Auteurs nés en 1678130 documents

Auteurs morts en 1678180 documents

Personnes ayant débuté leur activité en 167841 documents

  • Imprimeur-libraire. - Fils du libraire de Rouen Pierre I Amiot ; baptisé le 5 janv. 1655. Reçu maître dès le 15 nov. 1670, il ne s'établit imprimeur-libraire que le 10 fév. 1678. Ruiné par un incendie en 1696, il travaille d'abord pour d'autres maîtres puis ouvre avant 1701 une boutique de "vieils livres" (enquêtes de 1700-1701 et 1706). Sollicite en 1709 auprès du Conseil d'État le rétablissement de son imprimerie ; renvoyé devant l'intendant de la généralité de Rouen (août 1709), il peut enfin s'établir imprimeur-libraire avant mai 1710. Auteur, avec le chapelain rouennais Jean Le Lorrain, des additions et corrections apportées à la nouvelle édition de l'"Histoire de la ville de Rouen" de François Farin, qu'il publie avec le libraire Eustache Herault en 1710. Arrêté pour impression de livres interdits destinés à Paris, il est embastillé le 15 nov. 1710 puis transféré au Châtelet le 1er avril 1711. Condamné par sentence du Châtelet à 5 ans de galères le 19 mars 1711 et destitué, il ne semble pas avoir purgé sa peine (il obtient une permission d'imprimer dès le 18 juin 1711 et, d'après une dénonciation anonyme, il tient toujours imprimerie et librairie en fév. 1714). Son matériel est finalement vendu peu avant le 9 mai 1714 (rapport de l'intendant) et son fils Pierre II Amiot en acquiert une partie pour tenter, en vain, de s'établir au Pont-de-l'Arche (Eure), en nov. 1714. Jacques I Amiot s'acquitte de sa cotisation à la confrérie des imprimeurs et libraires de Rouen jusqu'en 1717 mais serait décédé dès 1716

  • Imprimeur (-libraire ordinaire) du Roi et de monseigneur l'évêque (et comte) de Valence (et Die). - N'est plus mentionné lors de l'enquête de 1700-1701. Jean Gilibert semble lui avoir succédé dès 1695

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur de monseigneur l'évêque [de Limoges]. - Descendant (peut-être petit-fils) de l'imprimeur de Limoges Étienne I Bargeas, attesté en 1611. Frère des imprimeurs-libraires de Limoges Étienne II et Léonard Bargeas. Parent du libraire de Limoges Joseph Bargeas (actif en 1734). Grand-père de l'imprimeur d'Angoulême Pierre II Bargeas et apparenté à l'associé de ce dernier, Jean-Baptiste Bargeas, imprimeur-libraire à Angoulême puis à Limoges. En oct. 1665, épouse Madeleine (ou : Marguerite) Bardinet, sœur de l'imprimeur de Limoges Pierre Bardinet. En activité dès avril 1678 et probablement bien avant. Exerce l'imprimerie jusqu'en 1681 au moins. Libraire jusqu'en 1694, année de sa mort. Sa veuve serait encore attestée imprimeur à Limoges en 1704. À distinguer du libraire de Limoges Martial II Bargeas, mentionné lors de l'enquête de 1700-1701

    En 1680, travaille en association avec son frère Léonard Bargeas

  • Libraire ; marchand de cartes et d'estampes. - En 1693, aurait émigré aux Indes néerlandaises en abandonnant sa famille. Décédé peut-être avant déc. 1702 et, plus sûrement, avant 1708

  • Autre(s) graphie(s) : Boude le jeune, Jean. - Imprimeur-libraire ; imprimeur du Roi (1678) ; des États (généraux) de la province du Languedoc, de l'université (de Toulouse), de la cour [de parlement de Toulouse] et des États (ou : du pays) de Foix (1685) ; de monseigneur le duc de Noailles ; du clergé. - Petit-fils de l'imprimeur-libraire de Toulouse Jean I Boude, fils de Jean-Jacques Boude et d'Élisabeth Hénault. Reçu imprimeur ordinaire du Roi le 9 déc. 1678, en survivance de son grand-père. Dit âgé d'environ 12 ans en 1684. Abandonne son qualificatif de "le jeune" en fév. 1689. Réimprime la "Gazette", le "Mercure galant" (à partir de 1694) et l'"Almanach universel de Milan" (1694). Possédait un moulin à papier près de Toulouse. Frère utérin de Claude-Gilles Lecamus, son apprenti en 1694 et son successeur en sept. 1696

  • Libraire. - Fils aîné de l'imprimeur-libraire parisien Guy Caillou dit Gros Caillou. D'après sa déclaration lors de l'enquête de nov.-déc. 1701, il aurait été "facteur" des libraires parisiens Thomas Jolly et Louis Billaine et de plusieurs libraires de Rome, Naples et autres villes d'Italie, avant de s'établir en 1678 à Paris et d'y exercer sous le nom de son père (décédé en 1679) et à son adresse, rue Saint-Jacques, "avec permission de M. de La Reynie", lieutenant général de police de Paris. N'est reçu maître que le 11 oct. 1686. Les "Liste des libraires" de 1697 et de 1703 le déclarent sans exercice, de même que son frère et associé Charles Caillou, ce que l'enquête de 1701 infirme. Réalise l'inventaire et prisée après décès de Nicolas Boileau Despréaux en mars 1711. Encore en activité en 1722-1723. Décédé vers 1725. Veuve attestée en sa succession en 1727

    Travaille en association avec son frère puîné Charles Caillou

  • Ingénieur ordinaire en 1678. Ingénieur en chef à Verdun avant 1698. Directeur des fortifications de Bourgogne en 1713. Dirigea les places de la Meuse à partir de 1720.

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur (juré) de Son Altesse Royale [le duc de Lorraine] ; imprimeur (ordinaire) de la cour souveraine de Lorraine et Barrois. - Fils de Charles Charlot et vraisemblablement père de Nicolas II Charlot

    A travaillé en association avec son père Charles Charlot, parfois sous la raison : "Charles et Nicolas les Charlots", jusqu'en 1688, puis avec René Charlot et Pierre Deschamps

  • Imprimeur-libraire ; éditeur et marchand d'estampes. - Natif de Chambost-Longuessaigne (Rhône). Fait son apprentissage chez l'imprimeur-libraire de Lyon Antoine Baudrand avant de travailler 20 ans en qualité de compagnon. Est reçu maître imprimeur et libraire en 1678 et s'établit cette même année en dépit du gel des réceptions porté par l'arrêt du Conseil du 6 oct. 1667. Poursuit son activité malgré une interdiction prononcée par un arrêt du Conseil privé du Roi en date du 7 nov. 1681. Exerce principalement l'imprimerie et travaille pour de nombreux libraires lyonnais (comme Antoine I et Horace Molin, Simon Potin, Claude Bachelu). Dit âgé de 63 ans lors de l'enquête de 1700-1701. À son décès, survenu à Lyon en 1703, ses enfants sont mis sous tutelle (acte du 20 juillet 1703). En 1710 au plus tard, l'imprimeur lyonnais Philibert Chabanne aurait obtenu sa place d'imprimeur et repris son fonds. Deux de ses fils, Antoine et Claude II Chize, seront ultérieurement imprimeurs

    Travaille parfois, au début de son activité, en association avec Benoît Vignieu, puis souvent, de 1685 à 1694 au moins, avec François Roux

  • Libraire. - Fils de Pierre III Chouet. Membre du conseil des Deux Cents à partir de 1680. Se retire après avoir vendu son fonds en août 1709

    De 1700 à 1709, associé à G. et S. de Tournes, J. A. Cramer, P. Perachon et D. Ritter

Personnes ayant cessé leur activité en 167828 documents

  • Variante(s) de prénom(s) : Petrus. - Imprimeur-libraire. - Apprenti puis compagnon chez l'imprimeur-libraire de Poitiers Pierre Poirier. Reçu maître en mai 1631, il succède à P. Poirier le 3 juin suivant, en rachetant son imprimerie, son matériel et son fonds. Condamné en juin 1649 par le lieutenant général de la sénéchaussée, sur poursuite de la communauté des imprimeurs et libraires, pour avoir tenu son imprimerie en boutique sur rue, sans séparation entre elles. Beau-père (1660) de l'imprimeur d'Angoulême Simon Rezé. Le 29 fév. 1663, s'associe par contrat avec son fils Michel Amassard, alors âgé de près de 21 ans, mais continue d'imprimer le plus souvent sous son seul nom. A eu pour apprenti pendant 5 ans Jean-Baptiste Maréchal. Décédé le 12 nov. 1679, vraisemblablement à Poitiers. Son petit-fils Pierre II Amassard, fils de Michel, sera imprimeur à Chinon

    Travaille en association avec Jean I Courtois et Pierre Dumas en 1637, avec Julien Thoreau en 1651, avec Jean I Fleuriau en 1651-1652

  • En apprentissage chez le libraire-relieur parisien Nicolas Frémiot, en 1638 au moins. Le 28 déc. 1638, s'établit sur le Pont-Neuf, sans même avoir demandé la maîtrise. Reçu le 23 sept. 1649 ; doit alors s'installer dans le quartier de l'Université, rue Saint-Jacques. Toujours en activité en 1678

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur (ordinaire) du Roi, de monseigneur l'évêque et de l'université [d'Angers]. - Fils ou neveu de Pierre I Avril, imprimeur-libraire et monnayeur à Angers. Garde de la "librairie" de l'université. Reçu monnayeur en 1642 et lieutenant de la Monnaie d'Angers en 1653. Décédé en nov. 1676. Sa veuve, Marie Lépicier, a continué à publier sous son nom jusqu'en 1678 au moins

  • Nom patronymique : Marie Lépicier. - Imprimeur-libraire. - Semble n'avoir exercé que sous le nom de son mari

  • Imprimeur-libraire. - Semble avoir succédé à Antoine Baudrand à Vienne. N'exerce d'abord que comme libraire

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur (ordinaire) du Roi (et de l'Académie royale de musique) (ou : seul imprimeur du Roi choisi pour les impressions des aides de France et droits y joints). - Fils du libraire parisien Guillaume Baudry. Travaille d'abord chez Nicolas Callemont (m. 1631) dont il épouse la veuve (en 1634 ou 1642 selon les sources). Le titre d'imprimeur du Roi de N. Callemont lui est confirmé par lettres patentes du 22 oct. 1643. En procès avec les autres imprimeurs du Roi en mars-avril 1661. Encore en activité en 1678. N'est plus attesté lors du procès-verbal de visite du 10 mars 1679

  • Imprimeur-libraire. - Très probablement fils ou neveu de l'imprimeur-libraire d'Anvers Pierre II Bellère, dont il est souvent mal distingué. Reçu en 1643/1644 dans la guilde de Saint-Luc en qualité de maître libraire. De 1643 à 1649 figure sur les comptes annuels de la guilde au titre d'"amateur". En 1676/1677 son nom y réapparaît à la rubrique des recettes mortuaires. Son identité et les aléas de sa carrière ne sont pas connus. Serait à reprocher d'un "Peeter Bellerus, libraire, né à Anvers, qui a reçu le droit de bourgeoisie le 6 oct. 1651, ce qui suppose qu'il l'ait perdu pour quelque raison" (cf. P. Rombouts et T. Van Lerius, t. II, p. 146, note 1). Aurait en effet exercé dans les années 1645-1651 à Douai (cf. Olthoff), ce qui porte, semble-t-il, à le confondre avec Pierre Bellère, fils aîné du 2e lit de Balthasar I Bellère, qui publie à Douai à son nom de 1641 à 1649 et serait mort avant juin 1672. De plus, une mention relative à l'enterrement d'un Pierre Bellère, relevée à la date du 28 sept. 1678 sur les comptes de l'église de Saint-Bavon à Anvers, pourrait bien s'appliquer à lui

  • Libraire ; libraire ordinaire de la Reine. - Natif de Lyon. Neveu et "facteur" des libraires lyonnais Prost en Espagne, il dirige très jeune (à 14 ans prétendument) leur succursale de Madrid. En faveur auprès du cardinal de Richelieu dont il a servi la diplomatie en Espagne, il est invité à s'établir libraire à Paris en 1636 malgré l'opposition de la communauté, qui fait vainement appel en 1637. Éditeur des "Mémoires pour l'histoire du cardinal duc de Richelieu", d'Aubery (Paris, 1660). Auteur de traductions de l'espagnol. Décédé le 4 mai 1678 à Paris ; dit alors âgé de 68 ans. Oncle du libraire parisien Jean I Boudot

  • Pseudonyme qui, sous la fausse adresse de "Liège" en 1676 et 1677 et sous celle de "Ville-Franche" en 1678, dissimule respectivement au moins une impression de Bruxelles (1676) et au moins deux autres de Hollande ou de Belgique (1678)

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur de l'Académie (de Sedan). - Issu d'une famille protestante de Château-Thierry (Aisne). Exerce tout d'abord à La Ferté-sous-Jouarre entre 1644 et 1647. D'après la correspondance de Gaston de Renty (lettre du 6 juillet 1647), il est emprisonné au Grand Châtelet à Paris pour avoir imprimé en 1647 un "Discours sur l'arrest rendu au Conseil d'État, le 31 janvier... 1647, au sujet de l'honneur que MM. de la communion de Rome prétendent estre deu à leur sacrement", de Charles Drelincourt. Exerce à Sedan à partir de 1648. Marié successivement trois fois. Sa veuve, Françoise de Queux, lui succède et, en 1678, publie parfois sous le nom de son défunt mari, le temps qu'un des fils du premier lit, Pierre Chayer, prenne la succession en 1679

    De 1648 à 1664, travaille en association avec l'imprimeur-libraire sedanais Jean Jannon, puis avec sa veuve et son fils Pierre II Jannon. Leur succède ensuite en qualité d'imprimeur de l'Académie de Sedan

Organisations créées en 167810 documents

  • Cristallerie créée par le maître verrier Jean-Baptiste Mazzolay en 1678, devenue manufacture royale sous Louis XIV. - En 2015, fait partie du groupe Daum-Haviland

  • La maison religieuse fondée à Quimper par Claude-Thérèse de Kermeno pour accueillir les femmes désireuses de participer aux exercices spirituels de saint Ignace était dirigée par une communauté de femmes laïques sous la juridiction de l'évêque. - Connue sous le nom de Dames ou Demoiselles de la Retraite avant la Révolution, la communauté fut après celle-ci consacrée au Sacré-Coeur et prit le nom de "Dames de la Retraite - Filles du Sacré-Coeur de Jésus". - Sous la Restauration, la communauté se tourna, outre l'organisation des retraites, vers l'éducation des filles. - La maison de Quimper ayant été confisquée en 1790, la communauté s'installa à Quimperlé en 1808, ouvrit en 1820 une deuxième maison à Saint-Pol-de-Léon (transférée à Lesneven en 1827), puis une à Redon, à Lannion en 1835, à Nantes en 1838. - Les maisons de Redon et Lannion s'était détachées en 1820 et 1841, car elles souhaitaient imposer les voeux de religion à leurs membres. Ses deux branches procédèrent à leur tour à des fondations, dont celle d'Angers qui donna naissance à la Société de Marie. - En 1847 la Retraite de Quimperlé se réinstalla à Quimper, qui redevint le siège officiel de la Société en 1857. - En 1862, la congrégation imposa les voeux de religion à ses nouveaux membres et en 1885 ses constitutions furent approuvées par le Vatican. - En 1897, elle fusionna avec la Société de Marie d'Angers (issue de sa propre fondation de Redon)

  • En 1959, se regroupe avec le "The Highland Light Infantry (City of Glasgow Regiment)" pour former le "The Royal Highland Fusiliers (Princess Margaret's Own Glasgow and Ayrshire Regiment)"

  • Compagnie dirigée par John Neumeier depuis 1973

  • L'opéra de Hambourg a connu plusieurs appellations : Opernhaus, Stadttheater, Staatsoper...

  • Créé par ordonnance de Louis XIV en remplacement de l'Hopîtal de la charité, créé en 1646 à la place de l'hôpital du Saint-Esprit. - Associé à l'hôpital Saint-Charles, construit dans les années 1930, il est fermé en 1999 et remplacé par le CHU

  • Congrégation de droit diocésain fondée à Caen au cours des années 1678-1680 par le père Louis Le Valois et Elisabeth de Saint-Simon de Méautis, pour le service des pauvres recueillis dans l'Hôpital général de cette ville. Louis Le Valois en écrivit les règles en 1686. Une novice, Elisabeth de la Coudraye, s'en servit pour fonder d'autres congrégations hospitalières, notamment à Lisieux et Rouen. Aujourd'hui, cet apostolat se poursuit au centre de personnes agées du C.H.R.U de Caen, et dans une maison de retraite d'Avranches

  • Congrégation apostolique fondée par Nicolas Barré (1621-1686), minime. - Institut fédéré avec celui des Sœurs de la Providence de Rouen

  • Dépend de l'administration du Théâtre de la Fenice. - Porte son nom actuel depuis 1835

Organisations ayant cessé d'exister en 16781 document

  • Hôpital et église fondés en 1325 par Louis de Bourbon, comte de Clermont, pour l'accueil des pèlerins revenus de Terre Sainte et pour servir de lieu de réunion à l'archiconfrérie du Saint-Sépulcre. Cette fondation eut peu de succès ; elle fut unie en 1678 à l'ordre de Notre-Dame du Mont-Carmel (Carmélites). - Le tout fut vendu en 1791 et démoli en 1795

Œuvres créées en 167862 documents

Œuvres terminées en 167810 documents

Spectacles représentés en 16781 document

  • Spectacle : Psyché

    Paris (France) : Académie Royale de Musique (salle du Palais-Royal) - 19-04-1678

Documents publiés en 16781600 documents

  • Abrahami Couleii,... Poemata latina, in quibus continentur sex libri plantarum... et unus miscellaneorum (cum praefatione T. Sprat)

    Description matérielle : In-12, pièces liminaires, 343 p. et l'index, portrait
    Édition : Londini : impensis J. Martyn , 1678. 2a ed.
    Auteur du texte : Abraham Cowley (1618-1667)
    Éditeur scientifique : Thomas Sprat (1635-1713)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30283642p]
  • Abrahami Heidani de Origine erroris libri octo. Additi sunt... ejusdem tractatus duo : prior, Diatriba de socianismo ; alter, Judicium de universa hodiernorum Pelagianorum doctrina

    Description matérielle : In-4° , les pièces limin. et 579 p.
    Édition : Amstelodami : apud J. a. Someren , 1678
    Imprimeur-libraire : Joannes Van Someren (1632-1678)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30586660v]
  • Abrégé de la Bible [par Jacques Leclerc.]

    Description matérielle : In-16, 128 p.
    Édition : Paris : J. Couterot , 1678

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30765669n]
  • Abrégé de la philosophie de Gassendi

    Description matérielle : 7 vol.
    Édition : Lyon : Anisson et Posuel , 1678
    Auteur du texte : François Bernier (1620-1688)

    15 documents numérisés : Tome 1 - Tome 2 - Tome 3 - Tome 4 - Tome 5 - Tome 6 - Tome 7 - Tome 8 - Tome 1 - Tome 2 - Tome 3 - Tome 4 - Tome 5 - Tome 6 - Tome 7
    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb33992417h]
  • Abrégé de la philosophie de Gassendi en VIII. tomes

    Description matérielle : 8 vol.
    Édition : , 1678
    Auteur du texte : François Bernier (1620-1688)
    Imprimeur-libraire : Officine Anisson, Jean Posuel (1644?-1725?)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39310101z]
  • Abregé de la philosophie de Mr Gassendi

    Description matérielle : [15]-509-LXXI p.
    Édition : , 1678
    Auteur du texte : François Bernier (1620-1688)
    Imprimeur-libraire : Jean-Baptiste Deville (1642?-17..)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39310100m]
  • Absonderliche Beschreibung der Herrschafften, Stätte und Schlösser Windhaag, Reichenau, Horn, Drosendorff und Petronell... Durch "Matthaeum Merian" ins Kupffer gegeben

    Description matérielle : In-fol. à 2 col., 14 p. et Register, armoiries au titre. (Schuchhard, op. cit., n 11.)
    Édition : Franckfurt am Mayn : in Verlegung J. A. Cholin , 1678
    Auteur du texte : Martin Zeiller (1589-1661)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31684071p]
  • A Caen, ce 12. novemb. 1678. Adsunt dies triumphales, &c.

    Description matérielle : 3 p.
    Description : Note : Engerand, p. 60. - Lettre de M. de Saint-Martin au sujet du prix de musique fondé par lui
    Édition : , 1678
    Auteur du texte : Michel de Saint-Martin (1614-1687)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31283043h]
  • L'Achileyde... avec le commencement de la Thebaïde...

    Édition : Paris , 1678
    Auteur du texte : Stace (0040?-0096)
    Traducteur : Michel de Marolles (1600-1681)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb41665238b]
  • L'Achileyde de Stace... traduction en vers, avec le commencement de la Thebaïde... par M. D. M. A. D.-V. [Michel de Marolles]

    Description matérielle : 140 p.
    Édition : Paris : Langlois , 1678
    Auteur du texte : Stace (0040?-0096)
    Traducteur : Michel de Marolles (1600-1681)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb393282094]

Citer la page

  • Permalien :

Télécharger les données