Shui-Bian Chen

Image non encore disponible
Pays :Taïwan
Langue :chinois
Sexe :masculin
Note :
Président de la République de Chine (2000-2008)

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Shui-Bian Chen

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Taiwan's democracy challenged : the Chen Shui-bian years / edited by Yun-han Chu, Larry Diamond and Kharis Templeman, 2016
  • LC authorities
    http://authorities.loc.gov (2017-05-10)

Biographie Wikipedia

  • Chen Shui-bian [en chinois : 陳水扁, pinyin : Chén Shuǐbiǎn, EFEO : Tch'en Chouei-pien, Wade-Giles : Ch'en Shui-pien ; taïwanais : Tân Chúi-píⁿ] (1950-), est un homme politique de la République de Chine (Taïwan). Il a été président de la République de Chine pendant deux mandats consécutifs, du 20 mai 2000 au 20 mai 2008. Membre du Parti démocratique progressiste, partisan de l'indépendance de l'île par rapport à la Chine continentale, il a été le premier chef de l'État à ne pas appartenir au Kuomintang, parti qui dominait la vie politique taïwanaise depuis 1945. Le 11 septembre 2009, Chen Shui-bian est jugé coupable de corruption et détournement de fonds et condamné par la justice taïwanaise à la réclusion criminelle à perpétuité.Chen suscite une grande polarisation sur la scène politique taïwanaise. Ses partisans voient en lui un chef visionnaire et courageux, défendant la démocratie et la souveraineté de Taïwan contre la Chine continentale. Ses adversaires, en revanche, lui reprochent vivement son dogmatisme, son côté flamboyant irresponsable et le danger qu'il fait courir aux habitants de l'île par ses décisions concernant les relations Taïwan-Chine. Des chercheurs et spécialistes en relations internationales pensent cependant que Chen Shui-bian devrait adopter une politique extérieure vis-à-vis de la Chine semblable à celle de la Finlande à l'égard de l'ancienne Union des républiques socialistes soviétiques. Ceci permettrait aussi bien de préserver la souveraineté de Taïwan et de sauvegarder les profits économiques de l'île.

Pages équivalentes