Personnes ayant cessé leur activité en 1722

Tout (31 Documents)
  • Fils de l'imprimeur-libraire de Cologne Peter Wilhelm Alstorff. Contraint de liquider son affaire en 1722, il entre au service de son beau-frère et associé Servas Noethen, chez qui il est encore attesté en 1724

  • Version

    Variante(s) de prénom : Jean-Philippe ; Johannes Philippus. - Imprimeur-libraire et fondeur de caractères. - Fils et successeur de l'imprimeur-libraire de Francfort Johann II Andreae. Reçu bourgeois de Francfort le 1er mars 1681, il s'établit la même année. Décédé à Francfort le 25 déc. 1722. Inventaire après décès le 2 mars 1723

    A travaillé en association avec son frère Johann Nikolaus Andreae, imprimeur à Herborn, à partir de 1686

  • Imprimeur-libraire. - Commis de librairie à Nuremberg en 1685. Gendre du libraire de Dresde Andreas Löffler à qui il succède. Héritiers attestés en 1723

  • Variante(s) de prénom : Michel ; Michiel. - Libraire. - Originaire de Saxe. En 1707, il travaille à Paris pour Claude Rigaud. S'installe à Rotterdam et s'associe à Caspar Fritsch avec qui il rachète, en mai 1709, le fonds de librairie de Reinier Leers pour une somme dont il ne réussira jamais à s'acquitter, son associé Fritsch le quittant dès 1715. Les adresses portant les noms de Böhm et Fritsch après 1715 sont vraisemblablement fausses. Décédé entre le 3 août et le 27 oct. 1722 à Rotterdam. - A travaillé en association avec Caspar Fritsch de 1709 à mars 1715 ; avec Charles Le Vier de 1715 au 30 janv. 1716

  • Version

    Libraire. - Second fils du libraire parisien François II Clousier. Né le 1er avril 1676 à Paris. Dit, à tort, âgé de 27 ans ou environ lors de l'enquête de nov.-déc. 1701. Reçu maître en janv. 1695 d'après Lottin, en fait le 2 déc. 1694. Gendre (juin 1700) du libraire Pierre Ribou. Membre de plusieurs compagnies de libraires dont la compagnie dite de Trévoux. Décédé à Paris le 27 juin 1722 ; inventaire après décès le 13 juillet 1722 (fonds de librairie évalué 108 762 l.). Sa veuve Cécile Ribou lui succède

  • Imprimerie-librairie. - Officine tenue d'abord au nom des cinq enfants survivants de Francesco Corbelletti (m. en août 1637), et dirigée par sa fille aînée Clarice Corbelletti (1616-1652) et par le mari de celle-ci, Francesco Rosini (1617-1674) ; puis par Caterina Corbelletti (1628-1707) et Anna Corbelletti (1631-1684), sœurs de Clarice, et le mari de cette dernière, Vincenzo Rosini (1620-1676), frère de Francesco. À partir de 1684, Caterina Corbelletti est seule à la tête de la maison, assistée de ses neveux, fils de Francesco Rosini, Giuseppe (1645-1685), Giovanni (1647-1708) et Odoardo Rosini (1649-1682). La raison "Eredi del Corbelletti" est encore utilisée de 1708 à 1722 à Rome et en 1712 à Narni (Ombrie) sans que l'on sache exactement qui est alors responsable de l'officine

  • Imprimeur-libraire. - Ne figure pas à l'enquête de 1700-1701. Établi vers 1705 ou peu avant. Veuve attestée en 1722

  • Version

    Variante(s) de prénom : Andreas. - Imprimeur-libraire. - Fils aîné de l'imprimeur-libraire parisien Claude Cramoisy ; neveu des imprimeurs-libraires Sébastien et Gabriel Cramoisy. Reçu libraire le 21 janv. 1655, imprimeur en 1684. Exerce aussi sous la raison "Typographia Cramosiana". Dit âgé de 66 ans lors de l'enquête de nov.-déc. 1701. Se démet de son imprimerie en faveur de Laurent d'Houry le 25 avril 1712. Sépulture le 31 mars 1722 à Paris

  • Version

    Imprimeur-libraire. - Fils du libraire parisien Pierre I Delaulne, et gendre du libraire Nicolas Le Gras. Reçu libraire le 16 sept. 1686, il s'établit dès 1685 en association avec son frère Pierre II Delaulne. Dit âgé de 37 ans lors de l'enquête de nov.-déc. 1701. À la mort de Pierre II (1702), il prend la direction de l'imprimerie de celui-ci sous le nom de sa belle-sœur, veuve de Pierre II Delaulne. Reçu imprimeur le 30 août 1715 en succession de Christophe Ballard. Encore en activité le 5 août 1722, il ne figure plus cependant sur la liste des imprimeurs de Paris dressée en juin 1721. Veuve attestée à partir de 1723

  • Imprimeurs-libraires. - Association des fils de Jean Delorme, Claude et Jean-Baptiste. Ce dernier meurt le 19 janv. 1722

  • Version

    Variante(s) de prénom : Hendrik ; Henrico ; Henry. - Libraire. - Fils du libraire de Saumur Isaac II Desbordes. Baptisé à Saumur le 28 nov. 1649. Protestant, il quitte la France en 1681. Reçu bourgeois d'Amsterdam en juillet 1682, il devient membre de la guilde la même année. Décédé à Amsterdam en oct. 1722. Son fils aîné Jean-Jacques Desbordes lui succède

  • Version

    Imprimeur-libraire. - Fils de l'imprimeur-libraire de Rennes Pierre II Garnier. Marié le 19 fév. 1703 à la veuve de l'imprimeur parisien Étienne Chardon (voir aussi cette notice), il tient imprimerie à Paris dès 1702. Reçu maître officiellement le 16 mars 1718. Encore en activité en juin 1721 (procès-verbal de visite des imprimeries de Paris) et le 24 déc. 1721 (enregistrement à cette date d'un privilège obtenu par lui). Décédé le 31 mars 1722. Sa veuve lui succède à cette date

  • Version

    Imprimeur-libraire et éditeur de cartes marines. - Né au Havre, fils de l'imprimeur-libraire Jacques Gruchet, prototypographe de la ville. Lors de l'enquête de 1700-1701, il est compagnon chez l'imprimeur de Rouen Michel III Lallemant. Succède à sa mère, veuve de Jacques Gruchet, peu après son mariage avec la fille de Denis (Tirlet dit) Dumoulin, libraire à Honfleur (22 janv. 1702). Dit à tort âgé de 42 ans lors de son décès (juin 1722)

  • A travaillé en association avec son fils François-Sébastien Hénault

  • Version

    Imprimeur-libraire ; (seul) imprimeur des Fermes du Roi. - Fils de l'imprimeur-libraire parisien Martin Jouvenel avec qui il est associé. Gendre de l'imprimeur-libraire Étienne Chardon. Reçu libraire le 2 déc. 1694 et imprimeur le 8 nov. 1706 (mais il exerce l'imprimerie dès avant l'enquête de 1701, avec les presses de la veuve de Jean Chardon, grand-mère de son épouse). Dit âgé de 37 ans et 5 mois lors de l'enquête de 1701 (1er déc. 1701). Encore en activité le 11 août 1722 ; veuve attestée dès 1722

  • Libraire. - Fils et successeur de Ludwig III König. Publie aussi à Francfort, en foire. Les frères Thurneysen rachètent son officine en 1728. - A travaillé en association avec son oncle Emanuel II König jusqu'en 1707, avec son frère Rudolf Emanuel König, puis en sa qualité de cohéritier avec Johann Jakob I Thurneysen jusqu'en 1710

  • Éditeur et marchand d'estampes ; également maître peintre et marchand de tableaux et d'objets d'art. - Peut-être fils du libraire et éditeur d'estampes parisien François Langlois dit Chartres, né dans ce cas en oct. 1641 ou en mars 1646 à Paris. Publie notamment des almanachs muraux de 1699 à 1717. Décédé à Paris en déc. 1722 ; inventaire après décès 16 déc. 1722. Sa veuve Madeleine Bourgoin se remarie en oct. 1723 avec le peintre, éditeur et marchand d'estampes François Vaneck

  • Version

    Imprimeur-libraire ; également éditeur de cartes géographiques. - Libraire, il rachète en 1700 l'imprimerie de Francisco de Cormellas Ginefreda. Encore en activité en 1721 et 1722, il décède en 1722 ; veuve attestée en 1723

  • Autre(s) graphie(s) : Meeres. - Imprimeur-libraire. - En apprentissage de juin 1696 à août 1703. Attesté en activité jusqu'en 1722 ; veuve attestée en juin 1723

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur de la cour grand-comtale de Lippe-Detmold (1710). - À Brunswick, il rachète en 1716 l'officine de Johann Georg Zilliger, qu'il transmettra à son fils Friedrich Wilhelm Meyer en 1719. - Avant 1690 travaille avec son père Albert Meyer et le plus souvent sous le nom de celui-ci

  • Imprimeur-libraire ; à Trévoux, imprimeur de Son Altesse Royale souverain de Dombes (ou : de monseigneur le duc du Maine, prince souverain de Dombes) (1675-1697) ; à Lyon, imprimeur et libraire ordinaire du Roi. - Fils de l'imprimeur-libraire de Lyon et de Trévoux Jean Molin ; baptisé à Lyon le 30 nov. 1658. À partir de 1675, il prend la direction de l'atelier de son père à Trévoux. Lors du procès-verbal de visite d'avril 1682, il exerce à Lyon en remplacement de son père, temporairement emprisonné pour une impression prohibée réalisée à Trévoux. À Lyon, il travaille en association avec sa mère, veuve de Jean Molin, de 1691 à 1694, puis seul, parfois sous la raison : "de l'imprimerie de feu Jean Molin". Auteur d'une nouvelle galante, "L'Amour amant", qu'il imprime lui-même en 1696. Pour cause de non-résidence, le privilège d'imprimeur du prince de Dombes à Trévoux lui est retiré pour être confié en fév. 1697 à Pierre Le Rouge. Dit, à tort, âgé de 45 ans lors de l'enquête de 1700-1701 à Lyon. En fév. 1711, on lui saisit 395 exemplaires du "Recueil de pièces concernant les religieuses de Port-Royal des Champs qui se sont soumises à l'Église", contrefaçon d'une édition de l'Imprimerie royale, ce pour quoi il est condamné à une amende. Succède à Jean Goy en 1709. Sépulture à Lyon le 12 oct. 1722, dit alors âgé de 65 ans. Sa veuve lui succède

  • Version

    Établi libraire sans avoir été reçu officiellement ; semble avoir été protégé par les PP. jésuites. Attesté en activité dès 1711 et en 1719 encore. Le 6 juin 1719 il engage son cousin (neveu à la mode de Bretagne) Marc Bordelet à faire son apprentissage chez Henri Charpentier. Veuve attestée en 1722 ; elle se remarie avant 1730 avec Marc Bordelet, qui succède à son défunt mari à la même adresse

  • Version

    Variante(s) de prénom : Michael Aloysius ; Miguel Luis ; Michele-Luigi. - Imprimeur-libraire. - A travaillé en association avec Ludovico Cavallo de 1685 à 1686, puis avec Domenico Antonio Parrino à partir de 1687. Héritiers attestés à partir de 1722

  • Version

    Libraire. - Originaire de Beauvais, probablement apparenté aux chanoines de cette ville Étienne et Jean-Baptiste de Nully. Maître ès arts (août 1685). Dit âgé de 24 ans en fév. 1686. En apprentissage chez Lambert Roulland de fév. 1686 à fév. 1690. Reçu libraire le 8 janv. 1694 ; établi dès 1693. Déclare ne pas avoir encore d'imprimerie lors de l'enquête de nov.-déc. 1701 ; dit alors âgé de "près de 40 ans". Père du libraire Jean-Jacques de Nully, fils de sa première femme Marie-Jeanne Le Vacher. Encore en activité en 1722. Veuve attestée à partir de 1723

  • Version

    Variante(s) de prénom : Estienne ; Stefaan. - Imprimeur-libraire ; éditeur et imprimeur de musique. - Originaire de Caen, né en 1664 ou 1665. S'installe à Amsterdam après la Révocation de l'édit de Nantes. Reçu membre de l'Église wallonne en déc. 1686. Fait son apprentissage chez Antoine Pointel puis chez Jean Louis de Lorme. C'est le plus grand imprimeur de musique d'Amsterdam. Sépulture le 7 juillet 1722. A désigné sa fille aînée Jeanne comme son successeur. À la mort de cette dernière, Michel-Charles Le Cène rachète l'imprimerie en 1723 et publie sous la raison : "Étienne Roger et Le Cène"

    Travaille en association, d'abord avec Jean Louis de Lorme en 1696 et 1697, puis avec son gendre Michel-Charles Le Cène de 1716 à 1720

  • Version

    Autre(s) graphie(s) : Roulland le fils, Louis. - Imprimeur-libraire. - Fils et successeur de l'imprimeur-libraire parisien Lambert Roulland. Reçu maître le 20 août 1687, il exerce dès 1685. Dit âgé de 38 ans lors de l'enquête de nov.-déc. 1701. Semble avoir surtout exercé la librairie. Veuve attestée en 1722

  • Libraire. - Un des associés à la succession de Gottfried Schultze

    À partir de 1718, travaille en association avec Johann Christoph Kissner, qui lui succédera

  • Nom patronymique : Sébastienne Cahot. - Imprimeur-libraire. - Fille d'un archer et huissier royal de la sénéchaussée de Chartres. En juin 1695, elle épouse le compagnon imprimeur Marin Machefert, qui sera reçu maître en juillet 1700 et auquel elle succède à son décès en avril 1706 (cf. notice Machefert, Veuve de Marin). En 1713, elle se remarie avec Jean Le Fort, compagnon imprimeur dans son atelier, qui décède dès fév. 1714 et à qui elle succède (cf. notice Le Fort, Veuve de Jean). Emploie un nouveau compagnon imprimeur venu de Paris, Michel Tiger (fils du relieur-doreur parisien Guillaume Tiger), reçu maître imprimeur à Chartres le 24 sept. 1714 à condition d'épouser sa patronne, et décédé en déc. 1720. En oct. 1721, elle épouse en quatrièmes noces Jacques Roux (fils de l'imprimeur-libraire de Lyon François Roux), reçu imprimeur à Chartres le 20 déc. 1721. Décédée à Chartres en oct. 1739

  • Originaire de Bruxelles. En activité à Louvain dès 1704 ; établi officiellement imprimeur à Louvain par octroi de janv. 1710. Veuve attestée en 1727

  • Imprimeur ; imprimeur de la Reine (1711-1716). - Emprisonné en 1700 pour publications particularistes écossaises. Auteur d'une "History of printing in Scotland"

Tout (31 Documents)