Auteurs nés en 1842947 documents

Auteurs morts en 1842413 documents

Personnes ayant débuté leur activité en 18425 documents

  • Nom patronymique : Adèle-Joséphine Huzard. - Fille du vétérinaire et membre de l'Académie des sciences Jean-Baptiste Huzard (1755-1838) et de Marie-Rosalie Huzard née Vallat-la-Chapelle (1767-1849), imprimeur-libraire à Paris. Épouse avant 1824 Louis Bouchard (1784-1841), ex-professeur et principal de collège, qui devient imprimeur en 1825 et reprend en 1839, sous le nom de L. Bouchard-Huzard, l'établissement de la veuve de Jean-Baptiste Huzard. Succède à son mari, décédé subitement le 11 déc. 1841. Brevetée imprimeur le 21 janv. 1842. Publie principalement des ouvrages ayant trait à l'agriculture, à l'horticulture, à l'élevage et à l'art vétérinaire. Mère de Jean-Baptiste-Louis-Honoré (dit Louis) Bouchard (-Huzard) (1824-1873), propriétaire et rédacteur des "Annales de l'agriculture française", secrétaire général de la Société d'horticulture et auteur de nombreux ouvrages. Se démet en oct. 1876 en faveur de son gendre Jules-Pierre Tremblay

  • Variante(s) de prénom : Moïse ; Moÿse. - Imprimeur-libraire ; imprimeur lithographe ; imprimeur de l'Assemblée nationale [à Versailles] (1871-1879). - Né à Metz, fils d'un colporteur. Travaille comme typographe chez Jacob Worms (1808-18..) en 1838 à Paris, puis à Senlis (Oise) chez Emma-Marguerite Barbot, épouse Fessart, qui lui confie la direction de son imprimerie. Exerce ensuite chez l'imprimeur Marc-Aurel à Argenteuil (Val-d'Oise). Demande en vain un brevet d'imprimeur lithographe à Creil. Breveté imprimeur en lettres à Sèvres (Hauts-de-Seine) le 18 oct. 1842 ; breveté imprimeur lithographe et libraire à Sèvres le 19 nov. de la même année. S'établit à Versailles où il reprend le 25 juin 1857 l'imprimerie de Jean-Érasme Kleffer ainsi que son brevet de lithographe. Transmet le 22 juillet 1857 ses trois brevets à sa sœur Sophie Cerf (1813-18..), qui sera remplacée dès l'année suivante. Associe à partir de 1872 son fils Léopold (1844-1901) à l'entreprise, exerçant sous la raison "Cerf et fils" (son fils s'établit parallèlement libraire-éditeur à Paris à partir de 1882 au plus tard). Juge au tribunal de commerce de Versailles de 1876 à 1881. Décédé à Versailles en août 1892 ; dit alors âgé de 80 ans. Son fils Léopold Cerf lui succède

  • Petite-fille du spécialiste de la langue berbère Jean-Michel Venture de Paradis

  • Imprimeur ; imprimeur lithographe. - Natif de Fécamp (Seine-Maritime), fils de Louis-Dominique Couillard, orfèvre. D'abord ouvrier typographe. Breveté imprimeur en lettres et imprimeur lithographe à Fécamp le 29 avril 1842 en succession de Louis-Joachim Michel. Se démet de ses deux brevets le 26 mai 1846 en faveur de Jean-Pierre-Isidore Vasselin. Breveté de nouveau imprimeur lithographe le 16 janv. 1847 en remplacement de Jean-Henri Genets démissionnaire. Son brevet, ne pouvant être exploité car Léon-Victor Couillard a eu entre-temps les jambes paralysées et réside à Saint-Valery-en-Caux, est annulé en 1855 ; L.-V. Couillard réclame cependant une aide de l'administration, qui lui alloue 60 francs. Frère aîné de François-Eugène Couillard, libraire à Fécamp, rue du Vieux-Marché, breveté le 18 juin 1842

  • Photographe à Rome, au 21 via Condotti, il a voyagé en Italie, Afrique noire, Egypte et Tunisie

Personnes ayant cessé leur activité en 184224 documents

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur en taille-douce ; imprimeur de Son Altesse Royale le prince de Galles (1805-1820). - Exerce en tant qu'imprimeur-libraire à Londres à partir de 1796. Mentionné également en 1818 dans le "Johnstone's London Commercial Guide" en qualité de papetier. Probablement décédé en 1842 ou peu après

  • Imprimeur-libraire. - D'après l'enquête locale de 1809, il aurait commencé à exercer dès 1777 (en qualité d'ouvrier imprimeur ?).Travaille d'abord en tant que prote dans une imprimerie, puis s'associe en 1793 et jusqu'en 1795-1796 avec l'imprimeur-libraire Jean-Armand-Honoré-Marie-Bernard Pijon. Exerce en tant qu'imprimeur sous la raison "Bénichet et compagnie" en 1796-1797 (l'imprimerie Bénichet et compagnie est en vente en août 1797). Vers 1800, est associé à son frère cadet Jean-Marie Bénichet (17..-1816) sous la raison "Bénichet frères" jusqu'en 1809, date de dissolution de la société. Poursuit seul son activité sous la raison "Bénichet aîné". Breveté imprimeur à Toulouse le 20 juin 1811 (brevet de tolérance remplacé par un brevet héréditaire le 15 juillet 1816 et enregistré le 23 juin 1817). Breveté libraire le 1er janv. 1813 (brevet renouvelé le 4 juillet 1818). Transmet ses deux brevets à Mathurin Pinel le 18 juin 1842

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur-libraire du Roi. - D'abord procureur puis greffier au bailliage de Montrevel. Associé à l'imprimeur-libraire Jean-Marie Legrand avec qui il rachète fin 1791 les presses de Louis-Hyacinthe Goyffon à Bourg. Seul après le départ de J.-M. Legrand pour Montluel ("Imprimerie de l'Armée") en 1793. Breveté imprimeur le 15 juillet 1811 (brevet renouvelé le 20 nov. 1818) et libraire le 1er janv. 1813 (brevet renouvelé le 26 mai 1820). A publié plusieurs périodiques dont le "Journal de l'Ain" et l'"Annuaire de l'Ain" de 1820 à 1842. Décédé en déc. 1842. Son gendre Étienne Milliet (-Bottier) est breveté imprimeur en sa succession le 21 janv. 1843

  • Imprimeur-libraire ; éditeur ; propriétaire d'un cabinet de lecture ; fabricant de papier. - Natif de Rougemont-le-Château (Territoire-de-Belfort), fils d'un procureur huissier. Exerce l'imprimerie à Belfort à partir de 1797 au plus tard. Imprime de 1807 à 1811 le "Journal judiciaire, contenant les annonces prescrites par le Code de procédure civile et avis du commerce pour les arrondissemens de Belfort..." Breveté imprimeur à Belfort le 15 juillet 1811 (brevet renouvelé le 1er sept. 1816 et enregistré le 27 nov. 1817) et libraire le 1er janv. 1813 (brevet renouvelé le 1er août 1818). Édite et imprime à partir de 1812 de nombreux almanachs (dont "L'Anabaptiste, ou le Cultivateur par expérience, almanach nouveau..."), qu'il distribue dans toute la Franche-Comté. En 1819, acquiert un terrain à Lepuix-Gy (Territoire-de-Belfort) sur lequel il construit une papeterie. Propriétaire d'un cabinet de lecture de 1810 à 1827 au moins (catalogue imprimé). Publie aussi sous la raison : "Imprimerie catholique de J. P. Clerc". Transmet son brevet de libraire à Charles-Joseph Lemarchand le 1er août 1828. Tient également un commerce de vins. Frère de Joseph Clerc (1793-1845), imprimeur lithographe breveté à Belfort en sept. 1831. Décédé à Belfort en juin 1842. Son brevet d'imprimeur est transmis à Joseph-Léopold Michel le 21 juillet 1843. Son imprimerie est rachetée par Amédée George, et sa papeterie reprise par son fils

  • Imprimeur-libraire. - Fils et successeur de l'imprimeur-libraire parisien Charles Crapelet. Breveté imprimeur le 1er avril 1811 (brevet renouvelé le 15 oct. 1816) et libraire le 6 juillet 1824. Membre de la Société de l'Histoire de France ; président de la Société royale des antiquaires de France. Auteur de nombreux ouvrages historiques (notamment sur l'imprimerie et son statut), philologiques et biographiques, dont certains publiés sous le pseudonyme d'"Antoine Nantua". Son fils Charles-Jean (ou : Jean-Charles) Crapelet est breveté en sa succession dès le 29 juillet 1842. Décédé à Nice en déc. 1842 lors d'une mission en Italie

    Travaille en association avec sa mère, veuve de Charles Crapelet, en 1809-1810

  • Autre(s) graphie(s) : Déterville. - Libraire. - Né à Grainville-sur-Odon, près de Caen, fils de cultivateur. Venu à Paris dès 1782, il entre en apprentissage chez l'imprimeur-libraire parisien Pierre-François Didot en mars 1787. Commence par vendre brochures et périodiques, se fait bouquiniste sur les degrés de l'église Saint-Étienne-du-Mont, puis monte une librairie à la faveur de la Révolution. Se serait enrichi durant la trêve d'Amiens (1802-1803) par la revente de livres anciens en Angleterre. Breveté libraire le 1er oct. 1812 (brevet renouvelé le 15 mars 1817). Devenu aveugle en 1832, il reste en activité jusqu'à sa mort (oct. 1842)

  • Libraire-éditeur et marchand de musique ; commissionnaire pour la musique ; relieur. - Exerce en tant que commis marchand avant 1819 à Paris. Rachète le 30 déc. 1819 le fonds de Jean-Baptiste-Pierre Lélu. S'associe au début de 1821 avec son beau-frère par alliance Brutus Dubois, fabricant tabletier, pour le commerce de l'édition de musique. Exercent ensemble sous la raison "(Victor) Dufaut & Dubois". Rachètent en 1821 le fonds de l'éditeur Bochsa père, puis en fév. 1823 celui de Jeanne-Élisabeth Duhan. Ils font faillite en déc. 1827, mais un concordat du 30 mai 1828 leur permet de poursuivre momentanément leur commerce. Le 9 fév. 1830, leur association est dissoute et ils revendent leur fonds à Georges Schonenberger. J.-V. Dufaut continue d'exercer seul de 1832 à 1842 environ. Décédé à Paris le 1er avril 1864 à l'âge de 74 ans ; dans sa déclaration de succession, il est indiqué qu'il exerçait la profession de relieur

    Travaille en association avec B. Dubois de 1821 à 1830

  • Libraire-éditeur ; archiviste de la chambre de commerce de Rouen ; bibliographe ; historien ; conservateur de bibliothèque. - Natif de Rouen. Fils du libraire et marchand d'estampes rouennais Jacques-Christophe-Benjamin Frère (1765-1852). Exerce la librairie à Rouen dès 1826. Breveté libraire le 16 janv. 1827 en succession de son père qui se démet en sa faveur, il exerce jusqu'en 1842 au moins (date à laquelle il revend sa librairie à Auguste Lebrument) ; il est encore répertorié dans l'"Annuaire de l'imprimerie" en 1845) et son brevet ne sera annulé qu'en 1860. Devient en 1846 secrétaire-archiviste de la chambre de commerce de Rouen, puis en 1869 conservateur de la bibliothèque municipale de Rouen. Auteur de nombreux ouvrages d'érudition, d'histoire et de bibliographie, dont le "Manuel du bibliographe normand..." (Rouen, 1858-1860, 2 vol.) et le "Catalogue des manuscrits de la bibliothèque municipale de Rouen relatifs à la Normandie..." (Rouen, 1874). Membre de la Société d'émulation libre de la Seine-Inférieure (1828). Membre (1845) de l'académie des sciences, belles-lettres et arts de Rouen (qu'il préside en 1867) et de la Société des antiquaires de Normandie. Cofondateur de la Société des bibliophiles normands et de la Société de l'histoire de Normandie. Décédé à Rouen en avril 1874 ; dit alors âgé de 76 ans. Père d'Henri Frère (1836-1903), avocat, maire de Mont-Saint-Aignan, et de Samuel (-Frédéric) Frère (1845-1931), peintre et critique d'art

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur lithographe. - Natif de Paris d'après l'état civil parisien reconstitué ; fils d'un négociant. Travaille d'abord en tant que principal clerc chez maître Butardy, notaire à Paris. Se fixe à Auxerre en 1809 à l'occasion de son premier mariage avec Marie Deschamps. Devenu veuf, il se remarie en déc. 1810 avec Laurence-Claudine Fournier, fille unique de Laurent Fournier (1754-1825), imprimeur à Auxerre. Prote chez son beau-père pendant douze ans. Breveté imprimeur à Auxerre le 6 avril 1824 en succession de son beau-père. Reprend l'entreprise familiale et accole le nom de Fournier au sien, exerçant sous la raison "Gallot-Fournier". Breveté libraire le 28 mars 1826. Breveté imprimeur lithographe le 16 sept. 1828 grâce à la bienveillance du préfet qui le préfère à son concurrent. Imprime le "Journal judiciaire d'Auxerre" et le "Mercure de l'Yonne". Décédé probablement au début de l'année 1842, son fils Pierre-Charles Gallot reprenant ses deux brevets d'imprimeur et d'imprimeur lithographe le 22 avril 1842

Organisations créées en 1842108 documents

Organisations ayant cessé d'exister en 184211 documents

Œuvres créées en 1842165 documents

Œuvres terminées en 184252 documents

Spectacles représentés en 184242 documents

Documents publiés en 18429192 documents

Enregistré en 18421 document

  • [Illustrations de L'Ane mort]

    Description matérielle : 120 est. : n. et b.
    Description : Technique de l'image : Estampe
    Note : De nombreuses signatures de graveurs : E. Guillaumot, Revel, H. Harrison, Lavieille, Quartley et Cowland, Th. Williams, Orrin Smith, Verdeil, J. Caqué, Montigneul, Timms, etc.
    La numérisation a été réalisée à partir du microfilm R 122397
    Note sur l'enregistrement : 18420000
    Édition : Paris : Ernest Bourdin , 1842
    Enregistrement : 1842-01-01
    Auteur du texte : Jules Janin (1804-1874)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38446839p]

Citer la page

  • Permalien :

Télécharger les données