Alice (princesse de Grèce, 1885-1969)

Illustration de la page Alice (princesse de Grèce, 1885-1969) provenant de Wikipedia
Pays :Grande-Bretagne
Sexe :féminin
Naissance :1885
Mort :1969
Note :
Epouse du prince André de Grèce et de Danemark. - Mère du prince Philip, duc d'Edimbourg (1921-)
Autre forme du nom :Alice Battenberg (1885-1969)
ISNI :ISNI 0000 0000 4691 6656

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Alice (princesse de Grèce; 1885-1969)

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Autre forme du nom

  • Alice Battenberg (1885-1969)

Biographie Wikipedia

  • Victoria Alice Élisabeth Julie Marie de Battenberg (en allemand : Alice von Battenberg et en grec moderne : Αλίκη του Μπάττενμπεργκ), princesse de Battenberg puis, par son mariage, princesse de Grèce et de Danemark, est née le 25 février 1885 au château de Windsor, en Angleterre, et morte le 5 décembre 1969 au palais de Buckingham, à Londres. Belle-mère de la reine Élisabeth II du Royaume-Uni, elle est membre des familles souveraines de Hesse-Darmstadt, d'Angleterre, de Grèce et du Danemark. Alice de Battenberg est également l'une des deux seules princesses européennes (avec sa nièce la reine Hélène de Roumanie) à avoir reçu le titre israélien de « Juste parmi les nations » et la fondatrice d’un ordre de religieuses orthodoxes qui a rapidement périclité.Sourde de naissance, la princesse Alice grandit en Allemagne, en Angleterre et à Malte, où son père, membre de la Royal Navy, est fréquemment stationné. Après avoir épousé le prince André de Grèce et de Danemark en 1903, elle vit en Grèce jusqu'au bannissement de la famille royale après la Première Guerre mondiale et l’échec de la guerre gréco-turque de 1919-1922. En 1930, Alice, convertie à la religion orthodoxe et de plus en plus mystique, est reconnue schizophrène puis envoyée dans un sanatorium allemand. Déclarée guérie en 1932, elle vit séparée de son mari et de sa famille jusqu’en 1937, lorsque l’une de ses filles, l'époux de celle-ci et leurs enfants meurent dans un accident d’avion. Alice de Battenberg revient finalement à Athènes en 1938 et y reste pendant toute la Seconde Guerre mondiale. Alors que presque tous les autres membres de la famille royale sont en exil, la princesse travaille pour la Croix-Rouge et abrite chez elle une famille juive, ce qui lui vaut de recevoir, de façon posthume, le titre de « Juste parmi les nations » en 1994. Une fois la guerre terminée, elle reste vivre en Grèce et y fonde un ordre monastique orthodoxe qui ne lui survit pas. Après la chute de la monarchie et la mise en place de la dictature des colonels en 1967, Alice est invitée par son fils, le duc d’Édimbourg, et sa belle-fille, la reine Élisabeth II, à résider au Palais de Buckingham, où elle meurt deux ans plus tard.

Pages équivalentes