L'atelier de data.bnf.fr vous propose un espace expérimental, pour découvrir ses données.
Frises chronologiques, cartes, galeries d'images vous conduisent vers les ressources de la BnF. Les données de data.bnf.fr sont disponibles et réutilisables librement (licence ouverte) en format RDF et JSON. Réutilisez-les ! Faites-nous part de vous remarques et suggestions.
Illustration de la page René Boyvin (1525?-1626?) provenant de Wikipedia

René Boyvin (1525?-1626?)

Pays
France
Langue
français
Sexe
masculin
Naissance
Angers (Maine-et-Loire), 1525
Mort
1626
Activité commerciale
Éditeur
Note
Graveur. - considéré comme un des artistes les plus importants dans la diffusion de l'esthétique de l'École de Fontainebleau. - Il a principalement gravé d'après des dessins de Rosso Fiorentino, de Léonard Thiry et de Luca Penni dont il employa brièvement le fils, Laurent, comme apprenti. - Son monogramme est constitué d'un B et d'un R superposés, et il lui arrive de signer de son nom en le latinisant, Renatus B. ou Renatus Boyvinus
Originaire d'Angers, il a peut-être débuté sa carrière à la Monnaie de cette ville avant de venir s'installer à Paris. De 1547 à 1551 environ, il travaille dans l'atelier de Pierre Milan (C. Grodecki), puis il s'établit à son propre compte. Il est engagé en 1553, pour achever deux estampes commencées par Milan, "La Nymphe de Fontainebleau" et "Clélie" (Metman et Levron)
Sa période d'activité se déroule entre environ 1545 et les années 1580. Aucune estampe n'est datée entre 1569 (il est arrêté en tant que protestant et libéré peu après; à cette date, il habite rue Jean de Beauvais) et 1575. Sa dernière œuvre datée, un portrait de Henri II, a été exécutée en 1580. Selon Adhémar et Levron, il aurait toutefois continué de graver après cette date.. - Ses dates de vie et de mort sont sujettes à caution. Il est dit âgé de plus de cent ans en 1626, ce qui a conduit les historiens à placer sa naissance en 1525. Une autre tradition rapporte qu'il serait mort à Rome en 1598
Il est difficile de distinguer l'œuvre de Boyvin de celle de son maître, Pierre Milan. De nombreuses estampes non signées sont ainsi attribuées tantôt à l'un tantôt à l'autre ou encore à l'atelier de Boyvin. Robert-Dumesnil lui donne 236 gravures, l'IFF 237; Levron lui en attribue 159 avec certitude et 136 réalisées par lui ou son atelier. Enfin A. Hurt considère que seules 134 estampes sont de Boyvin, et 100 de l'atelier
Domaines
Arts graphiques
Autres formes du nom
René Boivin (1525?-1626?) Renatus Boyvinus (1525?-1626?) (latin)
ISNI
ISNI 0000 0001 2307 5337