Marie Tussaud (1761-1850): nom d'alliance

Illustration de la page Marie Tussaud (1761-1850) provenant de Wikipedia
Pays :Grande-Bretagne
Langue :anglais
Sexe :féminin
Naissance :Strasbourg, 07-12-1761
Mort :Londres, 16-04-1850
Note :
Sculpteur sur cire. - Fondatrice du Musée de figures de cire qui porte son nom, à Londres
Vécut en France jusqu'en 1802, puis en Angleterre
Domaines :Sculpture
Autres formes du nom :Marie Grosholtz (1761-1850)
Anne-Marie Tussaud (1761-1850)
Madame Tussaud (1761-1850)
ISNI :ISNI 0000 0001 1690 6913

Ses activités

Auteur du texte2 documents1 document numérisé

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Marie Tussaud (1761-1850)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Mémoires et souvenirs sur la Révolution française / madame Tussaud ; recueillis par Francis Hervé ; trad. de l'anglais par Nicole Vallée, 2005
  • Ouvrages de reference : Encyclopaedia Britannica : TUSSAUD, Marie
    Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne : TUSSAUD, Anne-Marie (née Grosholtz)
    Bénézit
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. : TUSSAUD (Marie Grosholtz, Mme)

Autres formes du nom

  • Marie Grosholtz (1761-1850)
  • Anne-Marie Tussaud (1761-1850)
  • Madame Tussaud (1761-1850)

Biographie Wikipedia

  • Marie Tussaud, née Marie Grosholtz (1er décembre 1761 à Strasbourg - 15 avril 1850 à Londres), est la créatrice du musée de cire Madame Tussauds qu'elle ouvrit à Londres à l'âge de soixante-quatre ans[réf. nécessaire].Madame Tussaud vécut chez un médecin-sculpteur suisse qui lui apprit l'art de modeler la cire. Douée et passionnée, elle réalisa très tôt des effigies de personnalités de l'époque, comme Voltaire ou Benjamin Franklin, avant d'être engagée à la cour de Versailles où elle créa les portraits de Louis XVI et sa famille. La Révolution lui permit d'élargir ses talents avec la création de masques mortuaires de célébrités exécutées. Lorsqu'elle s'exila en Grande-Bretagne, ses premières effigies furent celles de Louis XVI et de Marie-Antoinette.

Pages équivalentes