Auteurs morts en 1768

Tout (194 Documents)
  • Marchand-cartier actif à Agen, paroisse Saint-Etienne, de 1713 à 1768. - Fils du marchand-cartier Jean Alaric et de Pétronille Faugère. - Épouse Foy Paulmier le 18 février 1713. - Sa soeur Marie épouse le marchand-cartier Jean Proché

  • Naturaliste. - Avocat à Lyon, puis directeur de la poste à Saint-Étienne

  • Avocat au parlement. Avocat-conseil et orateur de la ville de Marseille (1738-1768). - Membre de l'Académie de Marseille (élu en 1743)

  • A écrit aussi en latin et en grec

    Orientaliste. - Évêque de Tyr. - Préfet de la Bibliothèque apostolique vaticane

  • Jésuite, peintre et missionnaire en Chine

  • MGG S : période de composition : 1788-1807. - Eitner : période de composition : 1805-1808

  • Artiste lyrique (ténor). - Compositeur

  • Libraire. - Natif de Paris. Fils d'un marchand bourgeois de Paris originaire d'Annecy. Dit âgé de 24 ans lors de son entrée en apprentissage chez le libraire parisien Louis Guérin (18 mars 1707 ; quittancé le 4 août 1711 par Nicolas Simart), de 28 ans à sa réception à la maîtrise (19 janv. 1712) et de 32 ans à son premier mariage, le 23 juillet 1715. Veuf en 1717, il se remarie le 7 août 1718 avec Marie-Anne Réal, fille d'un ancien échevin de Calais, qui, du 11 déc. 1721 au 29 mars 1722 est détenue à la Bastille pour délit de librairie. François Babuty lui-même est arrêté, accusé avec plusieurs autres imprimeurs et libraires parisiens d'avoir diffusé des écrits "qui ne tendent qu'à troubler la paix de l'Église et la tranquillité de l'État" et jugé par une commission spéciale établie en la Chambre de l'Arsenal le 9 avril 1722. Inquiété pour ses sympathies jansénistes, il aurait trouvé refuge dans les années 1720 auprès du diacre François de Pâris (1690-1727). Père du libraire François-Joachim Babuty (172.-179.?), il se fait appeler "Babuty père" à partir de 1750. D'après l'"Historique des libraires..." de l'inspecteur Joseph d'Hémery, à la date du 1er janv. 1752, "c'est un homme qui s'est mêlé du jansenisme, et qui a eté a [sic] ce sujet plusieurs fois a [sic] la Bastille avec sa femme et leur fils [...] Il est a present fort rengé [sic] et ne se mêle plus de rien, il vend simplement des livres de devotion". Publie plusieurs catalogues imprimés de sa librairie. Plusieurs portraits de lui ont été réalisés par son gendre le peintre Jean-Baptiste Greuze. Décédé à Paris en août 1768 doyen des libraires de sa communauté. Vente après décès des livres de son cabinet le 5 déc. 1768 (catalogue imprimé). Vente après décès de son fonds de livres religieux le 11 janv. 1769 (BnF, ms. fr. 21823, fol. 1-4) à la requête de sa veuve, qui cependant continue à tenir la librairie ; ce fonds est racheté en totalité par Nicolas Crapart

  • Ecrivain, auteur de satires moralistes

  • Peintre et garde des tableaux du roi. - Auteur dramatique. - Né à Paris en 1700 ou à Versailles en 1701, selon les sources

  • Traduit du latin en russe

    Poète

  • Recteur du lycée de Stralfund dont il écrivit l'histoire

  • Comte. - Historien

  • Fondateur, avec Jean-Pierre Christin, et bibliothécaire de l'Académie des beaux-arts de Lyon (1713). - Copiste de musique. - Compositeur

  • Franciscain. - Théologien. - Auteur dramatique. - Compositeur

  • Flûtiste et compositeur. - Baptisé le 13 mars 1700

  • Arpenteur et ingénieur

  • Poète. - Prêtre catholique

  • Diacre. - Polémiste janséniste

  • Sculpteur et graveur

  • A aussi écrit en latin

    Médecin. - Nommé médecin ordinaire du roi après avoir fait partie des médecins envoyés à Marseille pour combattre la peste de 1720 ; spécialiste des épidémies, obtint le cordon de l'ordre de Saint-Michel, puis fut reçu doyen de la Faculté de médecine de Paris

  • Professeur de physique et de philosophie à l'Université de Saint Pétersbourg

  • Imprimeur à Gijon, Espagne

  • Abbé des Vaux-de-Cernay, Yvelines. - Chevalier de Malte et docteur en théologie

  • Mathématicien. - Astronome. - Participa à l'expédition de 1736 en Laponie. - Membre de l'Académie des sciences (1727) et de l'Académie d'architecture (1739)

  • Peintre et graveur

  • Graveur sur bois à Paris, élève du graveur Michel Papillon

  • Nom patronymique : Madeleine Bobin. - Libraire. - Fille du libraire parisien Jérôme Bobin. Épouse le libraire Guillaume III Cavelier en nov. 1711. Lui succède à son décès en nov. 1751. Revend en 1752 la moitié de son fonds à son fils aîné Pierre-Guillaume Cavelier

    Travaille en association avec son fils Pierre-Guillaume Cavelier jusqu'en 1756 au moins

  • Autre(s) graphie(s) : Chapui(s). - Libraire. - Fils aîné de l'imprimeur-libraire de Bordeaux Mathieu Chappuis. Reçu maître dès janv. 1701, il semble n'avoir exercé à son compte qu'après la mort de son père (mai 1726). Se dit, à tort, âgé de 15 à 16 ans lors de l'enquête de 1700-1701. Reçu bourgeois de Bordeaux en 1754. Décédé doyen de la communauté des imprimeurs et libraires de Bordeaux le 28 déc. 1768 ; inventaire après décès le 14 janv. 1769

    À partir de 1746, travaille en association avec ses fils, Mathieu-François et Jacques-François Chappuis

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur des cour souveraine et chambre des comptes de Lorraine. - Natif de Nancy, vraisemblablement fils de l'imprimeur-libraire Nicolas I Charlot. Décédé à Nancy en janv. 1768. Inventaire après décès 17 fév. 1768

    A travaillé en association avec son fils Nicolas III Charlot jusqu'en 1765 au moins, notamment pour la publication des "Étrennes de robe et d'épée", de 1761 à 1763

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur ordinaire du Roi (1717-1750) ; imprimeur de l'Académie française (1735-1749) ; de l'ordre de Saint-François ; de S. A. S. le comte de Toulouse [Louis-Alexandre de Bourbon] ; libraire pour les usages du diocèse [de Paris]. - Fils aîné de l'imprimeur-libraire parisien Jean-Baptiste II Coignard (1667?-1735). Reçu libraire le 30 oct. 1713, il succède comme imprimeur à Claude Prignard le 11 août 1717. Épouse en fév. 1728 Jeanne (-Antoinette) Joban (1685?-1755), veuve du libraire de Lyon Antoine Boudet (166.?-1719). Hérite dès 1732 de l'imprimerie de son père Jean-Baptiste II Coignard. Élu consul en janv. 1746. Cède sa place d'imprimeur de l'Académie et les privilèges des livres s'y rapportant à Bernard Brunet (31 mars 1749) moyennant 26 000 l. Se démet de sa charge d'imprimeur ordinaire du Roi en faveur de son beau-fils Antoine-Chrétien Boudet (oct. 1750) et de sa place d'imprimeur en faveur d'Augustin-Martin Lottin (mars 1752). Renonce aux charges d'imprimeur du Roi et de syndic par acte du 28 juillet 1752. Devient secrétaire du Roi et conservateur des hypothèques en oct. 1752 puis receveur et payeur des gages des officiers du Grand Conseil de 1754 à 1758, et revend son fonds à son beau-fils A.-C. Boudet et à son gendre Pierre-Gilles Le Mercier. Décédé à Paris le 31 oct. 1768. Par testament, il a légué plus de 1 200 l. de rente à la communauté des libraires et imprimeurs de Paris pour l'assistance aux anciens protes et pauvres compagnons imprimeurs, 70 000 l. pour des œuvres hospitalières, ainsi que sa bibliothèque (351 titres) aux religieux de Picpus à charge pour eux d'en faire dresser un catalogue détaillé

  • Apprenti (1737-1741) puis ouvrier typographe à Paris. - Graveur sur bois. - A peut-être été confondu avec un autre Nicolas Contat (1687?-1754), graveur parisien et fils de tapissier. - Auteur de Mémoires romancés, rédigés en 1762, sur la période de son apprentissage

  • Cardinal (1743). - Archevêque de Ferrare ( 1746-1768)

  • Sculpteur, ébéniste

  • Capitaine de grenadiers au régiment de Tournaisis. - Compositeur

  • Architecte et ornemaniste allemand

Tout (194 Documents)