Sextus Empiricus (0150?-0210?)

Illustration de la page Sextus Empiricus (0150?-0210?) provenant de Wikipedia
Pays :Grèce
Langue :grec ancien (jusqu'à 1453)
Sexe :masculin
Naissance :Lesbos/Mytilène (Grèce), 150
Mort :210
Note :
Philosophe, astronome et médecin, principal représentant du scepticisme, avec Pyrrhon et Aenésidème, dont il suivit les enseignements. - Vécut à Alexandrie, Égypte et Athènes ; dirigea l'École sceptique (de 180 à 210 apr. J.-C.)
Autres formes du nom :Séxtos ho ̓Empeirikós (0150?-0210?)
Σέξτος ὁ Ἐμπειρικός (0150?-0210?)
Séxtos o Empeirikós (0150?-0210?)
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0001 1653 5550

Ses activités

Auteur du texte65 documents3 documents numérisés

  • Sous ce titre on désigne 2 traités de philosophie sceptique, formant un ensemble de 11 livres regroupant les 6 livres du "Contre les professeurs" proprement dit et les 5 livres du "Contre les dogmatiques". Ces derniers sont chronologiquement antérieurs aux 6 premiers

  • Ouvrage de philosophie sceptique comprenant 6 livres : "Contre les grammairiens", "Contre les rhéteurs", "Contre les géomètres", "Contre les arithméticiens", "Contre les astrologues", "Contre les musiciens", rédigé vers la fin du IIe s.

    On a parfois désigné sous le titre général de "Contre les professeurs" les 6 livres du "Contre les professeurs" à proprement parler, et les 5 du "Contre les dogmatiques"

  • Cinquième des 6 traités sceptiques connus sous le titre général : "Contre les professeurs", rédigé vers la fin du IIe s.

  • Ouvrage de philosophie sceptique comprenant 3 traités en 5 livres : "Contre les logiciens" en 2 livres, "Contre les physiciens" en 2 livres, "Contre les moralistes" en un livre, rédigé vers la fin du IIe s.

    On a parfois désigné sous le titre général de "Contre les professeurs" les 6 livres du "Contre les professeurs" à proprement parler, et les 5 du "Contre les dogmatiques"

  • Premier des 6 traités sceptiques connus sous le titre général : "Contre les professeurs", rédigé vers la fin du IIe s.

Autre1 document

  • Les hypotyposes ou institutions pyrroniennes de Sextus-Empiricus en trois livres, traduites du grec, avec des notes qui expliquent le texte en plusieurs endroits, par Huart

    Description matérielle : In-12
    Édition : [S. l. ?] , 1729

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39309989c]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Sextus Empiricus (0150?-0210?)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Esquisses pyrrhoniennes / Sextus Empiricus ; introd., trad. et commentaires par Pierre Pellegrin, 1997
    Sexti Empirici Opera, 1984
  • Ouvrages de reference : GDEL et Larousse 20e s. : Sextus Empiricus
    Laffont-Bompiani, Auteurs
    Larousse 19e. : Empiricus Sextus
    DOC : V. Volpi, 1994 : Sextus Empiricus
    Encycl. Grèce : Séxtos ho ̓Empeirikós
    Encycl. Pápyros : Séxtos o Empeirikós
    Bibliothèque nationale, Grèce : Séxtos o Empeirikós (0160-0210) (2008-05-22) (Site archivé par la BnF depuis le 16/11/2006)
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.
    BnF Service grec, 2008-05-22

Autres formes du nom

  • Séxtos ho ̓Empeirikós (0150?-0210?)
  • Σέξτος ὁ Ἐμπειρικός (0150?-0210?)
  • Séxtos o Empeirikós (0150?-0210?)
  • Σέξτος ο Εμπειρικός (0150?-0210?)
  • Sextus (0150?-0210?) (latin)
  • Séxtos ho ̓Empeiricós (0150?-0210?)
  • Sesto Empirico (0150?-0210?) (italien)
  • Sextus Empirikus (0150?-0210?) (polonais)
  • Sextus Empiricus (0150?-0210?) (latin)
  • Empiricus Sextus (0150?-0210?) (latin)
  • Séxtos ho ̓Empeirikós (0150?-0210?)
  • Σέξτος ὁ Ἐμπειρικός (0150?-0210?)
  • Séxtos o Empeirikós (0150?-0210?)
  • Σέξτος ο Εμπειρικός (0150?-0210?)
  • Séxtos ho ̓Empeiricós (0150?-0210?)
  • Sesto Empirico (0150?-0210?) (italien)
  • Sextus Empirikus (0150?-0210?) (polonais)

Biographie Wikipedia

  • Sextus Empiricus est un philosophe et médecin sceptique empirique qui fut actif vers 190. Il était Grec, mais nous ne savons ni où il naquit (peut-être à Mytilène) ni où il fut professeur. Selon Diogène Laërce, il fut chef de l'école sceptique en succédant à Ménodote de Nicomédie ; son successeur fut Saturninus (mais ce dernier n'est mentionné par aucune autre source).

Pages équivalentes