Said Halim Paşa (1863-1921)

Illustration de la page Said Halim Paşa (1863-1921) provenant de Wikipedia
Pays :Turquie
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :Le Caire, 1863
Mort :Rome, 1921
Note :
Homme politique. - Ministre des Affaires étrangères (1913-1915), et Grand-Vizir (1913-1917)
Domaines :Droit
Histoire du reste du monde
Autres formes du nom :Said Halim Pacha (1863-1921)
Mehmed Said Halim (Prens, 1863-1921)
Said Halim (Paşa, 1863-1921)
ISNI :ISNI 0000 0000 1083 0615

Ses activités

Auteur du texte2 documents

  • L'Empire ottoman et la guerre mondiale

    Description matérielle : 117 p.
    Description : Note : Récit inachevé
    Édition : Istanbul : Ed. Isis , 2000

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38883041t]
  • Said Paşa'nın hatıratı

    üç cildden mürekebdir, evrak-ı mütemimiye mahsus cildlerden başkadır

    Description matérielle : 2 vol. ( 607, 482 p.)
    Description : Note : Ouvrage en turc ottoman contenant quelques passages en français. - Le troisième volume (tome 2, 2e partie) est manquant
    Édition : Dersaadet [Istanbul] : Sabah , 1328 R [1912]

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb41277284h]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Said Halim Paşa (1863-1921)

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : L'Empire ottoman et la guerre mondiale / Said Halim Paşa, 2000
  • Ouvrages de reference : AnaBritannica
    Dergâh
  • Catalogues de la BnF : BnF Service turc

Autres formes du nom

  • Said Halim Pacha (1863-1921)
  • Mehmed Said Halim (Prens, 1863-1921)
  • Said Halim (Paşa, 1863-1921)

Biographie Wikipedia

  • Saïd Halim Pacha (en albanais : Said Halimi) (18 janvier 1865 - 6 décembre 1921), est un homme d'État ottoman qui fut Grand vizir de 1913 à 1916. Né au Caire en Égypte, il était le petit-fils de Méhémet Ali, le « fondateur de l'Égypte moderne ».Il fut l'un des signataires de l'alliance germano-ottomane en 1914. Cependant, il démissionna après l'incident de la poursuite du Goeben et du Breslau[réf. nécessaire], un évènement qui cimenta l'alliance germano-ottomane durant la Première Guerre mondiale. Toutefois, le sultan Mehmed V voulait une personne en qui il aurait confiance comme vizir, et il demanda donc à Saïd Halim de rester à son poste aussi longtemps que possible. Le second mandat de Saïd Halim ne dura que jusqu'en 1917, à cause des affrontements continus entre lui et le parti des Jeunes-Turcs qui était au pouvoir[réf. nécessaire].Durant les procès militaires qui suivirent la Première Guerre mondiale, il fut accusé de trahison au motif qu'il avait apposé sa signature aux accords de l'alliance germano-ottomane. Il fut exilé par les Britanniques le 29 mai 1919 dans une prison de Malte. Il bénéficia d'un non-lieu libéré en 1921, date à laquelle il s'installa en Sicile. En 1921, il voulait retourner dans la capitale turque, Constantinople, mais sa demande fut rejetée. Il fut assassiné peu après par des agents de la Fédération révolutionnaire arménienne (notamment Arshavir Shirakian) pour son rôle dans le génocide arménien.Il fut membre de la franc-maçonnerie [réf. à confirmer].

Pages équivalentes