Auteurs nés en 1769359 documents

  • Graveur et éditeur d'images ; libraire ; fabricant de papier à teinture et "papier à tapisserie". - Issu d'une famille de fabricants de papier à teinture et papier pour la tapisserie. Édite des images à Toulouse dès 1804, sans doute avec des associés, sous la raison "L. Abadie (cadet) et compagnie". Vend également des livrets de colportage. En 1815, il se qualifie "breveté par S. A. R. la duchesse d'Angoulême" puis, à partir de 1824, "breveté par S.A. R. Madame la Dauphine". Décédé en 1829 ; sa veuve lui succède mais ne semble pas avoir exercé longtemps

  • Baron d'Abinger, Homme de loi anglais

  • A aussi écrit en anglais

    Chimiste. - Professeur au "Surrey Institution", Londres vers 1801, puis à l'Institut professionnel de Berlin (1822) et à l'Académie d'architecture de la ville. - Contribua à l'établissement du gaz d'éclairage à Londres

  • Nom patronymique : Antoinette-Pauline (ou : Pauline-Antoinette) Panckoucke. - Imprimeur-libraire et éditeur. - Fille aînée de l'imprimeur-libraire Charles-Joseph Panckoucke. Épouse en juin 1787 Henri Agasse (de Cresne), officier aux Gobelets de la Maison du Roi, qui deviendra l'associé (1790) puis le successeur (1794) de C.-J. Panckoucke. Brevetée imprimeur le 11 mai 1813 (dite alors âgée de 44 ans) en succession de son mari, décédé le 1er mai (brevet renouvelé le 15 oct. 1816) ; brevetée libraire le 20 juin 1820. Continue notamment la publication de l'"Encyclopédie méthodique" et du "Moniteur universel". Son neveu Ernest Panckoucke, fils de l'imprimeur-libraire et éditeur Charles-Louis-Fleury Panckoucke, est breveté imprimeur en sa succession le 10 janv. 1845

  • Imprimeur-libraire ; fondeur de caractères ; relieur ; papetier. - Natif de Coutances, fils de l'avocat Charles-François Agnès (1746-1793). Exerce l'imprimerie et la librairie à Coutances dès 1791, dit alors âgé de 22 ans. Exerce également la reliure et la papeterie à Coutances. Sous la Révolution, imprime essentiellement des publications officielles. Publie également des ouvrages juridiques, religieux et classiques. Épouse à Coutances le 18 août 1801 Marie Prodhomme (1777-1807). Décédé à Coutances en nov. 1804. En déc. 1804, sa veuve procède à un inventaire de sa succession ; l'imprimerie dispose alors de deux presses

  • Officier puis écrivain, érudit, historien

Auteurs morts en 1769164 documents

Personnes ayant débuté leur activité en 176941 documents

  • Artiste lyrique (ténor), guitariste et claveciniste. - Maître de chant, de guitare et de clavecin. - Marchand de musique. - Reprend le commerce et l'enseigne de Nicolas Jolivet en 1778. - Décédé avant le 18 janvier 1785. - Sa veuve, née Furcie-Louise Leroy, lui succède

  • Nom patronymique : Marie-Marguerite Didot. - Libraire. - Fille de l'imprimeur-libraire parisien François Didot (1686?-1757). Épouse le libraire Marie-Jacques Barrois (1704-1769) en fév. 1744. Succède à son mari décédé le 19 mars 1769. Travaille au début en association avec son fils Louis-François Barrois (1748-183.) dit l'aîné, avec qui elle publie un catalogue de sa librairie en 1769. Membre de la Compagnie des nouveaux usages à partir de 1771 environ. Exerce jusqu'en 1789 au moins. Décédée à Paris en sept. 1795 ; vente après décès le 29 déc. 1795

  • Libraire. - Originaire de Breda. - De 1771 à 1784, travaille en association avec Charles Richard Hake

  • Libraire et marchand d'estampes, de musique, de cartes géographiques, de papiers peints ; libraire (ordinaire) du Roi, de la Reine et de la famille royale. - Fils d'un colporteur de livres de Montsurvent, près de Coutances. Orphelin dès l'âge de 9 ans, il est formé par un oncle qui tient commerce de livres et d'estampes sur la rampe de la Chancellerie à Versailles. Lui-même s'y établit vers 1769. En 1775, ouvre un cabinet littéraire à Versailles et un autre magasin à Paris. Soupçonné de vendre des livres prohibés, il est emprisonné du 10 au 16 mai 1782. Élu conseiller municipal de Versailles en 1790 et 1792 puis juge au tribunal de commerce et juge suppléant à la justice de paix. Fait plusieurs fois l'objet de fouilles et de perquisitions pendant la Révolution. Dès juillet 1792, cède sa boutique au libraire Nicolas Angé puis, en 1802, contribue à l'établissement comme libraire de son gendre Antoine-Hippolyte Étienne (1776-1840), mais semble cependant avoir continué à exercer. Dit âgé de 36 ans lors de son mariage (nov. 1776) et de 67 ans et 6 mois lors de son décès (Montigny-le-Bretonneux, Yvelines, 25 avril 1808)

  • Variante(s) de prénom : Pierre. - Imprimeur-libraire. - Fils de l'imprimeur-libraire Abraham I Blussé. Breveté libraire sous le régime napoléonien le 1er janv. 1813. Père des libraires Abraham II (1772-1850) et Pieter II (1786-1869) Blussé et de l'imprimeur et journaliste Adolph Blussé (1779-1846)

    Travaille en association avec son père Abraham I Blussé de 1769 à 1808, généralement sous la raison "A. Blussé en zoon" (ou "A. Blussé et fils"). Publie encore sous cette raison après la mort de son père (1808)

  • Imprimeur de Son Altesse [le prince-évêque] (et de sa cité). - Son fils Christian Bourguignon lui succède

  • Imprimeur-libraire. - Fils d'un chapelier de Dijon. Professeur de rhétorique au collège des Godrans à Dijon, il parvient à conserver sa chaire après l'expulsion des Jésuites en juillet 1763. Reçu libraire en juin 1769 après avoir épousé la fille de l'imprimeur dijonnais Defay, il continuera à professer au collège. Reçu imprimeur par arrêt du Conseil du 21 déc. 1778 en succession de Louis Hucherot fils. Sa veuve lui succède en avril 1803

  • Libraire ; auteur ; journaliste. - Fils du marchand mercier et papetier parisien Jean Costard (17..-1782) et déjà homme de lettres, il suit un apprentissage fictif de libraire à partir du 4 oct. 1768 avant d'être reçu maître le 17 fév. 1769. Publie plusieurs catalogues de sa librairie entre 1770 et 1776. Éditeur de nombreuses nouveautés littéraires, historiques et scientifiques, il pratique le commerce international et est notamment en relation avec la Société typographique de Neuchâtel (STN) ainsi qu'avec Marc Michel Rey à Amsterdam. Condamné à un an de suspension par arrêt du Conseil du 20 nov. 1773 pour avoir publié sans permission l'"Histoire générale de l'état présent de l'Europe" de Marc-Antoine Eidous. Absent en janv. 1774 (on appose alors des scellés sur ses biens), il est en faillite en août 1774, ainsi que son père. Arrêté à Saint-Germain-en-Laye et embastillé du 27 sept. 1781 au 19 juillet 1782, il est alors qualifié de "ci-devant libraire" ruiné, accusé d'avoir transcrit les satires et libelles de Jacques ou Jacquet de La Douay, espion au service de la police. Les "Tableau des libraires" l'attestent jusqu'en 1787, mais sans adresse précise. Se serait retiré vers 1788 en Allemagne. Auteur à partir de 1763 de nombreux ouvrages : poésies, pièces de théâtre, contes, compilations. Contribue également au "Dictionnaire universel, historique et critique des mœurs" (1772, 4 vol.), et collabore de 1776 à 1784 au "Cour[r]ier de l'Europe". Après une interruption pendant la Révolution, il publie de nouveau à Paris à partir de 1805, surtout des ouvrages d'éducation, notamment "L'Ecole du monde ouverte à la jeunesse... par l'auteur du Manuel de la bonne compagnie" (1805). Son "Histoire de Ruyter" paraît à titre posthume (Liège, 1818), et son "Manuel de la bonne compagnie" sera réédité en 1827. Entré en qualité de pauvre à l'hospice de Bicêtre, il y meurt en 1815

  • D'abord associé à l'imprimeur George Bigg ; leurs locaux sont détruits par un incendie le 2 mars 1776. Imprime le "Cour[r]ier de l'Europe, gazette anglo-françoise" à partir de juin 1776 et le "Cour[r]ier de Londres" à partir de fév. 1788

    Travaille en association avec son fils John Lewis Cox et Thomas Baylis sous la raison "Cox, son and Baylis" de 1801 à 1812

  • Autre(s) graphie(s) : Debure jeune. - Imprimeur-libraire ; imprimeur de (Son Altesse Sérénissime) monseigneur le duc d'Orléans (et de monseigneur le duc de Chartres) (1786). - Deuxième fils et successeur du libraire parisien Jean Debure ; gendre (juillet 1769) et successeur de l'imprimeur-libraire Laurent-Charles d'Houry. Reçu libraire en juillet 1769 et imprimeur en déc. 1786. En faillite avec son épouse Anne-Charlotte d'Houry (1749-1828) en juillet 1790. Semble avoir cessé d'exercer l'imprimerie en 1790. Ses livres sont mis en vente publique les 24-26 fév. 1791 ("Catalogue des livres de M. D..... D'H.....")

    De déc. 1774 à juin 1780, travaille en association avec son frère Guillaume II Debure, sous la raison "Frères Debure"

Personnes ayant cessé leur activité en 176938 documents

  • Variante(s) de prénom : Jacobus. - Libraire. - Fils du libraire parisien François Barrois et gendre de l'imprimeur-libraire François Didot dont il épouse la fille Marie-Marguerite le 16 fév. 1744. Maître ès arts de l'université de Paris. Reçu libraire le 16 fév. 1734. Le 29 mars 1748, on saisit à sa boutique du Palais trois ouvrages illicites. N'est pas répertorié par l'"Historique des libraires..." de l'inspecteur Joseph d'Hémery entre 1749 et 1752. Élu adjoint au syndic de la communauté des libraires et imprimeurs de Paris le 22 déc. 1751. Marguillier et commissaire des pauvres de la paroisse Saint-André-des-Arts en 1754. Spécialisé dans la vente de bibliothèques privées, il en publie de nombreux catalogues. Père des libraires Louis-François (1748-183.) et Pierre-Théophile (1752-1836) Barrois ; beau-père (1764) du libraire Guillaume II Debure. Décédé à Paris en mars 1769. Inventaire après décès le 15 avril 1769 ; fonds de librairie alors évalué 91 235 l. Sa veuve Marie-Marguerite Didot lui succède

  • Marchand-cartier à Romans-en-Dauphiné, aujourd'hui Romans-sur-Isère, entre 1727 et 1769. - Épouse Jeanne Bernard vers 1725. - Dit "marchand-cartier du roi" en 1733

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur de Son Altesse [le prince-évêque] (et de sa cité). Imprimeur de l'"Almanach de Liège" dit "Almanach de Mathieu Laensbergh" en remplacement de la veuve de Guillaume Barnabé. - Sa veuve lui succède en 1769

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur ordinaire du chapitre de [la collégiale] Saint-Pierre (1741). - Fils et successeur de Jean-Baptiste Brovellio, décédé en mars 1740. Beau-frère du libraire André-Joseph Panckoucke. En janv. 1741, sa mère, veuve de J.-B. Brovellio, se démet en sa faveur ; il commence à exercer, sans s'être toutefois acquitté des formalités requises par-devant le magistrat de police de Lille. Un arrêt du Conseil du 4 sept. 1752 lui fait donc défense d'exercer l'imprimerie et ordonne la saisie de son matériel. S'étant mis en règle, il est reçu officiellement imprimeur par arrêt du Conseil du 5 fév. 1753. Dit âgé de 59 ans lors de l'enquête royale de 1764. Se démet en 1768 en faveur de son fils Barthélemy-Joseph Brovellio, qui lui succède après sa mort, par arrêt du Conseil du 6 mars 1769

  • Variante(s) de prénom : Barthélemy ; Charles-Barthélemi. - Libraire. - Fils de François-Barthélemy Chéron, bourgeois de Paris (et "gargotier" d'après l'"Historique des libraires..." de l'inspecteur Joseph d'Hémery), et d'Élisabeth Ravenel, sœur du libraire Claude-Sébastien Ravenel ; également neveu de Marguerite Ravenel, épouse du libraire François Didot. En apprentissage à partir du 15 fév. 1729 chez l'imprimeur-libraire Claude Robustel, chez qui il travaille ensuite en qualité de compagnon. Reçu maître libraire le 30 oct. 1748, il aurait cependant, d'après l'"Historique des libraires...", continué à travailler chez d'autres imprimeurs-libraires en faisant tenir sa librairie du Palais par ses deux sœurs, dont l'une prénommée Marie. Dit âgé de 40 ans au 1er janv. 1752 d'après l'"Historique des libraires..." Publie à son adresse en 1757-1758, avec la veuve de Claude-Charles Thiboust, les "Essais de jurisprudence sur toutes sortes de sujets..." de François-Charles Huerne de La Mothe. Décédé à Paris en mai 1769. Ses sœurs continuent de tenir sa librairie au Palais jusqu'en 1772 au moins, sous la raison "demoiselles Chéron"

  • Libraire. - Fils aîné du libraire parisien Michel-Étienne I David ; gendre du libraire Pierre Witte. Reçu maître en mai 1732. L'"Historique des libraires" de l'inspecteur d'Hémery le dit âgé de 45 ans au 1er janv. 1752. Jusqu'en 1769, il est l'un des quatre éditeurs de l'"Encyclopédie", avec Antoine-Claude Briasson, André-François Le Breton et Laurent Durand. Décédé à Paris en mars 1769 ; sa veuve lui succède

  • Marchand-cartier actif à Paris entre 1745 et 1769. - Se marie le 27 septembre 1750

  • Pseudonyme qui en 1769 dissimule des contrefaçons d'éd. juridiques impr. en France, probablement à Toulouse

  • Imprimeur-libraire ; libraire et imprimeur de l'université ; du collège des Jésuites. - Gendre de l'imprimeur d'Avignon François Mallard. Deux sœurs mariées chacune à un imprimeur d'Avignon, Fortunat Labaye et Pierre Offray. Membre fondateur du corps des imprimeurs et librarires d'Avignon (1754). Condamné pour avoir diffusé un libelle diffamatoire le 30 mai 1734 et des livres contraires à la religion le 19 fév. 1746

    S'associe en 1767 avec ses fils, Jean-Joseph-Thomas Domergue, qui exerce déjà indépendamment depuis 1762, et à qui il vend son imprimerie en 1769, et Toussaint-Fortunat Domergue, qui exerce conjointement avec son frère

  • Nom patronymique : Élisabeth Carbon(n)ier. - Libraire. - Nièce du libraire et marchand d'estampes parisien François Jouenne (1667-1740). Épouse le libraire Laurent Durand le 31 janv. 1739. À la mort de celui-ci (mai 1763), qui aurait laissé "plus de cinquante créanciers", sa librairie est en faillite. Elle reprend néanmoins l'affaire, publiant notamment les "Étrennes mignon(n)es". Inventaire après décès 6 mars 1769. Vente après décès de son fonds le 6 avril 1769 (BnF, ms. fr. 21823, fol. 103). Son fils aîné Pierre-François Durand, qui a travaillé en association avec elle, lui succède

Organisations créées en 176918 documents

  • Maison d'édition musicale autrichienne fondée par les cousins Carlo (1747-1808) et Francesco Artaria (1744-1808). - Ils commencent à imprimer de la musique en 1778. - Editrice de Haydn puis de Mozart la firme acquiert la célébrité. - Les derniers propriétaires ont été Carl August (mort en 1919), Dominik (mort en 1936) et Franz Artaria (mort en 1942). - Après 1932, l'établissement est devenu une galerie d'art et un bureau de ventes aux enchères, qui a conservé le nom d'Artaria

  • Société fondée par le physicien Steven Hoogendijk

  • Formé en 1769 de la réunion du margraviat de Brandenburg-Bayreuth et de celui d'Ansbach. - Vendu à la Prusse en 1791

  • Établi en 1769 pour organiser et promouvoir le commerce entre les Philippines et l'Espagne

  • Fondé par le révérend Eleazar Wheelock en 1769. - De 1815 à 1819 s'appelle Dartmouth university

  • Imprimerie de langue française fondée à l'initiative de Christian IV, duc palatin de Deux-Ponts. Le "privilège de l'établissement d'une imprimerie et de deux gazettes politique et de littérature" est octroyé successivement au libraire parisien Jacques Lacombe (de 1769 à 1771-1772), au sieur de Varennes, avocat au parlement de Paris (jusqu'en mai 1773), à une société de gens de lettres (dont Joseph-Gaspard Dubois-Fontanelle (1727-1812), directeur de 1770 à début 1776 de la "Gazette universelle de littérature ou Gazette des Deux-Ponts"), puis à Jean-François Le Tellier, de juin 1776 à l'été 1779, date à laquelle J.-F. Le Tellier est chargé d'organiser l'imprimerie de Kehl montée par Beaumarchais. Le Tellier reste détenteur du privilège, même si un P. J. B. Migneret est apparemment directeur de l'imprimerie en 1782 au moins. Après la mort de Jean-François Le Tellier (1791), c'est Jean-Pierre Solomé (m. janv. 1802), collaborateur et rédacteur des deux gazettes de Deux-Ponts depuis 1776, qui se voit renouveler le privilège ducal le 10 juillet 1792. L'Imprimerie ducale de Deux-Ponts cesse d'exercer à la suite de l'avancée des troupes françaises et du départ en exil du duc le 9 fév. 1793

  • Fait partie des Editions Fleurus depuis 1975

Organisations ayant cessé d'exister en 17693 documents

Organisations ayant débuté leur activité en 17692 documents

  • Imprimerie de langue française fondée à l'initiative de Christian IV, duc palatin de Deux-Ponts. Le "privilège de l'établissement d'une imprimerie et de deux gazettes politique et de littérature" est octroyé successivement au libraire parisien Jacques Lacombe (de 1769 à 1771-1772), au sieur de Varennes, avocat au parlement de Paris (jusqu'en mai 1773), à une société de gens de lettres (dont Joseph-Gaspard Dubois-Fontanelle (1727-1812), directeur de 1770 à début 1776 de la "Gazette universelle de littérature ou Gazette des Deux-Ponts"), puis à Jean-François Le Tellier, de juin 1776 à l'été 1779, date à laquelle J.-F. Le Tellier est chargé d'organiser l'imprimerie de Kehl montée par Beaumarchais. Le Tellier reste détenteur du privilège, même si un P. J. B. Migneret est apparemment directeur de l'imprimerie en 1782 au moins. Après la mort de Jean-François Le Tellier (1791), c'est Jean-Pierre Solomé (m. janv. 1802), collaborateur et rédacteur des deux gazettes de Deux-Ponts depuis 1776, qui se voit renouveler le privilège ducal le 10 juillet 1792. L'Imprimerie ducale de Deux-Ponts cesse d'exercer à la suite de l'avancée des troupes françaises et du départ en exil du duc le 9 fév. 1793

  • Imprimerie-librairie fondée en 1769 par le banneret Frédéric Samuel Ostervald (1713-1795), son gendre le professeur Jean Élie Bertrand (1737-1779), Jonas Pierre Berthoud (qui quitte la société dès 1770) et l'imprimeur-libraire de Neuchâtel Samuel Fauche (1732-1803), qui quitte l'association en 1772. Jacques Barthélemy Spineux (1738-1806), originaire de Liège, est le prote ou directeur de l'imprimerie de sept. 1772 à 1789. En faillite en 1784 puis en liquidation en 1789. Matériel racheté par l'imprimeur-libraire de Neuchâtel Abraham Louis Fauche-Borel (1762-1829). La librairie poursuit son activité jusque vers 1798. - La Bibliothèque publique et universitaire de Neuchâtel a racheté les archives de la STN en 1931-1932

Œuvres créées en 1769420 documents

Œuvres terminées en 17696 documents

Spectacles représentés en 17697 documents

Documents publiés en 17693402 documents

  • 1er Recueil d'ariettes de différents auteurs avec accompagnement de harpe... Oeuvre IVe

    Description matérielle : 18 p.
    Description : Note : Daté d'après : L'Avant-coureur, 23 janvier 1769
    Édition : Paris : Le Menu ; Lyon : Castaud , [1769]
    Compositeur : Jean Baur (1719-177.)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb397806573]
  • [1°] Projet pour le Portail de l'Eglise des Religieuses de *** Faubourg S.t A A Paris ; [2°] Projet d'une Porte d'Entrée pour l'Hôtel de *** à Paris

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : gravure à l'eau-forte ; 28,2 x 20,4 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - eau-forte
    Note : Sur le même feuillet
    Au bas, au-dessus du tr. c., sur la première pièce : "P. Contant d'Ivry inv. 63" ; sur la 2.e : "P. Contant d'Ivry inv 63 // Barabe Sculp."
    Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du dix-huitième siècle. Tome II, Baquoy (Pierre) - Bizac / Bibliothèque nationale, Département des estampes ; par Marcel Roux,... - Bibliothèque nationale (Paris), 1933, article BARABÉ (Pierre-André), n. 5
    Édition : [Paris] : [Dumont, Huquier et Joullain] , [1769]
    Dessinateur du modèle : Pierre Contant d'Ivry (architecte, 1698-1777)
    Graveur : Pierre-André Barabé (1730-1...)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44530451h]
  • 1re Pastorale

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : aquatinte ; 22,5 x 30,6 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - aquatinte
    Note : À l'ombre de quelques sapins et à dr., un paysan joue du chalumeau. Près de lui, sa femme allaite son enfant. Au centre de la composition, une vache, deux moutons et une chèvre, au repos. Au second plan, à g., le chien du troupeau
    Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle / Bibliothèque nationale, Département des estampes. 14, Legras (Les)-Lequien / par Yves Sjöberg ; sous la direction de Françoise Gardey,. Bibliothèque nationale (Paris), 1977, article LE PRINCE (Jean-Baptiste), n. 137
    Sources : Jean-Baptiste le Prince, 1734-1781, peintre et graveur / Jules Hédou, 1879 [reprod. en fac-sim. 1970], n. 160
    Édition : [S.l.] , [1769]
    Graveur : Jean-Baptiste Le Prince (1734-1781)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44578230r]
  • 1.re Ruine Romaine.

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : gravure en taille-douce ; 28,8 x 42,5 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - burin. - eau-forte
    Note : Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle / Bibliothèque nationale, Département des estampes. 12, Janinet-Launay / par Michèle Hébert,... et Yves Sjöberg. - Bibliothèque nationale (Paris), 1973, article LAUNAY (Nicolas de), n. 35
    Édition : , [1769]
    Graveur : Nicolas de Launay (1739-1792)
    Peintre du modèle : Christian Wilhelm Ernst Dietrich (1712-1774)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb445722967]
  • 1.re Ruine Romaine.

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : gravure en taille-douce ; 28,8 x 42,5 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - burin. - eau-forte
    Note : Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle / Bibliothèque nationale, Département des estampes. 12, Janinet-Launay / par Michèle Hébert,... et Yves Sjöberg. - Bibliothèque nationale (Paris), 1973, article LAUNAY (Nicolas de), n. 35
    Édition : , [1769]
    Graveur : Nicolas de Launay (1739-1792)
    Peintre du modèle : Christian Wilhelm Ernst Dietrich (1712-1774)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44572297k]
  • 1.re Ruine Romaine.

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : gravure en taille-douce ; 28,8 x 42,5 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - burin. - eau-forte
    Note : A droite, un berger menant des ânes et des vaches
    En marge, sous le titre : "Dédié à Monsieur Dietricy Peintre de S.A.S.E. l'Electeur de Saxe // Membre des Académies de Dresde, d'Augsbourg et de Bologne. // Par son Ami et très humble serviteur Wille."
    Cette estampe figurait au Salon de 1777 sous le n° 313 ("Livret", p. 52), et fut annoncée en même temps que la "deuxième ruine romaine" dans l'"Avant-coureur" de 1769, p. 81, et dans le "Mercure de mars" 1769 (p. 198)
    Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle / Bibliothèque nationale, Département des estampes. 12, Janinet-Launay / par Michèle Hébert,... et Yves Sjöberg. - Bibliothèque nationale (Paris), 1973, article LAUNAY (Nicolas de), n. 35
    Édition : , [1769]
    Graveur : Nicolas de Launay (1739-1792)
    Peintre du modèle : Christian Wilhelm Ernst Dietrich (1712-1774)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44572298x]
  • 5e Homélie prononcée à Londres, le jour de Pâques, dans une assemblée particulière

    Description matérielle : Paginé [97]-112 et 2 p.
    Description : Note : Titre de départ seulement. - Réimpression avec un bandeau différent. - Ces Homélies ont été rééditées, les quatre premières dans les "Nouveaux Mélanges" [n° 118 (VI)] et "L'Évangile de la raison", t. II [n° 5233] et la cinquième, dans le tome V de "L'Évangile du jour" [n° 5247], etc., les 4 premières homélies ont aussi été rééditées dans le Recueil nécessaire (n° 5295). - Impr. en France, d'après le matériel typogr., sans doute en 1769
    Sources : Bengesco, n° 1777, p. 243. - CG, CCXIV-II, 1643, no 4114
    Édition : [S.l.] : [s.n.] , [1769]
    Auteur du texte : Voltaire (1694-1778)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31605253w]
  • 5e Homélie prononcée à Londres, le jour de Pâques, dans une assemblée particulière

    Description matérielle : In-8° , paginé [97-] 112. (Bengesco, n 1777.)
    Description : Note : Titre de départ seulement
    Édition : (Genève : Cramer , 1769.)
    Auteur du texte : Voltaire (1694-1778)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31605252j]
  • L'abbaye ou Le chateau de Barford

    Description matérielle : [6]-215-[5]-179 p.
    Description : Note : Trad. de : "Barford Abbey". - Trad. de l'anglais de Mrs. John Gunning, née Suzannah Minifie ou Munific, par Joseph-Pierre Frenais, d'après Barbier. - Chaque partie a son titre propre et sa pagination particulière
    Sources : CG, LV, 121. - Barbier. - Quérard Supercheries
    Édition : , 1769
    Adaptateur : Joseph-Pierre Frenais (17..-1788?)
    Auteur adapté : Susannah Gunning (1740?-1800)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb305625815]
  • L'Abbaye ou le Château de Barford

    Description matérielle : 2 parties en un vol.
    Édition : Londres ; A Paris : Gauguery , 1769
    Auteur du texte : Susannah Gunning (1740?-1800)
    Traducteur : Joseph-Pierre Frenais (17..-1788?)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb33999367g]

Citer la page

  • Permalien :

Télécharger les données