Auteurs en relation comme :

Auteurs reliés à Monastère mékhitariste de Saint-Lazare. Venise, Italie

Tout (621 Contributeurs)
  • En apprentissage à Cracovie dans l'atelier de Hieronymus Vietor où il imprime "l'Orthographia Ungarica" (1538), le premier manuel orthographique en hongrois, dont la 2e édition (1549) porte ses initiales "B.A.", bien qu'il n'exerce plus alors à Cracovie. Se rend en 1540 à Sárvár où Tamás Nádasdy, aristocrate hongrois, a fondé une imprimerie (1536-1541) sous la direction de János Sylvester, humaniste hongrois. Succédant à Johannes Strutius, il imprime à Sárvár la traduction hongroise du Nouveau Testament faite par Sylvester, le premier livre en hongrois imprimé en Hongrie. Quitte Sárvár en 1541, étudie à Wittemberg (1543-1544), puis revient en Hongrie, exerce en qualité de pasteur à Eperjes (aujourd'hui Prešov, Slovaquie) puis à Szeged

    Contributions communes de Benedek Abádi (imprimeur, 15..?-15..) et Monastère mékhitariste de Saint-Lazare. Venise, Italie

  • Version

    Autre(s) graphie(s) : Aertsens ; Artsens. - Variante(s) de prénom : Henri ; Hendrik Gasparsz. - Imprimeur-libraire

    Contributions communes de Hendrik Aertssens (1586-1658) et Monastère mékhitariste de Saint-Lazare. Venise, Italie

  • Autre(s) graphie(s) : Aertsens. - Variante(s) de prénom : Henri. - Imprimeur-libraire

    Contributions communes de Hendrik Aertssens (1622-1663) et Monastère mékhitariste de Saint-Lazare. Venise, Italie

  • Libraire. - Encore en activité en 1763. Héritiers attestés à partir de 1764

    A travaillé en association avec l'imprimeur-libraire Giuseppe Raimondi

    Contributions communes de Tommaso Alfano (17..-1763?) et Monastère mékhitariste de Saint-Lazare. Venise, Italie

  • Autre(s) graphie(s) : Altes ; Altès. - Variante(s) de prénom : Raymunda. - José II Altés est encore en activité en 1773. Sa veuve Raimunda est attestée à partir de 1777

    Contributions communes de Veuve de José Altés (imprimeur-libraire, 17..-178.?) et Monastère mékhitariste de Saint-Lazare. Venise, Italie

  • Variante(s) de prénom : Joannes. - Bourgeois de Paris. En juin 1548, achète la maison à l'enseigne du Soleil d'or, rue du Paon, avec son gendre Jean I Le Blanc, qui lui succédera vers 1556 à cette adresse. Travaille surtout pour les libraires parisiens Guillaume Godard et Guillaume Merlin, spécialisés dans les éditions liturgiques

    Contributions communes de Jean Amazeur (imprimeur, 15..?-15..) et Monastère mékhitariste de Saint-Lazare. Venise, Italie

  • Version

    Libraire ; libraire juré de l'université de Paris (1541). - En activité dès janv. 1535. Épouse Marie Vérard, parente d'Antoine Vérard. Nommé libraire juré de l'université en avril 1541. Au service du parlement de Paris, il publie ses actes et soutient l'action de la cour souveraine contre les "hérétiques". Encore en activité au début de 1552, il meurt d'apoplexie en cette même année

    Contributions communes de Jean André (15..?-1552) et Monastère mékhitariste de Saint-Lazare. Venise, Italie

  • Autre(s) graphie(s) : Anshelmus Badensis ; Antzel. - Imprimeur-libraire ; graveur. - Originaire de Baden-Baden et issu d'un milieu modeste. Immatriculé à l'université de Bâle en 1485. Réalise sa première impression connue à Strasbourg en 1488. De 1495 à mars 1511, exerce à Pforzheim (Bade), puis de juin 1511 à juillet 1516, à Tübingen (Wurtemberg), où il s'immatricule de nouveau à l'université, enfin à Haguenau (Bas-Rhin), où il s'installe sur l'Entenlach (la Mare-aux-Canards), dans la maison "Zum Rappen" ("Au Cheval noir"), et travaille en association avec Johann Albrecht jusqu'en 1517, puis à son compte. À Haguenau, publie également sous les raisons "Academia", "Charisium" et "Neoacademia" et imprime pour les imprimeurs-libraires Franz Birckmann, de Cologne, Johann I Knobloch, de Strasbourg, Johannes I Koberger, de Nuremberg, et Lukas Alantsee, de Vienne. Attesté à la foire de Francfort de 1507 à 1518 ; en cette dernière année, fait l'objet d'une dénonciation, non suivie d'effet, pour délit de librairie. Dès 1502, il s'est lié d'amitié avec l'humaniste et kabbaliste chrétien Johannes Reuchlin, qui éclaire ses choix éditoriaux, en échange de son soutien dans la controverse qui l'oppose à la faculté de théologie de Cologne à propos de la littérature rabbinique. C'est l'écrit de Reuchlin, "De Verbo mirifico", qui inspire les deux dernières de ses marques typographiques contenant, en caractères hébraïques, le nom divin imprononçable "YHWH", transformé par l'adjonction de la lettre shin en "YHSWH", transcription en hébreu du nom de Jésus. Emploie comme correcteur le philologue Johannes Hiltebrant jusqu'à la la mort de celui-ci en 1513, puis, brièvement, son disciple, le jeune Philipp Melanchthon, avant de confier cette tâche à son propre gendre, Johann Setzer, qui lui succède à sa mort survenue entre mai et nov. 1523

    Contributions communes de Thomas Anshelm (1465?-1523) et Monastère mékhitariste de Saint-Lazare. Venise, Italie

  • Autre(s) graphie(s) : Arrivabeni ; Arrivabeno. - Variante(s) de prénom : Cesaro. - Successeur et, presque certainement, parent de Giorgio Arrivabene

    Contributions communes de Cesare Arrivabene (imprimeur, 14..-15..) et Monastère mékhitariste de Saint-Lazare. Venise, Italie

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur de la ville [d'Avignon] et seul imprimeur de Sa Sainteté (1782). - Natif d'Aspres-sur-Buëch (Hautes-Alpes). Employé puis associé de l'imprimeur-libraire d'Avignon Alexandre Giroud, dont il rachète le fonds de librairie (1767) puis l'imprimerie (1781). Éditeur du "Courrier d'Avignon" ou "Courrier historique, politique, galant et moral" fondé en 1733 par Charles Giroud et publié jusqu'en 1792. Décédé à Avignon en oct. 1804

    Contributions communes de Antoine Aubanel (1720-1804) et Monastère mékhitariste de Saint-Lazare. Venise, Italie

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur de la ville [d'Avignon] (1777). - Fils d'un potier d'étain. En apprentissage chez l'imprimeur-libraire François Girard en 1747. Reçu dans le corps des imprimeurs et libraires d'Avignon en 1761 après en avoir fait la demande dès 1759. Dit âgé de 70 ans lors du recensement de 1793 (?)

    Contributions communes de Jean Aubert (1726?-179.?) et Monastère mékhitariste de Saint-Lazare. Venise, Italie

  • Version

    Imprimeur-libraire ; imprimeur de la République (1626). - A fréquemment publié sous la fausse adresse de "Cologny". Membre du Conseil des Deux Cents de Genève en 1613. Décédé en 1636. Ses héritiers continuent à publier sous son nom jusque vers 1647

    Contributions communes de Pierre Aubert (1583-1636) et Monastère mékhitariste de Saint-Lazare. Venise, Italie

  • Version

    Variante(s) de prénom : Petrus. - Libraire ; libraire de messeigneurs les ducs de Bourgogne, d'Anjou et de Berry, les Enfants de France (1698) ; de Sa Majesté Catholique [le roi d'Espagne Philippe V], de monseigneur le Dauphin et de monseigneur le duc de Berry. - Fils du libraire parisien Pierre I Aubouyn. Reçu maître le 14 oct. 1666. Dit âgé de "60 ans et plus" lors de l'enquête de nov.-déc. 1701. Publie des catalogues de sa librairie en 1686-1687, 1694, 1704 et 1707. Décédé à Paris en août 1712

    A travaillé en association avec François I Clousier de 1666 à 1676 ; avec Charles Clousier et Pierre Émery à partir de 1687

    Contributions communes de Pierre Aubouyn (1640?-1712) et Monastère mékhitariste de Saint-Lazare. Venise, Italie

  • Version

    Autre(s) graphie(s) : Aubrius ; Auberius. - Libraire. - Sans doute fils du relieur Jacques Aubry ; succède à son beau-père Denis Roce, à la même adresse et sous la même devise

    Contributions communes de Bernard Aubry (14..-1530?) et Monastère mékhitariste de Saint-Lazare. Venise, Italie

  • Variante(s) de prénom : Denys-Jean. - Libraire. - Fils d'un bourgeois de Paris et officier de la Reine. En apprentissage chez l'imprimeur-libraire parisien Pierre-Jean Mariette du 17 avril 1739 au 12 juillet 1743, il commence toutefois à exercer dès 1741, en association avec sa sœur aînée Anne Aumont, veuve du libraire Jean-Baptiste Brocas. Reçu maître le 19 août 1747. D'après l'"Historique des libraires..." de l'inspecteur Joseph d'Hémery, à la date du 1er janv. 1752, "c'est un honnête homme qui ne vend que de bons livres". Épouse le 13 janv. 1754 Élisabeth Didot, fille du peintre Pierre-Denis Didot et nièce du libraire François Didot. En nov. 1776, revend son fonds de librairie à son gendre Pierre-Michel Nyon pour 134 394 l. Décédé à Paris le 18 nov. 1780. Inventaire après décès le 22 déc. 1780. Sa veuve, mentionnée par Lottin à la date de 1788 et domiciliée alors quai des Orfèvres, n'est pas attestée par les "Tableau des libraires" entre 1780 et 1787 et ne semble donc pas avoir pris la succession

    Dès 1741 (avant sa réception officielle) et jusqu'en 1754, travaille en association avec sa sœur Anne, veuve de Jean-Baptiste Brocas

    Contributions communes de Denis-Jean Aumont (1705-1780) et Monastère mékhitariste de Saint-Lazare. Venise, Italie

  • Version

    Attesté compagnon imprimeur en 1540

    Contributions communes de René Avril (imprimeur, 15..-15..) et Monastère mékhitariste de Saint-Lazare. Venise, Italie

  • Version

    Imprimeur-libraire ; imprimeur de l'université. - Fils de Josse Bade. À la mort de son père, est apprenti chez ses beaux-frères Robert I Estienne, Jean de Roigny et Michel de Vascosan. De confession protestante, il quitte Paris pour Genève en 1549. Il participe à la polémique religieuse par ses impressions et ses écrits. Revient en France en mars 1562 et s'installe comme pasteur à Orléans où il meurt de la peste en oct. de la même année

    Contributions communes de Conrad Bade (1520-1562) et Monastère mékhitariste de Saint-Lazare. Venise, Italie

  • Autre(s) graphie(s) : Baligaut. - Imprimeur-libraire et relieur. - D'origine champenoise, il est reçu libraire à Paris en 1493 mais y exerce dès 1492. S'installe rue des Sept-Voies dans une maison dont il a fait l'acquisition le 25 mars 1494. Encore en vie le 2 avril 1502. N'exerce déjà plus à la date du 28 juin 1503 : c'est l'imprimeur-libraire Jean Lambert qui utilise alors sa marque (il la modifiera en oct. 1505 en y supprimant le prénom "Felix"). Décédé avant le 24 nov. 1506

    Contributions communes de Félix Baligault (14..-1506?) et Monastère mékhitariste de Saint-Lazare. Venise, Italie

  • Version

    Imprimeur-libraire ; (seul) imprimeur (ordinaire) du Roi pour la musique (ou : seul imprimeur du Roi pour la musique et de l'Académie royale de musique) (1695). - Fils aîné et successeur en 1715 de l'imprimeur-libraire parisien Christophe Ballard (1641-1715). Dit âgé de 27 ans lors de l'enquête royale de nov.-déc. 1701. Reçu maître le 8 juin 1694. Maintenu imprimeur par arrêt du Conseil du 13 janv. 1710 bien que n'ayant pas d'imprimerie à son compte (il tient celle des filles de Pierre II Le Mercier). Noteur de la chapelle du Roi (1715). Élu consul le 29 janv. 1718 et juge-consul le 29 janv. 1726. A parfois publié sous le pseudonyme "J-B-C. B., S. I. D. R. P. L. M." = "Jean-Baptiste-Christophe Ballard, seul imprimeur du Roi pour la musique". Doyen des imprimeurs de Paris à partir de 1747. D'après l'"Historique des libraires..." de l'inspecteur Joseph d'Hémery, à la date du 1er janv. 1749, "c'est un honneste homme qui n'est point suspecte [sic] et ne vend que de la musique" ; d'Hémery ajoute cette mise à jour : "Le 5. may 1750, il est mort". Inventaire après décès le 11 mai suivant. Sa veuve lui succède mais se démet de son imprimerie dès le 6 oct. 1750

    Travaille en association avec son fils Christophe-Jean-François I Ballard à partir de 1739

    Contributions communes de Jean-Baptiste-Christophe Ballard (1674?-1750) et Monastère mékhitariste de Saint-Lazare. Venise, Italie

  • Version

    Imprimeur-libraire ; (seul) imprimeur du Roi pour la musique (1765) ; seul imprimeur pour la musique de la chambre et Menus Plaisirs du Roi et seul imprimeur de la grande chapelle de Sa Majesté (1766) ; seul imprimeur de la musique du Roi, des Menus Plaisirs de Sa Majesté, et de monseigneur et madame la comtesse d'Artois (1777-1789) ; imprimeur du Roi (1790) ; imprimeur du département de la Seine (1791-1800) ; imprimeur de la section des Thermes-de-Julien ; imprimeur du théâtre de la République et des Arts (1800) ; imprimeur de la préfecture de la Seine (1800-1812). - Fils de l'imprimeur-libraire parisien Christophe-Jean-François I Ballard, il est pourvu en sa succession dès nov. 1765 mais n'est reçu libraire que le 29 mai 1767 et imprimeur le 6 sept. 1779. Gendre (janv. 1769) de l'imprimeur-libraire Pierre-Nicolas Delormel. Franc-maçon, membre de la loge La Concorde (1778) puis de celle des Amis de la Vertu (1783-1787). Doyen des imprimeurs parisiens en 1810. Breveté imprimeur le 1er avril 1811 et libraire le 1er oct. 1812. Décédé en nov. 1812. Son fils Christophe-Jean-François II Ballard (1772-1825) est breveté imprimeur en sa succession le 3 mai 1813

    Travaille en association avec sa mère, veuve de Christophe-Jean-François I Ballard, jusqu'en 1789 environ

    Contributions communes de Pierre-Robert-Christophe Ballard (1743-1812) et Monastère mékhitariste de Saint-Lazare. Venise, Italie

Tout (621 Contributeurs)