Assoumani Azali

Image non encore disponible
Pays :Comores
Langue :français
Sexe :masculin
Note :
Militaire. - Président de l'Union des Comores (de 2002 à 2006)
ISNI :ISNI 0000 0000 7144 841X

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • Quand j'étais président

    Description matérielle : 1 vol. (199 p.-[16] p. de pl.)
    Édition : Paris : Éd. Duboiris , DL 2009
    Autre auteur du texte : Charles Onana

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb41475979q]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Quand j'étais président / Assoumani Azali ; entretiens avec Charles Onana, DL 2009
  • (2009-07-08)

Biographie Wikipedia

  • Azali Assoumani (1er janvier 1959, Mitsoudjé) est un homme politique comorien. Il accède au pouvoir et devient chef de l'État lors d'un coup d'État, le 30 avril 1999, avant d'être élu président de l'Union des Comores le 14 avril 2002.Le colonel Assoumani prend le pouvoir après avoir renversé le président par intérim Tadjidine Ben Said Massounde. Les militaires expliquent leur intervention dans la vie politique pour des raisons d'intégrité territoriale puisque le président Massounde négociait avec les représentants de l'île d'Anjouan, une des trois îles qui forme l'Union des Comores, une autonomie plus grande, voire l'indépendance. En réalité, une dernière conférence à Tananarive avait permis de dessiner un consensus entre les trois îles, même si Anjouan tardait à entériner ces accords.Le 23 décembre 2001 il fit adopter par référendum une nouvelle constitution. Celle-ci instaura une présidence tournante et accorda une large autonomie aux îles de l'archipel dotées chacune d'une loi fondamentale, d'un drapeau et d'un exécutif. La République fédérale islamique des Comores devint l'Union des Comores et le drapeau perdit les références religieuse et devint multicolore.Alors que des élections sont annoncées pour 2002, des heurts plus ou moins violents avec l'opposition ont lieu. Certaines arrestations arbitraires semblent avoir lieu. Souhaitant se présenter à la présidentielle, Assoumani, d'après les termes de la Constitution comorienne doit se démettre de son mandat de président et laisse la place à Hamadi Madi Boléro le 21 janvier 2002.Le colonel Assoumani gagne avec 75 % des voix l’élection présidentielle multipartite du 14 avril 2002 et accède au poste de président de l'Union le 26 mai 2002.Sa présidence fut marquée par un conflit des compétences, une situation de blocage des institutions née du refus du président de l'union de procéder au transfert des compétences vers les entités autonomes comme le prévoit la constitution de l'Union.La Constitution de l'Union des Comores stipule que l'île d'origine du président doit changer tous les quatre ans. Le 26 mai 2006, le président Assoumani a donc laissé sa place à un président issu de l'île d'Anjouan : Ahmed Abdallah Sambi.

Pages équivalentes