Auteurs en relation comme :

Auteurs reliés à Johann L. Griti (15..?-1639)

Tout (295 Contributeurs)
  • Version

    Contributions communes de Officine Elzevier et Johann L. Griti (15..?-1639)

  • Version

    Libraire. - Fils du libraire parisien Antoine Émery. Établi dès 1675 en tant que fils de maître, il est reçu maître le 9 sept. 1683. Dit âgé de 49 ans lors de l'enquête de nov.-déc. 1701. Testament le 18 août 1730. Décédé peu après. Sa veuve lui succède dès 1730

    Souvent associé à Pierre II Aubouyn et à Charles Clousier, puis, à partir de 1699, à son fils Pierre-François Émery

    Contributions communes de Pierre Émery (1652?-1730) et Johann L. Griti (15..?-1639)

  • Version

    Libraire ; éditeur ; propriétaire d'un cabinet de lecture. - Natif de La Motte-en-Champsaur (Hautes-Alpes). Breveté libraire à Lons-le-Saunier (Jura) le 13 mai 1822. Édite l'"Annuaire du département du Jura" entre 1825 et 1828 sous la raison "Escalle et compagnie, libraires" et entre 1829 et 1839 sous la raison "Escalle aîné". Tient un cabinet de lecture ; en 1826, il fait imprimer un catalogue des livres qu'il offre aux emprunteurs de plus de 6 000 volumes. Édite en 1827 "L'Écho du Jura : feuille hebdomadaire de la littérature, des arts, de l'industrie, du commerce..." Dans un catalogue imprimé de 1827, qualifie sa maison de "librairie ecclésiastique, de science et de littérature". Correspondant des éditeurs parisiens à Lons-le-Saunier. Condamné une première fois en juillet 1837 pour contrefaçon par le tribunal de Chaumont (Haute-Marne). En 1839, possède de nombreux dépôts dans le département du Haut-Rhin pour les livres scolaires de son fonds. Condamné une seconde fois en juillet 1851 pour contrefaçon par le tribunal de Lons-le-Saunier. Exerce encore en 1869. Son fils Arthur Escalle lui succède sous la raison "Arthur Escalle" ou "A. Escalle". Décédé en déc. 1871 à Lons-le-Saunier, dit alors âgé de 74 ans

    Contributions communes de Jean-Joseph Escalle (1797-1871) et Johann L. Griti (15..?-1639)

  • Imprimeur-libraire. - Quatrième fils de l'imprimeur-libraire parisien Robert I Estienne, il s'installe avec lui à Genève en 1550. En 1562, il ouvre un atelier dans lequel il imprimera surtout pour le compte d'autres libraires. Travaille en collaboration avec ses beaux-frères Jean et Étienne Anastaise. À partir de 1569, s'absente plus ou moins longuement de Genève pour éviter d'acquitter ses dettes. Se retire après 1582 en Normandie. Père des libraires parisiens Jean, Gervais et Adrien Estienne, et beau-père du libraire parisien Jacques Palfart

    Contributions communes de François Estienne (1536?-16..?) et Johann L. Griti (15..?-1639)

  • Version

    Imprimeur-libraire ; imprimeur de "l'illustre (H)ul(d)r(e)ich Fugger" (1558-1568) ; humaniste. - Né à Paris. Fils aîné de l'imprimeur-libraire Robert I Estienne. Auteur de nombreux ouvrages. N'exerce à Paris qu'en 1554. Voyage en 1555 en Italie, d'où il rejoint à Genève son père. Succède à celui-ci à sa mort (sept. 1559) et réunit sa propre imprimerie à l'atelier paternel, tandis que ses deux autres frères Robert II et Charles II Estienne sont déshérités. Continue à se qualifier "typographus Parisiensis" sur nombre de ses impressions genevoises sans y indiquer l'adresse de Genève. Soutenu financièrement de 1558 à 1568 par le banquier Ulrich Fugger d'Augsbourg dont il se dit l'imprimeur. Plusieurs fois en difficulté avec le Conseil de Genève, qui saisit notamment une partie de l'édition de ses "Deux dialogues du nouveau langage françois..." en 1578. Part alors pour Paris, où il séjourne en 1579 puis en 1584-1585 à la suite de nouveaux déboires. Décédé à l'hôpital de Lyon en 1598, lors d'un voyage en France. Père de l'imprimeur-libraire Paul Estienne (1566-1637)

    Contributions communes de Henri Estienne (1528?-1598) et Johann L. Griti (15..?-1639)

  • Version

    Imprimeur-libraire ; imprimeur-libraire ordinaire du Roi en lettres hébraïques et latines (1526) ; imprimeur-libraire du Roi pour le grec (1542) ; humaniste ; auteur. - Fils d'Henri I Estienne, qui meurt en 1520. Sa veuve épouse Simon de Colines chez qui Robert I Estienne travaille à l'édition des textes sacrés avant de s'installer en 1526 en épousant la fille de l'imprimeur humaniste Josse Bade. Édite des ouvrages scolaires et des classiques latins et grecs ainsi que des bibles annotées que condamne la Sorbonne. Protégé par François Ier dont il est lecteur (1537) puis garde de la librairie (1540). En déc. 1547, après la mort de François Ier, le Conseil du Roi lui interdit d'imprimer ou de vendre des bibles. Craignant de devoir comparaître devant la "Chambre ardente", il quitte Paris pour Genève (où il possède une maison dès fév. 1550) en nov. 1550 et y est reçu habitant. Des ouvrages paraissent encore sous son nom à Paris en 1551. Également auteur de divers dictionnaires et d'ouvrages de grammaire, ainsi que d'un pamphlet contre les théologiens de Paris. Rédacteur de plusieurs catalogues de son officine

    Contributions communes de Robert Estienne (1503?-1559) et Johann L. Griti (15..?-1639)

  • Imprimeur. - Sorti d'apprentissage en 1668. Père et associé de Richard Everingham, puis de sa veuve, Jane Everingham (1698-1700)

    A travaillé aussi en association avec R. Whitledge

    Contributions communes de Robert Everingham (16..-1712) et Johann L. Griti (15..?-1639)

  • Autre(s) graphie(s) : Farcallius. - Vend aussi en foire, à Francfort. A utilisé au moins une fois le pseudonyme "Hans Hoss von Brawn", sous la fausse adresse : "Arnaw an der Elbe"

    Contributions communes de Amandus Farckall (imprimeur-libraire, 14..-15..) et Johann L. Griti (15..?-1639)

  • Variante(s) de prénom : Jacobus. - Imprimeur. - Apparenté à l'imprimeur-libraire parisien Michel Fezandat. Compagnon imprimeur à Paris en 1541, il exerce l'imprimerie sous son nom dès 1543. Décédé peu avant mai 1546 ; sa veuve Mathurine Petit se remarie avec un tavernier parisien

    Contributions communes de Jacques Fezandat (15..-1546?) et Johann L. Griti (15..?-1639)

  • Version

    Autre(s) graphie(s) : Dauphiné dit Fezandat, Michel. - Également archer de la ville de Paris. Reçoit encore un apprenti le 16 juin 1561. Sa veuve Jeanne Croisé, toujours domicilée à l'hôtel d'Albret, est attestée en activité à l'occasion d'un acte de vente de mobilier en date du 26 janv. 1564

    En 1550-1551, travaille en association avec Robert Granjon ; l'association est dissoute par acte du 27 déc. 1551

    Contributions communes de Michel Fezandat (imprimeur-libraire, 15..-156.) et Johann L. Griti (15..?-1639)

  • Version

    Autre(s) graphie(s) : Fogneus. - Imprimeur-libraire ; imprimeur de monseigneur le cardinal de Lorraine (1562) ; de monseigneur le cardinal de Guise (1579). - Peut-être originaire de Foigny, en Picardie. Greffier de formation, associé puis successeur de l'imprimeur-libraire Nicolas Bacquenois (beau-père de son épouse), parti s'établir à Verdun. En 1569, publie "A Defence ot the honour of... Marie quene of Scotlande..." de John Leslie sous la fausse adresse "Imprinted at London in Flete strete, at the signe of Justice Royall against the Blacke Bell, by Eusebius Dicaeophile... are to be solde in the shoppes of Ptolomé and Nicephore Lycosthenes". Auteur de plusieurs épîtres dédicatoires et de : "Le Sacre et coronnement du Roy de France..." (1575). Décédé peu après le 22 mai 1586. Sa veuve lui succède

    A fréquemment travaillé en association avec son beau-père Nicolas Bacquenois et avec le libraire de Paris Nicolas Chesneau

    Contributions communes de Jean de Foigny (1535?-1586) et Johann L. Griti (15..?-1639)

  • Version

    Variante(s) de prénom : Francisco. - Imprimeur-libraire. - Fils de l'imprimeur-libraire de Bruxelles François I Foppens. Reçu par octroi du 3 août 1689. Décédé peu avant le 31 mai 1730, date du début de la vente après décès de ses livres (catalogue impr.). Veuve attestée en 1730. Des éditions paraissent encore sous son nom jusqu'en 1732. Également coauteur des "Délices des Pais-Bas...", 1697

    Contributions communes de François Foppens (1663-1730) et Johann L. Griti (15..?-1639)

  • Reçu maître le 10 mars 1661. Gendre du libraire-relieur Claude (Le) Groult. Attesté jusqu'en sept. 1694 et 1695 (rôle de la capitation). Décédé avant le 13 août 1697 ; veuve attestée en 1697

    Contributions communes de Charles Fosset (imprimeur-libraire et relieur, 16..-169.) et Johann L. Griti (15..?-1639)

  • Autre(s) graphie(s) : Franketon ; Francton ; Francke. - Imprimeur ; imprimeur du Roi pour l'Irlande. - Shérif de Dublin en 1612. Doit céder sa patente d'imprimeur du Roi en 1618, la "Stationers' Company" de Londres l'ayant rachetée pour former la "Stationers' Society" de Dublin

    Contributions communes de John Franckton (15..-1620) et Johann L. Griti (15..?-1639)

  • Version

    Imprimeur-libraire ; imprimeur juré ; imprimeur du Roi (1689) ; de Sa Majesté Impériale et Catholique (1715). - Fils d'un mercier de Bruxelles. Neveu de l'imprimeur Jean II Mommaert, à qui il succède en 1669-1670

    Contributions communes de Eugène Henri Fricx (1644-1730) et Johann L. Griti (15..?-1639)

  • Version

    Variante(s) de prénom : Jherosme ; Jérôme. - Imprimeur-libraire. - Fils aîné et successeur de l'imprimeur-libraire de Bâle Johann Froben. Cousin de l'imprimeur-libraire Heinrich Petri. Maître ès arts (1520). Gendre en premières noces du libraire Wolfgang Lachner. Décédé à Münster en mars 1563. Ses fils Ambrosius (1537-1602) et Aurelius (Erasmus) (1539-1587) Froben lui succèdent

    Travaille en association avec son beau-père Johann I Herwagen jusqu'en 1531 et avec son beau-frère Nikolaus I Episcopius de 1528 à 1563, souvent sous la raison "Officina Frobeniana"

    Contributions communes de Hieronymus Froben (1501-1563) et Johann L. Griti (15..?-1639)

  • Version

    Imprimeur-libraire. - Originaire de Hammelburg (Franconie). Travaille en 1486 chez l'imprimeur-libraire Anton Koberger à Nuremberg. Reçu bourgeois de Bâle en nov. 1490. Gendre en secondes noces (1510) du libraire Wolfgang Lachner qui l'aidera à monter son imprimerie. Ami de nombreux humanistes et particulièrement d'Érasme dont il imprime et préface le Nouveau Testament. Serait mort à la suite d'une chute dans un escalier (oct. 1527). Sa veuve se remarie peu après avec l'imprimeur-libraire Johann I Herwagen qui, en association avec Hieronymus, fils aîné de Johann Froben, puis aussi avec Nikolaus I Episcopius, prend la direction de la maison, publiant fréquemment sous la raison "Officina Frobeniana"

    Associé, à partir de 1493, à Johann Petri, et à partir de 1500 environ, à Johann Amerbach dont il a été le correcteur, travaillant ensemble jusqu'en 1512

    Contributions communes de Johann Froben (1460?-1527) et Johann L. Griti (15..?-1639)

  • Déjà qualifié de maître imprimeur lors de son mariage (1er juin 1659). Engage comme apprenti Laurent Biesse, pour une durée de 5 ans, le 1er oct. 1663. A pour compagnon Pierre Chirac vers 1665-1666. Dans ses dernières années d'activité, a pour apprenti Jean Veyron. Exerce toujours en 1684. Sa veuve est attestée en sa succession en 1689, conjointement à Antoine Galbit, probablement son fils

    Contributions communes de Claude Galbit (imprimeur, 16..-168.) et Johann L. Griti (15..?-1639)

  • Version

    Imprimeur-libraire. - Venu de France, il s'établit avant 1688 à Amsterdam. Après 1700, il est qualifié de "directeur" de l'imprimerie des frères Huguetan. Son nom, souvent emprunté par les frères Huguetan, figure sur de nombreuses impressions supposées du début du XVIIIe siècle, portant l'adresse d'Amsterdam ou d'Anvers

    Contributions communes de Georges Gallet (16..-1724?) et Johann L. Griti (15..?-1639)

  • Version

    Libraire ; libraire juré de l'université [de Paris] ; à Trévoux, seul imprimeur de la principauté de Dombes (1699) ; à Trévoux, directeur de l'Imprimerie de Son Altesse Sérénissime [le prince de Dombes] (1707-1710). - Fils d'un sergent à verge au Châtelet de Paris. Dit âgé de 19 ans en avril 1686 lors de son entrée en apprentissage chez l'imprimeur-libraire parisien André Cramoisy. Quittancé le 1er nov. 1690, il est reçu maître libraire à Paris le 4 fév. 1695, puis seul imprimeur de la principauté de Dombes à Trévoux le 11 août 1699. Ne figure à l'enquête de 1700-1701 ni pour Paris ni pour Trévoux. Se présente en vain en 1707 pour être reçu imprimeur à Paris. Fonde la compagnie (ou société) de Trévoux en 1707 pour exploiter le privilège de l'Imprimerie de S. A. S. le prince de Dombes avec une dizaine de libraires de Paris (privilège renouvelé en 1717 et confirmé en 1723). Il sera caissier de cette première société, dissoute en fév. 1741, dont l'imprimerie est revendue en fév. 1731. Obtient un privilège le 17 sept. 1733 et des publications portent encore son nom en 1734 ; veuve attestée en 1734. Le nom d'Étienne Ganeau apparaît à l'adresse du périodique "La Suite de la Clef ou Journal historique sur les matieres du tems" de 1717 à mars 1737 ; sa veuve lui succède à cette adresse d'avril 1737 à oct. 1748

    À Trévoux, travaille en association avec Jean I Boudot de 1699 à 1706

    Contributions communes de Étienne Ganeau (1667?-1734?) et Johann L. Griti (15..?-1639)

Tout (295 Contributeurs)