Adalbert Stifter (1805-1868)

Image from Gallica about Adalbert Stifter (1805-1868)
Country :Autriche
Language :allemand
Gender :masculin
Birth :Oberplan, Autriche, 23-10-1805
Death :Linz, Autriche, 28-01-1868
Note :Écrivain, auteur de récits et de nouvelles. - Peintre
ISNI :ISNI 0000 0001 2123 5886

Occupations

Auteur du texte144 documents3 digitized documents

Auteur adapté2 documents

  • Douce nuit, sainte nuit, jeu de Noël [radiophonique, en 3 parties], pour grands et petits

    Material description : 25 ff. dactyl. : 27 cm
    Note : Première diffusion : Radiodiffusion française. - Strasbourg. - fr. - 19361224

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb408883577]
  • Contenu dans : Interim

    Headcleaner. - [7]

    Material description : 4 disques compacts (19 min 28 s, 45 min 34 s, 24 min 09 s, 55 min 17 s)
    Note : Note : Édition limitée Détail du personnel Texte des chansons avec trad. en anglais Hamburg 1 : prod. Einstürzende Neubauten
    Edition : London : Mute Records Ltd ; Neuilly : distrib. BMG France , 1994 (DL)
    Auteur adapté : Pline le Jeune (0061?-0114?)

    [catalogue]

Éditeur scientifique1 document

  • Zeitschrift für die österreichischen Gymnasien... I [-II] Jahrgang, 1850 [-1851]...

    Material description : In-8°
    Edition : Wien , 1850-1851

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb314080782]

Documents about this author

Documents about the author Adalbert Stifter (1805-1868)

Pages in data.bnf.fr

Related authors

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources

  • Documents by this author : Cristal de roche / Adalbert Stifter, 1988
  • Ouvrages de reference : GDEL
    Brockhaus, 17 Aufl.
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.
    BN Cat. gén. suppl.
    BN Cat. gén. 1960-1969

Wikipedia Biography

  • Adalbert Stifter, né le 23 octobre 1805 à Oberplan en Bohême et mort le 28 janvier 1868 à Linz, est un écrivain, peintre et professeur autrichien.Grand admirateur de Johann Wolfgang von Goethe, il s'imprègne de son style pour forger un néo-classicisme allemand d'une grande pureté, devenant ainsi l'une des figures de proue du Biedermeier. C'est pourtant cette réputation que l'écrivain autrichien Thomas Bernhard s'applique à détruire méticuleusement pendant plus de dix pages dans Maîtres anciens (1985) : "Stifter est un bavard insupportable, il a un style mal fichu et, ce qui est le plus condamnable, un style négligé, et il est, par dessus le marché, l'auteur en vérité le plus ennuyeux et le plus hypocrite qu'il y ait dans la littérature allemande. La prose de Stifter, qui est réputée précise et concise, est en réalité vague, impuissante et irresponsable, et d'une sentimentalité petite-bourgeoise et d'une lourdeur petite-bourgeoise telles qu' (...) on en a l'estomac retourné" (éd. "Folio", p. 62). Stifter se suicide à Linz en 1868 en se tranchant la gorge au moyen d'un rasoir.

Closely matched pages