Collaborateur présumé

URI :https://data.bnf.fr/vocabulary/roles/r171
Code :171
instance de :RDF Property
sous-propriété de :http://purl.org/dc/elements/1.1/contributor
Voir aussi :http://id.loc.gov/vocabulary/relators/clb

quelques exemples de contributeurs en tant que Collaborateur présumé

  • Version

    Héraldiste, numismate et historien. - Collectionneur d'antiquités, de pièces historiques, d'estampes et de médailles. - Archéologue

  • Version

    Jésuite, ayant quitté l'ordre entre 1762 et 1787

  • Version

    Ecclésiastique, puis homme politique. - Capucin (177.-1788 ; nom en religion : Augustin). - Vicaire général d'Henri Grégoire, évêque constitutionnel de Loir-et-Cher (de février ? à septembre 1791). - Député du Loir-et-Cher à l'Assemblée législative (1791-1792) et à la Convention (à partir de septembre 1792) ; membre du Comité de sûreté générale (janvier-septembre 1793). - Membre de la Société des amis de la Constitution

  • Version

    Philosophe et homme de lettres

  • Version

    Romancier et auteur dramatique. - Membre de l'Académie française (élu en 1874)

  • Version

    Diplômé de sciences politiques. - Haut-fonctionnaire. - Auteur d'ouvrages de vulgarisation sur l'archéologie et l'histoire

  • Version

    État-civil : Dupin, Amantine, Aurore, Lucile [baptisée Amandine, Aurore, Lucie] épouse du baron Dudevant, François-Casimir :. - A écrit en collaboration avec Jules Sandeau (1811-1883) sous le pseudonyme "Jules Sand". - Femme de lettres

  • Version

    Commis de librairie, colporteur et négociant. - Né vers 1714-1716, près de Montpellier, iI aurait été engagé comme ouvrier "alloué" en 1736 chez l'imprimeur-libraire parisien Pierre-Augustin Paulus-Du-Mesnil. Premier commis de librairie chez Nicolas-Bonaventure Duchesne (1710?-1765) puis sa veuve, dont il semble avoir été l'associé, il travaille également pour son propre compte. En janv. 1767, on saisit sur lui six ballots d'ouvrages contraires aux bonnes mœurs. Collabore à l'édition de "L'Albert moderne, ou Nouveaux Secrets éprouvés..." dû à Pons-Augustin Alletz (1re éd., Paris, Veuve de N.-B. Duchesne, 1768). Encore en activité en 1772, il prête alors 5 000 l. au libraire Paul-Denis Brocas

  • Version

    Homme d'état et mathématicien. - Grand pensionnaire de Hollande

  • Version

    Après la seconde guerre mondiale, une partie du fonds de la Preussische Staatsbibliothek (1,8 millions de volumes) a été déposée dans les "Staatsbibliothek" de Marbourg et de Berlin-Ouest

    Jusqu'en 1963, a d'abord été : "Westdeutsche Bibliothek" de Marbourg. Elle devient alors la "Staatsbibliothek" de la Stiftung Preussischer Kulturbesitz". Le siège finit par être Berlin

    Le 1er janvier 1992, regroupée avec son homologue de RDA, elle forme la Staatsbibliothek de Berlin

Télécharger les données

  • Télécharger en RDF (xml | nt | n3)