John Rich (1682?-1761)

Pays :Grande-Bretagne
Langue :anglais
Naissance :1682
Mort :26-11-1761
Note :
Directeur de théâtre. - Auteur dramatique
ISNI :ISNI 0000 0000 6642 3728

Ses activités

Auteur présumé du texte1 document

  • Vocal parts of an entertainment, called Apollo and Daphne # or, the Burgo-master trick'd

    Description matérielle : [4]-14 p.
    Description : Note : Attribué à Lewis Theobald ou à John Rich, d'après Halkett & Laing (2nd ed.). L'ESTC l'attribue à Lewis Theobald seul
    Sources : ESTC. - Halkett & Laing (2nd ed.)
    Auteur présumé du texte : Lewis Theobald (1688-1744)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36123298m]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur John Rich (1682?-1761)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • The Beggar's pantomime / John Rich, 1736
  • BN Cat. gén. anonymes 1501-1800

Biographie Wikipedia

  • John Rich (1692 - 1761) est un important metteur en scène et directeur de théâtre londonien du XVIIIe siècle. Ayant créé le New Theatre (« Nouveau Théâtre ») de Lincoln's Inn Fields en 1714, il y monta des productions toujours plus extravagantes. Il introduisit la pantomime dans le théâtre anglais et tint lui-même le rôle d'un Arlequin muet et dansant de 1717 à 1760 sous le nom de scène de « Lun ». Son théâtre se spécialisait dans ce que les contemporains appelaient alors le « spectacle » et que l'on appellerait aujourd'hui les effets spéciaux. Il s'efforçait d'inclure dans ses mises en scène de véritables coups de canons, des animaux, et de nombreuses simulations de batailles. En 1728 Rich mit en scène l'Opéra des gueux (Beggar's Opera) de John Gay. La pièce eut un tel succès que l'on disait alors qu'elle avait « rendu Gay riche et Rich gai ». En 1732, Rich ouvrit le Théâtre Royal de Covent Garden, aujourd'hui connu sous le nom de Royal Opera House. Au cours de sa carrière de producteur et de metteur en scène Rich livra de nombreuses batailles contre des directeurs de théâtres rivaux, notamment Colley Cibber. Dans son Apology, Cibber rend Rich responsable de la dégradation et des coûts exorbitants des productions théâtrales de l'époque. Les satiristes étaient toutefois d'accord pour penser que Cibber était tout aussi coupable que Rich, et les enfants de Cibber poursuivirent dans les traces de leur père, comme John Rich continua le style de son père, en l'exagérant. Le théâtre de Drury Lane de Cibber et ceux de Rich à Lincoln's Inn (puis à Covent Garden) furent en concurrence pendant toute l'existence de Rich, au point qu'à deux reprises les deux théâtres montèrent la même pièce simultanément : Roméo et Juliette et Le Roi Lear en 1756 et 1757. La compagnie de Rich mit également en scène certaines pièces de Shakespeare rarement jouées, comme Cymbeline.

Pages équivalentes