Catherine de Talleyrand-Périgord (1762-1835): nom d'alliance

Image non encore disponible
Pays :France
Langue :français
Sexe :féminin
Naissance :1762
Mort :1835
Note :
Épouse en premières noces, le 10 juillet 1777, à l'église catholique de Chandernagor, Monsieur Georges François Grand (Grant ou Grandt). - Épouse en secondes noces, le 10 septembre 1802, Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, prince de Bénévent (1754-1838)
Autres formes du nom :Catherine de Talleyrand-Périgord Bénévent (princesse de, 1762-1835)
Princesse de Bénévent (1762-1835)
Noëlle-Catherine Worlée (1762-1835)
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0004 5095 2755

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Catherine de Talleyrand-Périgord (1762-1835)

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Autres formes du nom

  • Catherine de Talleyrand-Périgord Bénévent (princesse de, 1762-1835)
  • Princesse de Bénévent (1762-1835)
  • Noëlle-Catherine Worlée (1762-1835)
  • Madame Grant (1762-1835)
  • Catherine Noele Worlée (1762-1835)
  • Catherine-Noëlle Worlée (1762-1835)
  • Madame Grand (1762-1835)
  • Madame Grandt (1762-1835)

Biographie Wikipedia

  • Noël Catherine Verlée encore nommée Catherine Noël Worlee (parfois Werlée) est née à Tranquebar (ou Trinquebar) aux Indes danoises, près de Pondichéry, le 21 novembre 1762 décédée à Paris le 10 décembre 1834 épousa en secondes noces, son amant Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, diplomate et homme politique Français, prince souverain de Bénévent, qui joua un rôle important pendant la période révolutionnaire, le Premier Empire, la Restauration et la Monarchie de Juillet.Très tôt remarquée pour sa beauté, elle épouse en 1777 un négociant anglais du nom de Grand. Venue en Europe dès 1780, elle s'attire les faveurs de notables fortunés ou puissants personnages en France et en Angleterre.Son premier mariage dissous, elle épouse en 1802, le ministre des Relations extérieures Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord dont elle est la maîtresse depuis 1797. Elle tient un salon couru sous le premier empire français, au Château de Valençay et en l'Hôtel de Saint-Florentin à Paris.Séparée du Prince en 1816, un temps exilée, elle finit par se retirer à Paris, recevant avec moins de succès en son hôtel de la rue de Lille, où elle décède sans postérité.Connue d'abord comme Madame Grand du nom de son premier époux, puis Madame de Talleyrand-Périgord, ensuite Son Altesse Sérénissime la Princesse de Bénévent, elle reste enfin pour l'histoire, comme l'unique Princesse de Talleyrand.

Pages équivalentes