Organisations créées en 1768

Tout (18 Documents)
  • Fondée par le Duc Ferdinand de Bourbon, son noyau initial provient de la Bibliothèque des Jésuites, expulsés en 1768 ; sa gestion fut confiée au Monte di credito de Busseto, absorbé en 1960 par la Cassa di risparmio de Parme

  • Fondée à Édimbourg par Colin Macfarquhar et Andrew Bell. - Depuis 1929 sont siège social se trouve à Chicago, Ill.

  • Parfumerie grassoise fondée en 1768 par Antoine Chiris, achetée en 1967 par l'entreprise américaine UOP (Universal oil products). L'étiquette Chiris est remplacée par UOP Fragrance

  • Imprimerie créée en janv. 1768 par Jean-Baptiste Berthier, gouverneur des hôtels de la Guerre, de la Marine et des Affaires étrangères, qui jugeait trop élevés les tarifs de l'Imprimerie royale (du Louvre). D'abord dirigée par l'un des fils du libraire François-Gabriel Mérigot, sans doute Jean-Gabriel Mérigot, puis par l'imprimeur-libraire Jean-Thomas I Hérissant. Fermée en mars 1768 à la demande du directeur de l'Imprimerie royale, Jacques Anisson-Duperron qui en rachète le matériel. Fonctionne à nouveau, dirigée par Mérigot, d'oct. 1771 à mai 1775, date à laquelle elle est définitivement fermée, et rattachée à l'Imprimerie royale en vertu d'un arrêt du Conseil du 22 mai de cette année

  • Librairie et maison d'édition. - Entreprise fondée à Londres en 1768 par John Murray I. - Opéra sous le nom de "Murray and Highley‏" de 1794 à 1803. - A été reprise en 2002 par l'éditeur Hodder and Stoughton, lui même acquis en 2004 par Hachette Livre

  • L'École de dessin Poitiers est née en 1768 et a pris le titre en 1774 d' "École royale académique de peinture, sculpture, architecture et arts analogue au dessin" ; en 1882 devient : "École municipale des beaux-arts" puis "École régionale des beaux-arts de Poitiers". - En 2014, devient : "Les Beaux-arts , Ecole d'arts plastiques de Poitiers" ; établissement municipal d'enseignement artistique destiné aux amateurs

  • Imprimerie fondée officiellement le 24 nov. 1768 par le Français Pierre Rousseau (1716-1785), établi à Bouillon par privilège du duc Charles-Godefroy de La Tour d'Auvergne le 1er fév. 1760, assisté de Jean-Pierre-Louis Trécourt et de Charles-Auguste (-Guillaume de) Weissenbruch (1740-1822), beau-frère de P. Rousseau. Prend la suite de l'Imprimerie des ouvrages périodiques (1760-1769?) qui faisait notamment paraître le "Journal encyclopédique" (fondé à Liège en 1755) de P. Rousseau, la "Gazette salutaire" et la "Gazette des gazettes ou Journal politique". En raison de la mauvaise gestion de J.-P.-L. Trécourt, la Société typographique est dissoute et le matériel d'imprimerie transmis à Jean-Baptiste Trécourt, qui obtient le 14 août 1788 un privilège du duc de Bouillon et exerce sous la raison "Imprimerie ducale" avant de s'établir en 1790 à Mézières (Ardennes) en 1790. Parallèlement Charles-Auguste Weissenbruch continue à imprimer les périodiques lancés par P. Rousseau jusqu'en 1793 puis, victime d'un procès politique, il se réfugie à Mézières et ensuite Bruxelles où il exerce l'imprimerie et la librairie sous son nom à partir de 1795

  • Imprimerie fondée par le duc Ferdinand (1765-1802) et dirigée de 1776 à 1791 par Giovanni Battista Bodoni

Tout (18 Documents)