Auteurs nés en 18631482 documents

Auteurs morts en 1863513 documents

Personnes ayant débuté leur activité en 18637 documents

Personnes ayant cessé leur activité en 186317 documents

  • Libraire et éditeur ; également éditeur de cartes et d'atlas ; "éditeur (ou : propriétaire) des œuvres de Pigault-Lebrun et de Paul de Kock" ; "éditeur du supplément au Dictionnaire de l'Académie française, et du Cabinet littéraire". - Né à Paris le 4 (ou le 3) nov. 1803. Fils et successeur du libraire parisien Jean-Nicolas Barba (1769-1846), divorcé de la libraire (Louise-) Marie-Françoise (-Lucie) Cavanagh dès le 27 mars 1803 et qui déclare à sa naissance que Gustave-Émile est de lui et de sa belle-sœur Adélaïde Cavanagh. Frère (ou demi-frère) puîné du libraire parisien Henri (-Frédéric) Barba. Vers 1827, s'établit libraire, d'abord au Palais-Royal. Breveté libraire le 30 août 1838 en succession de son père. En 1847, conçoit l'idée des romans à 20 centimes. Déclaré en faillite le 9 juillet 1847 ; obtient un concordat avec ses créanciers. Éditeur de romans contemporains. Éditeur notamment de l'"Atlas de la France illustrée" (1852-1860). Dès 1855, au plus tard, utilise également l'appellation "Cavanagh, dit Barba". Le 5 janv. 1857, remplace le libraire parisien Jean-François Dufour au décès de celui-ci. Impliqué dans divers procès l'opposant à des auteurs et éditeurs, il est notamment condamné, par arrêt de la Cour de cassation du 3 fév. 1857, "pour avoir publié les Mémoires du duc Louis de Saint-Simon tels qu'ils ont été reproduits en 1829, attentant ainsi au droit exclusif du duc Henri de Saint-Simon et de la maison Hachette". Par un acte du 31 déc. 1862, cède sa librairie à son fils Georges-Émile Barba, qui est breveté libraire le 24 mars 1863 en sa succession. Mais à la suite d'une plainte déposée peu après par Henri-Frédéric Barba, il apparaît que la déclaration de reconnaissance en paternité de Gustave-Émile par Jean-Nicolas Barba était nulle. Gustave-Émile et son fils Georges-Émile Barba (dits désormais "Cavanagh") sont alors condamnés à ne plus porter le patronyme "Barba", leur demande de prescription trentenaire étant rejetée ; ce nom ayant toutefois été porté de bonne foi et la librairie de Gustave Barba ayant acquis une grande renommée, Georges-Émile Cavanagh est autorisé à continuer d'utiliser commercialement le nom "Barba" comme ancienne désignation de l'établissement familial (jugement du 26 déc. 1865, confirmé le 12 juillet 1866 par le Tribunal civil de la Seine puis le 20 juillet 1867 par la Cour de Paris). Gustave-Émile Cavanagh, dit Barba, décède en mai 1867

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur-libraire du corps de toutes les armes ; imprimeur lithographe ; éditeur ; auteur. - Natif de Douai. Orphelin, recueilli en fév. 1789 par sa tante, épouse de l'imprimeur-libraire lillois Charles-Louis de Boubers, chez qui il fait son apprentissage. Exerce la librairie à Lille dès 1800 ou 1802. En 1805, il rachète le fonds du marchand d'estampes Zevort. Ouvre une imprimerie dès 1805. Franc-maçon, membre de la loge des Amis réunis, il édite des publications maçonniques. Rachète en 1809 le fonds de l'imprimeur lillois Herménégilde-Hubert Lemmens et s'associe avec le libraire Jean-Baptiste Castiaux, son futur beau-père. Breveté imprimeur le 15 juillet 1811 (brevet renouvelé le 20 nov. 1818), libraire le 1er janv. 1813 (brevet renouvelé le 27 juillet 1818) et imprimeur lithographe le 6 mars 1819. Membre du conseil municipal de Lille de 1820 à 1857, membre de la commission de la bibliothèque communale et administrateur du bureau de bienfaisance à partir de 1836. Président de la Société typographique lilloise en 1861. Chevalier de la Légion d'honneur. Auteur et éditeur de nombreuses publications, notamment d'almanachs, de chansonniers et de livres d'instruction, sous différents pseudonymes. Décédé à Lille en avril 1863. Sa veuve Constance-Aimée-Patrice Castiaux est brevetée en sa succession le 21 juillet 1863 et exerce jusqu'en 1872

    Travaille en association avec J.-B. Castiaux jusqu'en 1835 environ

  • Dessinateur lithographe

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur de l'évêché [de Rodez] (1823) ; imprimeur de la préfecture de l'Aveyron. - Né à Rodez le 29 juin 1793 d'après l'état civil municipal. Fils de l'imprimeur-libraire de Rodez Louis-Blaise Carrère (1764-1820). Diplômé de l'École normale supérieure (1810-1811). Breveté imprimeur le 16 oct. 1820 et libraire le 20 nov. 1820 en succession de son père, décédé le 17 sept. précédent. Imprime notamment le périodique "Feuille villageoise de l'Aveyron". Maire de Rodez du 8 déc. 1849 au 10 déc.1852. Transmet le 1er mars 1862 ses deux brevets à son fils aîné Félix-Émile Carrère. Les dernières publications conservées à l'adresse de "P. B. Carrère" datent de 1863. Décédé à Rodez en nov. 1864, dit alors âgé de 71 ans

  • Petite-fille du spécialiste de la langue berbère Jean-Michel Venture de Paradis

  • Relieur à Paris. - Natif de Claye-Souilly (Seine-et-Marne). Exerce de 1840 à 1863. - Participe à l'exposition de 1849. - A pour doreur Marius Michel, à son service à partir de 1846. - Laisse en 1863 la direction de son atelier à son associé René-Victor Chambolle (1834-1898) ; les reliures sont alors signées "Chambolle-Duru" ; René Chambolle (1873-1915) qui succède à son père conserve aussi la raison sociale "Chambolle-Duru". Hippolyte Duru est décédé en 1884, vraisemblablement à Paris

  • Breveté libraire le 17 juillet 1827 et imprimeur peu après 1830. Encore en activité en fév. 1863. Veuve attestée en 1866 (?)

  • Imprimeur ; imprimeur lithographe ; papetier et marchand de fournitures de bureau. - Natif de Valenciennes (Nord), fils de l'imprimeur-libraire Jean-Baptiste-Adrien-Joseph Henry (1757-1826). Adjudant-major de la garde nationale à Valenciennes en 1816. Après le décès de son père et de son frère Louis Henry (1826), il est breveté imprimeur à Valenciennes le 21 nov. 1826. Publie en 1828 un "Spécimen des caractères de l'imprimerie de B. Henry" montrant tout l'éventail de ses activités (cf. Frédéric Barbier, "Les Henry, imprimeurs et libraires à Valenciennes au XVIIIe siècle", in "Mélanges de la bibliothèque de la Sorbonne", n° 13, 1993, p. 61-79). Imprimeur et gérant du journal "Le Courrier du Nord". Breveté imprimeur lithographe le 17 oct. 1838. Se démet de son brevet d'imprimeur lithographe le 6 nov. 1854 en faveur de son fils Charles (-Eugène-Edmond) Henry (1818-1897). Dépose en 1858 un brevet pour une machine à régler le papier. Décédé en oct. 1863 à Valenciennes, dit alors âgé de 79 ans. Son autre fils, Louis-Victor Henry (1826-18..), est breveté imprimeur le 9 oct. 1863

  • Acteur. - Joue à la Gaîté et surtout à la Comédie-Française

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur de la préfecture et de l'évêché ; imprimeur du Roi (1815). - Né à Angers, 3e fils de l'imprimeur-libraire Charles-Pierre Mame. Mis en apprentissage vers 17 ans chez l'imprimeur de Tours Charles II Billault. Son père rachète l'imprimerie de ce dernier en 1796 et y installe Amand peu après. En mars 1799, imprime les "Affiches du département d'Indre-et-Loire". En 1804, surveillant de la loge maçonnique de la "Parfaite Union", il en imprime les règlements. Pour le père d'Honoré de Balzac, administrateur des hôpitaux de Tours, il imprime en 1809 une "Histoire de la rage". Breveté imprimeur le 15 juillet 1811 (brevet renouvelé le 8 août 1818) et libraire le 1er janv. 1813 (brevet renouvelé le 15 juillet 1818). Juge suppléant au tribunal de commerce. En 1830, il associe son neveu et gendre, Charles-Ernest-Auguste Mame, puis en 1833 son fils Henri-Amand-Alfred (dit Alfred) Mame (1811-1893), à la direction de l'entreprise. Alfred demeurera seul à la tête de la maison en 1845, mais celle-ci continuera à publier sous la raison "Amand Mame et compagnie" jusqu'en 1863

    Entre 1804 et 1807, travaille en association avec l'imprimeur Pescherard

Organisations créées en 1863158 documents

Organisations ayant cessé d'exister en 186318 documents

Organisations ayant cessé leur activité en 18632 documents

  • Editeur de musique à Paris. - situé 11 boulevard des Italiens de 1846 à 1852. - situé au 23 rue Le Peletier de 1853 à 1855. - situé au 13, rue Taitbout de 1856 à 1863

  • Imprimerie-librairie fondée en 1779 sous la raison "Co(u)gnet père et fils et compagnie" par l'avocat Charles Cristini (17..-1817), acquéreur de l'imprimerie de Simon Molle. L'établissement se spécialise dans l'édition des classiques italiens. Une papeterie lui est annexée en 1790. En 1791, la société est dissoute et l'imprimerie de François Co(u)gnet devient indépendante. Charles Cristini fonde alors une nouvelle Société typographique, sous la raison "Divis(s)i et compagnie", qui ne semble pas avoir vraiment produit avant 1800. En 1807, le directeur de la société a pour nom André. L'activité se poursuit après la Restauration sarde et au-delà du rattachement à la France en 1860

Œuvres créées en 1863231 documents

Œuvres terminées en 186332 documents

Spectacles représentés en 186327 documents

Documents publiés en 186315781 documents

Enregistré en 18634 documents

  • Exposition universelle de 1867

    album du pont de Tilsitt

    Description matérielle : 14 photogr. pos. : n. et b.
    Description : Technique de l'image : Photographie positive
    Note : Acq. : Ecole Nationale des Ponts et Chaussées
    Note sur l'enregistrement : 18630000. - 18670000
    Édition : [Paris] : [Ecole nationale des ponts et chaussées] , 1863-1867 : [Ministère de l'agriculture du commerce et des travaux publics]
    Enregistrement : 1863-01-01 - 1867-01-01
    Photographe : Landoyer
    Autre : École des ponts ParisTech. France, France. Ministère de l'agriculture, du commerce et des travaux publics

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38492451h]
  • Navigation de la Seine...

    Barrages à hausses mobiles

    Description matérielle : 16 photogr. pos. sur papier albuminé : n. et b.
    Description : Technique de l'image : Photographie positive
    Note : Acq. : Ecole Nationale des Ponts et Chaussées
    Note sur l'enregistrement : 18630000
    Édition : [Paris] : [Ecole nationale des ponts et chaussées] , 1863
    Enregistrement : 1863-01-01
    Photographe : Gerson Sée (1831-1864)
    Autre : École des ponts ParisTech. France

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb384923579]
  • Pont de Bercy

    Vues photographiques prises pendant l'execution des travaux en 1863 et 1864

    Description matérielle : 8 photogr. pos. sur papier albuminé : n. et b.
    Description : Technique de l'image : Photographie positive
    Note : Acq. : Ecole Nationale des Ponts et Chaussées
    Note sur l'enregistrement : 18630000. - 18640000
    Édition : [Paris] : [Ecole nationale des ponts et chaussées] , 1863-1864
    Enregistrement : 1863-01-01 - 1864-01-01
    Photographe : Auguste Hippolyte Collard (1812-1893)
    Autre : École des ponts ParisTech. France

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb384924625]
  • Ponts italiens

    Description matérielle : 3 photogr. pos. sur papier albuminé : n. et b.
    Description : Technique de l'image : photographie positive
    Note : Acq. : Ecole Nationale des Ponts et Chaussées
    Note sur l'enregistrement : 18630000
    Édition : [Paris] : [Ecole nationale des ponts et chaussées] , [1863]
    Enregistrement : 1863-01-01
    Photographe : Deroche & Heyland. Milan
    Éditeur commercial : École des ponts ParisTech. France

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38493258m]

Citer la page

  • Permalien :

Télécharger les données