Carmine Crocco (1830-1905)

Image non encore disponible
Pays :Italie
Langue :italien
Sexe :masculin
Naissance :01-06-1830
Mort :18-06-1905
Note :
Brigand
Domaines :Problèmes et services sociaux. Criminologie
Histoire de l'Europe
Autre forme du nom :Carmine Donatelli Crocco (1830-1905)
ISNI :ISNI 0000 0000 2580 513X

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • Ma vie de brigand

    Description matérielle : 1 vol. (154 p.)
    Édition : Toulouse : Anacharsis , DL 2016
    Traducteur : Laura Brignon
    Préfacier : Pierre-Yves Manchon

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb451442100]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Carmine Crocco (1830-1905)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Autre forme du nom

  • Carmine Donatelli Crocco (1830-1905)

Biographie Wikipedia

  • Carmine Crocco, dit Donatello, ou encore Donatelli, est un hors-la-loi italien né le 5 juin 1830 à Rionero in Vulture et mort en prison le 18 juin 1905 à Portoferraio. Figure majeure du brigandage post-unitaire dans la région du Basilicate, il fut un moment à la tête d'une bande de plus de 2 000 hommes, oscillant entre l'appui aux Bourbons et le banditisme.Véritable chef de guerre, il reçut le surnom de « Napoléon des brigands » et fut en son temps un héros populaire, faisant du Basilicate le cœur de la réaction armée contre la maison de Savoie.Successivement soldat dans l'armée des Bourbons, déserteur, partisan garibaldien, puis légitimiste, il finit par agir pour son propre compte, se distinguant des autres brigands de son époque par l'utilisation d'une véritable tactique militaire et par sa maîtrise des techniques de guérilla.Arrêté en 1864 alors qu'il cherchait refuge dans les États pontificaux, il fut traduit en 1870 devant un tribunal italien, condamné à mort, puis à la réclusion à perpétuité. Il consacra le reste de sa vie à rédiger une autobiographie qui fit le tour de la Péninsule et devint un objet d'étude pour les historiens, les sociologues et les linguistesConsidérée, au début du XXe comme celle d'un voleur et d'un assassin , son histoire a été revisitée, à partir des années 1950, par l'école révisioniste, qui le considère comme « l'animateur et le porte-drapeau de la révolution paysanne». Il reste, encore aujourd'hui, un personnage controversé.

Pages équivalentes