Jean-Pierre Christin (1683-1755)

Image non encore disponible
Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :Lyon, 31-05-1683
Mort :Lyon, 1755
Note :
Mathématicien et astronome. - Créateur du thermomètre à divisions décimales (1743)
ISNI :ISNI 0000 0000 0199 5493

Ses activités

Destinataire de lettres1 document

  • Intégrale de l'oeuvre théorique Vol. II

    Traités, méthodes, préfaces, polémiques et correspondance, 1737-1755

    [Reprod. en fac-sim.]
    Description matérielle : 313 p.
    Description : Note : Réunit : "Génération harmonique" ; "Démonstration du principe de l'harmonie" ; "Nouvelles réflexions sur sa démonstration du principe de l'harmonie" ; "Extrait d'une réponse de M. Rameau à M. Euler sur l'identité des octaves" ; "Observations sur notre instinct pour la musique" ; "Erreurs sur la musique dans l'Encyclopédie" / Rameau. - Contient aussi : des extraits d'autres écrits de Rameau ; des articles publiés dans le "Journal des sciences et des beaux-arts" (1737), "Le pour et le contre" (1737-1738), le "Mercure de France" (1752) ; des lettres à Hans Sloane, Jean-Pierre Christin, Johann II Bernoulli et Gabriel Cramer (1737-1752) ; une lettre de Leonhard Euler (1752)
    Édition : Courlay : Fuzeau , 2004
    Éditeur scientifique : Bertrand Porot, Jean Saint-Arroman (musicologue)
    Auteur de lettres : Leonhard Euler (1707-1783)
    Destinataire de lettres : Johann Bernoulli (1710-1790), Gabriel Cramer (1723-1793), Hans Sloane (Sir, 1660-1753)
    Auteur du texte : Jean-Philippe Rameau (1683-1764)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb397633207]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Biographie Wikipedia

  • Jean-Pierre Christin (31 mai 1683 - 19 janvier 1755). Mathématicien, physicien, astronome et musicien; membre fondateur en 1713 et secrétaire perpétuel de l'Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Lyon (1713-1755), est l'inventeur du thermomètre centigrade à mercure avec ses repères modernes, depuis le choix en 1794 du système décimal par la Convention nationale.Son thermomètre était connu en France avant la Révolution sous le nom de thermomètre de Lyon. Un de ces thermomètres a été conservé au Sciences Museum de Londres. L'étiquette indique : Thermomètre de Lyon divisé selon la mesure de la dilatation du mercure trouvée en 1743 par M. Christin de la Société Royale de Lyon.

Pages équivalentes