Frédéric III (empereur d'Allemagne, 1831-1888)

Illustration de la page Frédéric III (empereur d'Allemagne, 1831-1888) provenant de Wikipedia
Pays :Allemagne avant 1945
Langue :allemand
Sexe :masculin
Naissance :Postdam (Allemagne), 1831
Mort :Postdam (Allemagne), 1888
Note :
Fils de l'empereur Guillaume Ier (1797-1888). - Roi de Prusse et empereur d'Allemagne (1888)
Autre forme du nom :Friedrich III (empereur d'Allemagne, 1831-1888) (allemand)
ISNI :ISNI 0000 0000 7140 3094

Ses activités

Auteur du texte8 documents

  • Journal de guerre 1870-1871

    Description matérielle : 1 vol. (416 p.)
    Édition : Paris : Payot , 1929 (27 décembre)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb321279608]
  • Kaiser Friedrich im eigenen Wort, von E. Schröder,...

    Édition : Breslau, S. Schottlaender , 1898. In-16, 91 p.

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32127957c]
  • Kaiser Friedrichs Tagebuch

    Édition : Halle a. d. Saale, H. Diekmann (Druck des Waisenhauses) , 1919. In-16 (185 x 125), 153 p. [Don 337299] -VIIId-VIIIb- .218.

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32077415x]
  • Kaiser Friedrich III. Das Kriegstagebuch von 1870/71, herausgegeben von Heinrich Otto Meisner

    Édition : Berlin, R. F. Koehler , 1926. In-8°, XXVII-512 p., pl.
    Éditeur scientifique : Heinrich Otto Meisner (1890-1976)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb321279592]
  • Kaiser Friedrichs Tagebuch

    Édition : Halle a. d. Saale, H. Diekmann (Druck des Waisenhauses) , 1919. In-16 (185 x 125), 153 p. [Don 337299] -VIIId-VIIIb-

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32127958q]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Frédéric III (empereur d'Allemagne; 1831-1888)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • GLU, 1995

Autre forme du nom

  • Friedrich III (empereur d'Allemagne, 1831-1888) (allemand)

Biographie Wikipedia

  • Frédéric III (en allemand : Friedrich III), de son nom complet Frédéric Guillaume Nicolas Charles de Hohenzollern, roi de Prusse et empereur allemand, est né le 18 octobre 1831 à Potsdam, en Prusse, et décédé le 15 juin 1888 dans cette même ville. Régnant du 9 mars 1888 au 15 juin de la même année, il est le huitième roi de Prusse et le deuxième kaiser allemand.Issu de la très conservatrice maison de Hohenzollern, Frédéric acquiert cependant, en grandissant, des idées libérales, qui lui viennent en partie de sa mère, Augusta de Saxe-Weimar-Eisenach. Après des études mêlant à la fois formation militaire et arts libéraux, le jeune homme épouse, en 1858, la princesse royale Victoria du Royaume-Uni, qui le conforte dans ses idées progressistes. Peu à peu, le prince s’éloigne de son père, le roi Guillaume Ier de Prusse, et surtout du chef de son gouvernement, le ministre-président de Prusse Otto von Bismarck. Bien qu’héritier du trône, le prince est alors écarté des affaires politiques et cantonné à un rôle essentiellement représentatif.Choqué par la politique bismarckienne « du sang et du fer », Frédéric n’en est pas moins désireux d’unifier l’Allemagne et d’en faire une grande nation en Europe. Plutôt opposé à la guerre, il s’illustre tout de même dans les conflits déclenchés par son pays dans les années 1860-1870 : guerre des Duchés (1864), guerre austro-prussienne (1866) et guerre franco-allemande (1870). Mais, malgré ses gloires militaires, le Kronprinz continue à être éloigné du pouvoir par son père. D’ailleurs, la proclamation de l’Empire allemand en 1871 ne s’accompagne, pour lui, d’aucune promotion politique.Resté 27 ans héritier du trône, Frédéric succède finalement à son père comme roi de Prusse et empereur allemand le 9 mars 1888. Mais il est alors atteint d’un cancer du larynx avancé et il meurt après seulement 99 jours de règne, ce qui l’empêche de mener à bien les réformes dont il avait rêvé. Aujourd’hui encore, l’empereur Frédéric III est une personnalité controversée chez les historiens : tandis que certains considèrent qu’il aurait pu empêcher le déclenchement de la Première Guerre mondiale en faisant de l’Allemagne une démocratie libérale, d’autres pensent qu’il n’aurait pu réformer en profondeur son pays et doutent même qu’il en aurait eu la volonté.

Pages équivalentes