Leila Trabelsi

Image non encore disponible
Pays :Tunisie
Langue :arabe
Sexe :féminin
Note :
Épouse du président tunisien Zine El Abedine Ben Ali
Domaines :Science politique
Autres formes du nom :Laylá Ṭrābilsī (arabe)
ليلى طرابلسي (arabe)
Laylá Ṭrābilsī ibn ʿAlī
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0003 8455 2373

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • Ma vérité

    Description matérielle : 1 vol. (198 p.)
    Édition : Paris : les Éd. du Moment , impr. 2012

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42710753p]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Leila Trabelsi

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • La régente de Carthage, impr. 2009
    Dans l'ombre de la reine / Lotfi Ben Chrouda ; avec la collaboration de Isabelle Soares Boumalala, impr. 2011
    Ma vérité / Leïla Ben Ali, impr. 2012
  • marefa.org (2011-08-10)

Autres formes du nom

  • Laylá Ṭrābilsī (arabe)
  • ليلى طرابلسي (arabe)
  • Laylá Ṭrābilsī ibn ʿAlī
  • ليلى طرابلسي بن علي
  • Leila Ben Ali
  • Laylá Ṭrābilsī Ibn ʿAlī

Biographie Wikipedia

  • Leïla Ben Ali (ليلى بن علي), née Leïla Trabelsi (ليلى الطرابلسي) le 14 ou le 24 octobre 1956 à Tunis, est la seconde épouse de Zine el-Abidine Ben Ali, président de la République tunisienne de 1987 à 2011, et par conséquent Première dame de Tunisie, de son mariage le 26 mars 1992 au 14 janvier 2011.Elle est à l'origine d'une généralisation de la corruption dans son pays, dont les principaux bénéficiaires sont les membres de sa propre famille, les Trabelsi, qualifiée selon les observateurs ainsi que par les services de l'ambassade américaine en Tunisie de « clan quasi-mafieux ». Ainsi, la fortune personnelle du couple Ben Ali, amassée pendant les 23 années de pouvoir et estimée à quelques milliards d'euros placés sur des comptes bancaires à l'étranger ou investis dans l'immobilier, serait essentiellement le résultat des détournements de fonds opérés durant cette période par le clan Ben Ali-Trabelsi. Cette situation est l'un des principaux éléments déclencheurs de la révolution qui renverse le régime en 2011. Comme son mari, elle part alors en exil en Arabie saoudite où elle réside toujours, même si elle fait l'objet d'un mandat d'arrêt international.

Pages équivalentes