-Bretagne - Londres - Metropolis. - États-Unis - New York - The Hit Factory. - Los Angeles, Calif. - Capitol Studios. - Saturn Sound Studio. - The Complex
    Chant : Alex Brown (chanteuse), Peter Gabriel, Geoffrey Oryema (1953-2018)

    [catalogue]
  • Congratulations South Africa

    the ultimate collection

    Description matérielle : 2 disques compacts (1 h 10 min 31 s, 1 h 13 min 27 s)
    Description : Note : [S.l.] : prod. Wrasse records limited, P 2002
    Édition : Paris : Sony music France ; Paris : distrib. Sony music France , 2002 (P)
    Producteur de phonogrammes : Wrasse records limited
    Éditeur commercial : Sony music France
    Distributeur : Sony music France

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38600484g]
  • Favourites

    Description matérielle : 1 disque compact
    Édition : [Royaume-Uni] : Wrasse records ; [France] : [distrib. Universal licensing music] , [DL 2010]

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42230436t]
  • Graceland

    the African concert

    Description matérielle : 1 cass. vidéo (VHS) (1 h 30 min) : coul. (SECAM), son., stéréo
    Description : Note : Enregistrement public
    Détail du personnel
    Copyright : Zenith productions limited, cop. 1987
    Note sur l'enregistrement : Harare. - zw. - Rufaro stadium
    Édition : Paris : Warner music France [éd.] ; Le Blanc-Mesnil : Warner music France [distrib.] , 1989 (DL)
    Enregistrement : Zimbabwe - Harare - Rufaro stadium
    Éditeur commercial : Warner music France
    Réalisateur : Michael Lindsay-Hogg
    Trompette : Hugh Masekela (1939-2018)
    Chant : Miriam Makeba (1932-2008), Paul Simon
    Producteur de vidéogrammes : Peregrine, Zenith productions limited
    Distributeur : Warner music France

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38520204p]

Groupe instrumental3 documents

  • The Lion sleeps tonight ; Under the boardwalk

    Description matérielle : 1 disque compact (7 min 50 s)
    Description : Note : Extr du CD "Do it acappella"
    New York, Ny 10019 : prod. WEA international inc. , P 1990
    Édition : London : WEA Europe ; Le Blanc-Mesnil : distrib. Warner music France , 1992 (DL)
    Producteur de phonogrammes : WEA international inc.
    Éditeur commercial : WEA Europe
    Distributeur : Warner music France
    Groupe vocal : Mint Juleps

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38241886n]
  • Contenu dans : The Lion sleeps tonight

    The lion sleeps tonight. - [1]

    Description matérielle : 1 disque : 45 t ; 30 cm
    Description : Note : Extrait de l'album "Do it a cappella"
    New York, Ny 10019 : prod. WEA international inc. , P 1990
    Édition : Paris : Warner music France ; Le Blanc-Mesnil : distrib. Warner music France , 1992 (Dl)
    Interprète : Mint Juleps

    [catalogue]
  • Contenu dans : The lion sleeps tonight

    The lion sleeps tonight. - [1]

    Description matérielle : 1 disque : 45 t ; 17 cm
    Description : Note : Extrait de l'album "Do it acappella"
    New York, Ny 10019 : prod. WEA international inc. , P 1990
    Édition : Paris : Warner music France ; Le Blanc-Mesnil : distrib. Warner music France , 1992 (DL)
    Groupe vocal : Mint Juleps

    [catalogue]

Ensemble vocal (musique ethnique)1 document

  • Emociones

    25 years Network

    Description matérielle : 3 disques compacts (1 h 16 min 15 s, 1 h 12 min 57 s, 1 h 16 min 20 s)
    Édition : Frankfurt / Main : Network Medien ; [Arles (Bouches-du-Rhône)] : [distrib. Harmonia mundi distribution] , [DL 2006]
    Chant : Abdullah Ibrahim
    Ensemble vocal et instrumental (musique ethnique) : Juluka
    Piano : Abdullah Ibrahim

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40177047f]

Compositeur1 document

  • Contenu dans : P.J.'s reading adventures

    How the leopard got his spots. - [3]

    Description matérielle : 3 disques optiques numériques (CD-ROM) : son., coul. ; 12 cm
    Description : Note : Titre provenant du conteneur
    Édition : Richmond (Wash.) : Microsoft ; Rowayton (Conn.) : Rabbit Ears Productions ; [Les Ulis] : [diff. Microsoft France] , cop. 1995-1996
    Technicien graphique : Lori Lohstoeter
    Auteur du texte : Rudyard Kipling (1865-1936)
    Voix parlée : Danny Glover

    [catalogue]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

A pour membre :

  • Auteur-compositeur-interprète. - Guitariste et chanteur de pop-folk. - Membre de Ancestors of Africa et de Mahutube (en 1986). - Fondateur de : Mahlasela music developement academy

Voir aussi :

  • Chanteur sud-africain. - Fondateur du groupe "Ladysmith Black Mambazo", exemple même de l'expression d'une vie quotidienne difficile, par le chant et la danse, dans la plus pure tradition zoulou. - Professeur d'ethnomusicologie à l'Université du Natal, collecteur

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Autre forme du nom

  • Lady Smith Black Mambazo

Biographie Wikipedia

  • Ladysmith Black Mambazo est un groupe vocal sud-africain, fondé en 1960 par Joseph Shabalala. Célèbre pour ses performances a cappella, il est représentatif des styles mbube et isicathamiya. Sa composition a évolué au fil des années. Il a été rendu mondialement célèbre grâce à sa participation à l’album de Paul Simon Graceland.Joseph Shabalala créa un premier groupe en décembre 1960 sous le nom de Ezimnyama Ngenkani (Les Noirs), qu’il recruta au sein de la famille Shalabala, les frères et cousins de Joseph. Leur réputation ne dépassait alors pas les limites de la ville de Ladysmith d’où ils étaient originaires. En 1964, après avoir fait plusieurs rêves dans lesquels il entendait un chœur chantant des harmonies de la musique traditionnelle zouloue, l’isicathamiya. C’est ainsi que Ladysmith Black Mambazo fut formé. C’est Shabalala qui trouva le nom en greffant au nom de leur ville l’adjectif « noir », symbolisant le bœuf noir, considéré comme le plus puissant des animaux de la ferme, et le nom mambazo, qui signifie « hache » en zoulou, pour symboliser la capacité du groupe à « tailler en pièces » ses adversaires lors des concours. Ils participèrent en effet à des compétitions de chant traditionnels, mais ils étaient tellement au-dessus de leurs adversaires que, en 1973, on finit par leur interdire d’y prendre part, sinon pour s’y produire hors compétition. Peu à peu, ils étendirent leur champ d’action à la capitale de la province, Durban et même à Johannesburg. En 1967, le groupe commença à enregistrer pour Radio Zoulou, station du service public sud-africain émettant en FM à l’intention exclusive des locuteurs zoulous du bantoustan du KwaZulu. Ils enregistrèrent leur premier disque en 1973 chez Gallo, le principal label musical du pays, Amabutho, qui fut rapidement disque d’or, le premier de l’histoire pour des musiciens noirs africains. En 1975, Shabalala se convertit au christianisme et le répertoire du groupe s’orienta vers des hymnes religieux, d’inspiration méthodiste. Il enregistra coup sur coup deux albums de musique religieuse, Ukukhanya Kwelanga (1975), qui fut double album de platine, et Ukusindiswa (1976). En 1981, sa réputation commençant à franchir les frontières, LBM fut invité à se produire à Cologne, en Allemagne, pays où il connut un immense succès, au point d’y retourner dès l’année suivante. En 1985, ce fut la rencontre avec Paul Simon qui allait donner une dimension vraiment internationale à leur talent. Venu en Afrique du Sud pour enregistrer une partie de son album Graceland, le chanteur américain entra en contact avec Joseph Shabalala et fit venir le groupe à Londres pour enregistrer Homeless (musique de Shabalala, paroles anglaises de P. Simon). Paul Simon et Joseph Shabalala furent accusés de rompre le boycott culturel de l’Afrique du Sud alors en vigueur, mais l’album fit découvrir Ladysmith Black Mambazo au monde entier grâce à cette association avec l’un des musiciens les plus célèbres de la planète. Ils ouvrirent la voie pour d’autres artistes sud-africains avant même la chute du régime ségrégationniste, comme Stimela, le groupe du guitariste Ray Phiri, ou Mahlathini and the Mahotella Queens qui purent se faire connaître en Occident.En 1988, sort le film MoonWalker de Michael Jackson où ils apparaissent durant le générique de fin pour chanter "Moon is Walking".P. Simon produisit trois albums de LBM à destination du marché américain : Shaka Zulu (1987), Journey of Dreams (1988) et Two Worlds, One Heart (1990) qui voit apparaître le grand musicien de funk George Clinton.En décembre 1991, Headman Shabalala, frère de Joseph et basse dans le groupe, fut abattu par un blanc, Sean Nicholas, un assassinat considéré comme raciste. Joseph Shabalala arrêta de chanter. Soutenu par sa foi chrétienne, il finit par se remettre au chant. La fin de l’apartheid dans la première moitié des années 1990 changea beaucoup de choses pour le groupe. La libération de Nelson Mandela après 27 années de prison en 1990 fut suivie du premier album d’hommes libres du groupe, Liph' Iqiniso (1993), sur lequel la dernière chanson, "Isikifil' Inkululeko" ("La liberté est enfin là"), célèbre la fin de la servitude. Shabalala affirme que Nelson Mandela aurait déclaré peu après sa libération que les membres de Ladysmith Black Mambazo étaient des ambassadeurs de la culture sud-africaine. En 1993, Mandela se fit accompagner par le groupe à la cérémonie de remise du prix Nobel de la paix à Oslo. Ladysmith se produisit lors de la cérémonie d’investiture du président Mandela en mai 1994.La compilation The Best of Ladysmith Black Mambazo: The Star and the Wiseman (1998) a remporté un triple album de platine, avec plus d’un million de disques vendus rien qu’en Grande-Bretagne. Ils se produisent désormais sur toutes les scènes du monde seul ou auprès d’artistes comme Stevie Wonder, Dolly Parton, les Corrs, Ben Harper, ou encore à l’occasion de cérémonies officielles (Jeux olympiques de 1996, avec Jean-Paul II et Elizabeth II d’Angleterre entre autres).L’épouse de J. Shabalala, Nellie, fut assassinée en mai 2002, alors que le groupe était en train d’enregistrer l’album Wenyukela. En 2005, ils collaborent avec le English Chamber Orchestra, orchestre de musique de chambre, sur l’album No Boundaries, dans lequel ils reprennent des hymnes religieux célèbres et des standards de leur propre répertoires comme Homeless, mélangeant musique classique et sons zoulous. Le dernier album en date est Long Walk to Freedom, qui célèbre les 45 années d’existence du groupe. Ils y ont invité de nombreux artistes internationaux comme Zap Mama, Sarah McLachlan, Melissa Etheridge, Natalie Merchant, Emmylou Harris et Taj Mahal, ou sud-africains comme Lucky Dube, Vusi Mahlasela et Hugh Masekela. Parmi les thèmes récemment abordés par le groupe, la question du commerce équitable et les dangers de l’alcool au volant,

Pages équivalentes