Lars Levi Laestadius (1800-1861)

Pays :Suède
Langue :suédois
Sexe :masculin
Naissance :Arjeplog, comté de Norrbotten (Suède), 10-01-1800
Mort :Pajala, comté de Norrbotten (Suède), 21-02-1861
Note :
Pasteur et prédicateur suédois
Domaines :Religion
Anthropologie. Ethnologie
Autre forme du nom :Lars Levi Læstadius (1800-1861)
ISNI :ISNI 0000 0001 0785 4197

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • Fragmenter i lappska fragmenter

    Description matérielle : 275 p.
    Édition : Åbo : NIF , 1997
    Éditeur scientifique : Reimund Kvideland (1935-2006)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb37078237m]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Lars Levi Laestadius (1800-1861)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Fragmenter i lappska mythologien / af Lars Levi Læstadius ; red. Reimund Kvideland, 1997
  • Ouvrages de reference : Lars Levi Læstadius : botaniker, lingvist, etnograf, teolog / ed Bengt Jonsell, Inger Nordal og Håkan Rydving, 2000
    Lars Levi Laestadiuksen Käsitys kirkosta / Hannu Juntunen, 1982
    GDEL
    Suomen kansallisbiografia, 2005
  • Catalogues de la BnF : BnF Service finno-ougrien, balte (2009-11-03)

Autre forme du nom

  • Lars Levi Læstadius (1800-1861)

Biographie Wikipedia

  • Lars Levi Læstadius (10 janvier 1800 - 21 février 1861) est un pasteur luthérien suédois ayant en partie des origines lapones. À partir du milieu des années 1840, il devient le leader du mouvement læstadien. C'est également un écrivain, un abstème et un botaniste.Læstadius naît près d'Arjeplog au nord de la Suède. Son père fait vivre sa famille grâce à la chasse, la pêche et la fabrication de goudron de bois. Bien qu'issu d'un milieu pauvre et grâce à l'aide d'un demi-frère pasteur à Kvikkjok, Lars Levi réussit à intégrer l'Université d'Uppsala en 1820 où il se révèle être un étudiant brillant. Tout en poursuivant ses études de théologie, il est nommé assistant au Département de Botanique, matière pour laquelle il montre un grand intérêt. Il est ordonné pasteur luthérien en 1825 par l'évêque de Härnösand, Erik Abraham Almquist. Il exerce son premier ministère dans la paroisse d'Arjeplog, comme missionnaire régional pour le District de Pite. De 1826 à 1849, il devient vicaire de la paroisse de Karesuando, puis de 1849 jusqu'à sa mort il sert enfin celle de Pajala. Avant de rejoindre Karesuando, il se marie avec Brita Cajsa Alstadius, femme lapone de la région. Ensemble ils élèvent douze enfants.En plus de ses charges paroissiales, il continue à s'intéresser à la botanique et écrit un grand nombre d'articles sur les plantes de sa région. Il participe en tant que botaniste à une expédition française en Laponie (1838-1840). Dans le cadre de cette même expédition, il écrit un long traité sur la mythologie same. Celui-ci n'est pas publié avec les autres comptes-rendus et pendant de nombreuses années on le considère comme perdu. La dernière partie de son manuscrit n'est redécouverte qu'en 2001.À l'époque où Læstadius arrive à Karesuando, la misère et l'alcoolisme y règnent largement. Bien que sa langue maternelle soit le suédois, Læstadius parle également le dialecte same de Lule. Après une année passée à Karesuando, il peut également s'exprimer en finnois et dans le dialecte same local. Il proclame généralement ses sermons en finnois, car c'est la langue la plus répandue dans la région, mais il lui arrive occasionnellement de prêcher en same ou en suédois.Après avoir parfait sa formation à Härnösand, il devient ensuite doyen à Pajala en 1849 et visiteur des paroisses de Laponie.Mais ses positions radicales quant à l'éthique chrétienne et à la morale, ses manières accusatrices vis-à-vis des paroissiens et de leurs péchés rencontrent à Pajala une certaine résistance qui conduit l'évêque en 1853 à décider de la tenue de deux services religieux distincts : pour les Laestadiens et pour les autres. Le Læstadianisme devient alors un mouvement en soi, sans jamais cependant se séparer de l'Église de Suède.Læstadius meurt en 1861. Johan Raatamaa lui succède comme leader du mouvement læstadien.

Pages équivalentes