Johann Caspar Lavater (1741-1801)

Illustration de la page Johann Caspar Lavater (1741-1801) provenant de Wikipedia
Pays :Suisse
Langue :allemand
Sexe :masculin
Naissance :Zürich, Suisse, 15-11-1741
Mort :Zürich, Suisse, 02-01-1801
Note :
Philosophe, poète, orateur et théologien protestant
Autres formes du nom :Gaspard Lafater (1741-1801)
Gaspard Lavater (1741-1801)
Jean Gaspard Lavater (1741-1801)
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0001 2125 1309

Ses activités

Auteur du texte100 documents8 documents numérisés

Rédacteur1 document

  • Züricher Vorlesungen über den Begriff der Wissenschaftslehre

    Februar 1794

    Description matérielle : 195 p.
    Description : Note : Contient des fac-sim. et le transcription du "Nachschrift" de Lavater et du "Beilage" de Jens Baggesen. - Notes bibliogr. Index
    Édition : Neuried : Ars una , cop. 1996
    Auteur du texte : Johann Gottlieb Fichte (1762-1814)
    Éditeur scientifique : Erich Fuchs

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36694534r]

Illustrateur1 document

Autre2 documents

  • Der christliche Dichter, ein [...]ochenblat... (4 mai 1782-26 avril 1783.)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb33300875d]
  • Nouveau manuel complet du physionomiste et du phrénologiste, ou les Caractères dévoilés par les signes extérieurs. Ouvrage posthume du professeur Chaussier et de Lavater, publié... par MM. Chaussier fils et Morin...

    Description matérielle : VIII-295 p. et pl. ; in-12
    Description : Note : Encyclopédie Roret
    Édition : Paris : Roret , 1837
    Autre : François Chaussier (1746-1828)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb393752935]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Johann Caspar Lavater (1741-1801)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Johann Caspar Lavaters Tagebuch aus dem Jahre 1761 / [hrsg.] von U. Schnetzler, 1989
  • Ouvrages de reference : Bibliogr., RFA, 1981-1985
    Brockhaus, 17. Aufl. ; GDEL : Lavater (Johann Kaspar)
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.

Autres formes du nom

  • Gaspard Lafater (1741-1801)
  • Gaspard Lavater (1741-1801)
  • Jean Gaspard Lavater (1741-1801)
  • Johann Kaspar Lavater (1741-1801)

Biographie Wikipedia

  • Johann Kaspar Lavater ou Gaspard Lavater (15 novembre 1740 à Zurich - 4 janvier 1801 à Zurich) était un théologien suisse et écrivain de langue allemande. Il s'est surtout fait connaître pour son ouvrage sur la physiognomonie : L’Art de connaître les hommes par la physionomie (1775-1778), Paris, Depélafoi, libraire, rue de Grands Augustins, n° 21, 1820Goethe, dont il fut l'ami, eut d'abord pour son œuvre de la sympathie bien qu'il ne partageât pas son adhésion aveugle à la foi chrétienne. Liés dans les années 1770, en dépit de divergences déjà sérieuses, Lavater et Goethe ne cessèrent de s'éloigner l'un de l'autre à partir du moment où Goethe porta sur le Pontius Pilatus de Lavater un jugement sévère, accusant celui-ci de n'avoir pas assez réfléchi sur la Bible et de s'en servir sans rigueur. Plus profondément, l'irrationalisme de Lavater ne pouvait qu'indisposer Goethe, respectueux de la foi mais soucieux de ne jamais renoncer aux droits de la raison. De l'Antiquité à Lavater, la physiognomonie ou métoposcopie a une longue et très riche tradition passant par les Arabes. La Renaissance et les siècles qui suivent s'en passionnent et cet engouement a un sommet au XIXe siècle. Entre autres ouvrages, on peut citer Savonarole (Speculum physionomiæ, vers 1450) ; Gerolamo Cardano (Jérôme Cardan) écrit vers 1560 sa Metoposcopia qui sera publiée en 1658 illustrée de dessins ; Giambattista della Porta, publie De humana physiognomia (1586) qui jouit d'un grand prestige. Citons encore, parmi les centaines d'ouvrages, Ciro Spontone, La Metoposcopia, 1625 ; Rudolfus Goclenius, Physiognomica et chiromantica specialia, 1625 ; Richard Saunders, Physiognomie, And Chiromacie, Metoposcopie, 1653. Lavater s'inscrit dans cette longue tradition de la physiognomie dont il n'est pas fondateur.

Pages équivalentes