Agustín Pedro Justo (1876-1943)

Image non encore disponible
Pays :Argentine
Langue :espagnol; castillan
Sexe :masculin
Naissance :1876
Mort :1943
Note :
Militaire. - Homme politique. - Président de la Nation (1932-1938)
ISNI :ISNI 0000 0001 1934 7088

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Agustín Pedro Justo (1876-1943)

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • BnF - Département de la recherche bibliographique [Recueil. Dossiers biographiques Boutillier du Retail. Documentation sur Augustin Pedro Justo], 1943
    Wikipedia (2013-02-22)

Biographie Wikipedia

  • Agustín Pedro Justo (né à Concepción del Uruguay, province d'Entre Ríos, le 26 février 1876 – mort à Buenos Aires, le 11 janvier 1943) est un militaire et homme politique argentin, qui occupa le poste de Président de laNation du 20 février 1932 au 20 février 1938, durant la période connue sous le nom de Décennie infâme.Il fut élu suite aux élections du 8 novembre 1931, appuyé par les secteurs politiques du pays qui avaient formé depuis peu la Concordance argentine, alliance formée par le partidémocrate national, les radicaux de l'Unión Cívica Radical de tendance antipersonnaliste et le Parti socialiste indépendant. De lourdes accusations de fraude pèsent sur ces élections—appelée fraude patriotique, grâce à laquelle les secteurs conservateurs ont essayé de vaincre la popularité bien supérieure des radicaux yrigoyenistes—. Il y eut d'ailleurs durant tout son mandat une opposition persistante des radicaux personnalistes ou yrigoyenistes de l'Unión Cívica Radical.La plus grande réussite de son mandat fut le résultat du travail diplomatique de son canciller (ministre des affaires étrangères en Amérique espagnole), Carlos Saavedra Lamas. Pour le reste, ce mandat fut entaché de constantes accusations de corruption et, plus grave encore, d'avoir livré l'économie du pays aux capitaux étrangers essentiellement britanniques, lors de la signature par son vice-président du pacte Roca-Runciman. À la fin du mandat présidentiel de Ramón Castillo, on cita beaucoup son nom comme candidat à un nouveau mandat, mais sa mort prématurée à l'âge de 66 ans, mit fin à ces attentes.

Pages équivalentes