Carlos Dávila (1887-1955)

Pays :Chili
Langue :espagnol; castillan
Sexe :masculin
Naissance :15-09-1887
Mort :19-10-1955
Note :
Journaliste. - Diplomate
Autres formes du nom :Carlos Dávila Espinoza (1887-1955)
Carlos Gregorio Dávila Espinoza (1887-1955)
Carlos Dávila Espinoza (1887-1955)
ISNI :ISNI 0000 0000 7141 1457

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • Carlos Dávila. Nosotros, los de las Américas

    Édition : Santiago de Chile, Editorial del Pacífico S.A. , 1950. In-16, 404 p., carte à la couv. [Ech. int. 29624] -VIId-VIIIh-

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb319998129]

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Autres formes du nom

  • Carlos Dávila Espinoza (1887-1955)
  • Carlos Gregorio Dávila Espinoza (1887-1955)
  • Carlos Dávila Espinoza (1887-1955)

Biographie Wikipedia

  • Carlos Gregorio Dávila Espinoza (Los Ángeles (Chili), 15 septembre 1887 - Washington, 19 octobre 1955) est un avocat et un politicien chilien.Il étudie à la faculté de droit de l'Universidad de Chile en 1911. Durant sa jeunesse il adhère au Parti radical du Chili. Il devient ensuite journaliste dans des journaux santiaguinos comme El Mercurio et La Nación. En 1927, lorsque Carlos Ibáñez del Campo devient président, il est nommé ambassadeur aux États-Unis jusqu'en 1931. Le 4 juin 1932, avec Marmaduque Grove et Eugenio Matte ils fomentent un coup d'État contre le gouvernement de Juan Esteban Montero. Il prend le pouvoir durant la Junta de Gobierno, proclame la République socialiste du Chili. En qui ne durer que 14 jours. Dávila se désolidarise de Matte et Grove, en les exilant à Île de Pâques. Son gouvernement socialiste a mis en place diverses réformes avec les Juntas de gobierno, jusque le 8 juillet il devient président en intérim du Chili. Cependant, seulement 35 jours après il subit un coup d'État, ce qui l'oblige à quitter le gouvernement ministère de l'Intérieur du Chili, le 13 septembre 1932, partant s'exiler aux États-Unis.

Pages équivalentes