Jean de Montereul (1614?-1651)

Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :Paris, 1614
Mort :Paris, 27-04-1651
Note :
Secrétaire d'ambassade à Rome et à Paris. - Membre de l'Institut, Académie française (élu en 1649)
ISNI :ISNI 0000 0000 6154 7684

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • The Diplomatic correspondence of Jean de Montereul and the brothers de Bellièvre, French ambassadors in England and Scotland (1645-48)

    Description matérielle : 2 vol. in-8°
    Édition : Edinburgh : printed by T. Constable , 1898-1899

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30970085k]

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : The diplomatic correspondence / of Jean de Montereul and the brothers de Bellièvre, French ambassadors in England and Scotland (1645-48), 1898-1899
  • Ouvrages de reference : Nouvelle biographie générale depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours [...] / sous la dir. de Dr Hoefer, 1852-1866 : donne 1613 en date de naissance
    Fauteuils de l'Académie française : études biographiques et littéraires sur les fauteuils de Fléchier, Gresset, Volney, d'Agnesseau, Esménard, Montesquieu, Fénélon, Maury / Prosper Vedrenne, 1887-1888
    Cioranescu, 17e s. : Montereul, Jean de Montreuil ou de
    Institut de France, Paris. Académie française. Les immortels. Jean de Montereul (2013-08-08)
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.

Biographie Wikipedia

  • Jean de Montereul (v. 1614 à Paris - 27 avril 1651 à Paris) est un homme d'Église et diplomate français.Fils d'un avocat au parlement de Paris, il se destine au barreau, mais au cours d'un voyage en Italie en compagnie de Pomponne de Bellièvre, un neveu du pape Urbain VIII le fait nommer chanoine de Toul. Il est secrétaire du prince de Conti, puis secrétaire d’ambassade à Rome, à Londres et en Écosse. Il est de nouveau envoyé à Rome en 1648, puis, de retour à Paris, il est élu membre de l'Académie française en 1649. Resté fidèle au prince de Conti et au duc de Longueville, il entretient avec eux une correspondance secrète pendant leur incarcération en 1650, mais il meurt de phtisie, à l'âge de 36 ou 37 ans, peu après leur libération.Outre quelques pièces de vers et de prose qui n'ont pas été imprimées, il a laissé une abondante correspondance publiée à Édimbourg à la fin du XIXe siècle. Il était, dit Paul Pellisson, « très-propre à la négociation, d'un esprit souple et adroit, fort concerté, & qui ne faisoit presque jamais rien sans dessein. Ce fut lui qui donna l'avis que l'Électeur Palatin devoit passer incognito en France, pour aller commander les troupes du Duc de Weimar, & se saisir de Brissac ; ce qui fut cause qu'on y pourvut, & que l'Électeur fut arrêté en son passage. »

Pages équivalentes