Auteurs nés en 153273 documents

Auteurs morts en 153261 documents

Personnes ayant débuté leur activité en 153213 documents

  • Imprimeur-libraire et graveur de caractères. - Condamné à mort et exécuté le 24 déc. 1534 pour hérésie

  • Libraire-relieur. - Une seule édition, partagée avec les libraires Guillaume Davoust et Richard Du Hamel, est connue de lui (œuvres de Virgile en français, 1532). Décédé peu avant le 6 oct. 1554, date à laquelle sa veuve Jeanne de Longueve est attestée. Son fils Jean de Beauchesne, alors âgé de 15 ans, entre en apprentissage chez l'imprimeur-libraire parisien Poncet Le Preux le 21 nov. 1554. Son autre fils Isaac de Beauchesne, libraire-relieur, par acte du 26 juin 1555, renonce à la succession de son père au profit de sa mère à condition de se voir remettre son matériel de reliure. Beau-père des libraires parisiens Claude de Larche et Jean Pleuvion

  • Fils de l'imprimeur-libraire parisien Antoine Bonnemère

  • Autre(s) graphie(s) : Brubachius. - Imprimeur ; à Schwäbisch Hall, imprimeur de la ville. - Originaire de la région de Trèves, il travaille d'abord en qualité d'apprenti puis de correcteur chez Wolfgang Köpfel à Strasbourg, puis à Wittenberg, avant de s'installer à Haguenau chez Johann Secerius, dont il devient le gendre et l'associé (1529-1532). À la mort de J. Secerius, il dirige l'imprimerie de ses héritiers (1532-1534) puis exerce sous son propre nom (1534-1536). En activité à Schwäbisch Hall à partir de juillet 1536. De 1540 à 1543, son atelier principal se trouve à Francfort (où il est reçu bourgeois en avril 1540) et celui de Schwäbisch Hall est dirigé par son beau-frère Pankratius Queck. Il le reprend en 1543-1545, après la mort de P. Queck, et n'exerce plus ensuite qu'à Francfort

  • Exerce la librairie dès avant l'introduction de l'imprimerie au Mans, partageant ses éditions, imprimées à Paris puis au Mans, avec d'autres libraires manceaux, comme Denis Gaignot, Pierre et François Cocheri, Mathieu Vaucelles ou Étienne Brindeau. En sept. 1534, obtient en qualité de "libraire en l'université de Paris" un privilège du parlement de Paris pour l'édition d'un ouvrage de théologie, dont on ne connaît pas d'exemplaires à son nom, mais seulement à celui de son associé Denis Gaignot, alors établi à Paris, avec lequel il a une marque et une devise communes. Il est possible qu'il se soit installé lui-même à Paris en 1534, avant de revenir au Mans l'année suivante. On lui attribue, ainsi qu'à Mathieu Vaucelles, l'édition en 1539 de la première carte du diocèse du Mans, exécutée par Macé Ogier et gravée par Jacques Androuet

  • En activité dès mai 1532 et jusqu'en sept. 1548 au moins. Contraint en août 1537 de quitter sa maison à l'enseigne du Roi David qui menace ruine, il la réintègre après reconstruction. En avril 1546, loue les caves de cette même maison pour y installer une taverne et y vendre du vin. Renonce le 5 sept. 1548 aux baux de ses maisons (aux enseignes du Roi David et du Paon) et semble avoir alors cessé d'exercer

  • Variante(s) de prénom : Denys ; Dionysius. - Premier imprimeur de la ville du Mans, il aurait exercé conjointement dans cette ville et à Paris

  • Variante(s) de prénom : Barptolome ; Barpt(h)olomeus. - Fils de l'imprimeur-libraire de Strasbourg Johann Grüninger, chez qui il travaille avec ses frères Christoph et Wolfgang dès 1520 environ. Succède à son père avant août 1532. Continue à employer pour ses impressions le riche matériel de bois gravés dont il a hérité. En août 1539 au plus tard, il revend la quasi-totalité de ses planches aux imprimeurs strasbourgeois Jakob Cammerlander et Johann Frölich, et, à l'invitation de Hieronymus Boner, humaniste alors bourgmestre de Colmar, se fixe en cette ville, succédant à l'imprimeur Amandus Farckall. En 1541, il obtient du corps de ville un important apport financier pour une édition des "Vies parallèles" de Plutarque traduites en allemand par H. Boner. L'ouvrage s'écoulant mal, Bartholomäus Grüninger est contraint de faire vendre son imprimerie aux enchères en 1545. Attesté en activité à Colmar jusqu'en 1543, il est peut-être retourné ensuite se faire embaucher à Strasbourg ou à Bâle. Le stock des impressions de ses "Vies parallèles" sera repris et remis sur le marché sous forme de nouvelle émission, successivement par la ville de Colmar en 1547 et par l'imprimeur strasbourgeois Augustin Fries en 1555

  • Autre(s) graphie(s) : Gymnick ; Gimminck. - Imprimeur-libraire. - Peut-être apparenté à Johann I Gymnich, imprimeur à Cologne. Reçu bourgeois d'Anvers en 1533

  • Nom patronymique : Marie Hopyl. - Fille de l'imprimeur-libraire parisien Wolfgang Hopyl, veuve de l'imprimeur-libraire Narcisse Brun peu après 1516, elle se remarie avant fév. 1524 avec l'imprimeur-libraire Nicolas I Prévost. Lui succède à sa mort en 1532. Épouse en troisièmes noces, avant 1538, l'imprimeur Jean Davyn

Personnes ayant cessé leur activité en 153216 documents

  • Autre(s) graphie(s) : Bocart ; Boccardus ; Boucardus ; Boucart. - Libraire juré [de l'université de Paris] (1508). - Originaire du Poitou, il est formé par Pierre Bellesculée, imprimeur à Poitiers, et par François Fradin, imprimeur à Lyon. Impressions datées à Paris à partir d'août 1491. Reçu libraire juré le 8 juillet 1508 sur la résignation d'Antoine I Vérard. Bourgeois de Paris. Gendre ou beau-frère de l'imprimeur-libraire Antoine Augereau. Imprime notamment pour Jean I Petit. Dernière édition datée 19 avril 1532

  • Libraire et doreur de livres. - Décédé entre le 6 juillet 1522 et le 17 janv. 1523. Sa veuve, Agnès Sucevin, lui succède et continue d'exercer, sous son nom jusqu'en 1532 puis sous la raison "veuve de Jean de Brie" jusqu'en 1547, bien qu'elle se soit remariée avec le libraire Louis Royer dès janv. 1524 et en soit devenue veuve en janv. 1528

  • Originaire de Castille. Formé chez Diego de Gumiel à Barcelone en 1500-1501, il s'établit à Valence vers 1501-1502

  • Autre(s) graphie(s) : Del Giesu ; Sandro. - Librairie dirigée par Nicolò et Domenico (Domenego) Del Gesù, également marchands d'estampes

  • Association formée par Bernardo I (1487-1551) et Benedetto (148.?-1540?), fils de Filippo I Giunta, après la mort de leur père

  • Peintre vraisemblablement de Saint-Dié (Vosges), chargé par le receveur des mines de Sainte-Croix-aux-Mines de présenter au duc Antoine de Lorraine l'organisation de l'exploitation de la mine Saint-Nicolas dans un album de 35 dessins à la plume aquarellés réalisés en 1529

  • Libraire. - Succède à son père Anton I. Jusqu'en 1521, date de sa majorité, il exerce sous la tutelle de son cousin Johannes I Koberger, puis en association avec celui-ci. Succursales à Paris jusqu'en 1520, à Lyon jusqu'en 1523

  • Fait imprimer à Rouen, à Caen, ou à Paris. À distinguer du libraire de Paris Jean Macé, en activité entre 1535 et 1588

    En association avec Richard Macé et Michel Angier, avec qui il tient dès 1508 une succursale à Rouen

  • Autre(s) graphie(s) : Marescal alias Rolant, Jacobus. - Imprimeur-libraire. - Possède des dépôts de livres et des "facteurs" à Clermont-Ferrand (1523 à 1529) et à Paris (1517 à 1529). Décédé vers la fin de 1529, mais des ouvrages sont publiés sous son nom jusqu'en 1532 au moins

  • Se qualifie de "Campensis", autrement dit originaire de Kampen (Pays-Bas), de Kempen (Allemagne, Westphalie) ou de Kempten (Allemagne, Souabe) ; se qualifie aussi de "Germanus". Attesté dès 1527 à l'université de Paris. Exerce l'imprimerie à Paris de 1529 à 1532. Travaille fréquemment pour le libraire parisien Jean Pierre

Organisations ayant cessé d'exister en 15323 documents

Œuvres créées en 153218 documents

Œuvres terminées en 15326 documents

Documents publiés en 1532664 documents

Citer la page

  • Permalien :

Télécharger les données