Go-rams-pa Bsod-nams-seṅ-ge (1429-1489): nom en religion

Image non encore disponible
Langue :tibétain
Sexe :masculin
Naissance :1429
Mort :1489
Note :
Maître du bouddhisme tibétain de l'école Sakyapa
Autres formes du nom :གོ་རམས་པ་བསོད་ནམས་སེང་གེ་ (1429-1489)
Go rams pa Bsod nams seng ge (1429-1489)
Bsod-nams-seṅ-ge Go-rams-pa (1429-1489)
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0000 8084 967X

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • La distinction des vues, rayon de lune du véhicule suprême

    Description matérielle : 1 vol. (260 p.)
    Description : Note : Bibliogr. p. 252-255. Glossaire. Index
    Édition : [Paris] : Fayard , impr. 2008
    Éditeur scientifique : Stéphane Arguillère

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb413824816]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : La distinction des vues, rayon de lune du véhicule suprême / Gorampa Sönam Sengge, impr. 2008
  • Ouvrages de reference : LC authorities (2008-12-12 : forme retenue)
  • Catalogues de la BnF : Dict. encyclopédique du bouddhisme / P. Cornu, 2006

Autres formes du nom

  • གོ་རམས་པ་བསོད་ནམས་སེང་གེ་ (1429-1489)
  • Go rams pa Bsod nams seng ge (1429-1489)
  • Bsod-nams-seṅ-ge Go-rams-pa (1429-1489)
  • Go-rams-pa Bsod-nams-seṅ-ge (1429-1489)
  • Go bo rab 'byams pa Bsod nams Seng ge (1429-1489)
  • Kun-mkhyen Go-rams-pa Bsod-nams-seṅ-ge (1429-1489)
  • Gorampa Sönam Sengge (1429-1489)
  • Gorampa Sönam Sengué (1429-1489)
  • Gorampa Sonam Sengey (1429-1489)
  • Gorampa Sonam Sengge (1429-1489)
  • Gorampa Sonam Sengué (1429-1489)
  • Gorampa Sonam Sengey (1429-1489)
  • Kun-mkhyen Bsod-nams-seṅ-ge (1429-1489)
  • Gorampa (1429-1489)
  • Guoranba (1429-1489)
  • Kuo-jan-pa (1429-1489)

Biographie Wikipedia

  • Gorampa Sonam Senge (Go rams pa ou Go bo rab ’byams pa bSod nams seng ge, 1429-1489) est un maître tibétain sakyapa et l'un des plus grands philosophes de l'histoire du Tibet. Il est né au Tibet oriental. Il partit au Tibet central pour étudier avec le maître Rongtön Shākya Gyaltsen (Rong ston Shā kya rgyal mtshan, dit Shes bya kun rig, 1367-1449). Ce dernier étant mort en 1449, Gorampa étudia auprès de son plus fidèle disciple Sangyépel. Partout où il allait, il impressionnait par son intelligence exceptionnelle. Il étudia les tantras avec le maître Ngorchen Künga Zangpo. Vers 1461, il composa un commentaire majeur sur le livre la Discrimination des Trois Vœux (sDom gsum rab dbye) de Sakya Paṇḍita. Il fonda ensuite son propre monastère et un collège philosophique en 1474 dans le Ü-Tsang où il composa de nombreux ouvrages dont La Distinction des Vues (lta ba'i shan 'byed). Il mourut brutalement en 1490.La pensée de Gorampa comme celle de ses maîtres Rongtön Sheja Künrig et Samgyépel s'oppose à l'interprétation du Madhyamaka par Tsongkhapa (Tsong kha pa Blo bzang grags pa, 1357-1419), rétrospectivement considéré comme le fondateur de la branche gelugpa du bouddhisme tibétain et la plus haute autorité doctrinale pour cette école. Entre bien d'autres points, Gorampa considère que la distinction entre madhyamaka prāsangika et madhyamaka svātantrika doit être entièrement examinée, la ligne de démarcation posée par Tsongkhapa ne correspond à rien qui soit à la fois rationnel et bien établi dans les textes. D'autre part, Gorampa a développé une interprétation intermédiaire du Madhyamaka entre celle dite Shentong (gzhan stong) et celle de Tsongkhapa et de ses continuateurs gelugpa qui eut un impact majeur sur l'école sakyapa mais aussi sur Mipham Rinpoché (1846–1912) lorsqu'il développa de manière originale de la doctrine de l'école Nyingmapa. En raison de ses critiques de Tsongkhapa et dans un contexte de rivalité politique entre les différentes écoles du Bouddhisme tibétain, son œuvre a parfois été frappée d'interdit.Gorampa est un penseur de l'« âge classique » de la pensée tibétaine, c'est-à-dire la période de la fin du XIVe siècle jusqu'au XVIe siècle. Cette âge comprend, entre autres, Gorampa, Rendawa Shyönnu Lodrö (Red mda’ ba gZhon nu blo gros, 1349-1412), Rongtön Sheja Kunrig, Tsongkhapa et ses successeurs. C'est durant cette période que les principaux courants philosophiques prennent leur forme quasi-définitive.

Pages équivalentes