BnF
BnF

Georges Sphrantzès (1401-1478?)

Country :
Language :
grec ancien (jusqu'à 1453)
Gender :
masculin
Birth :
Constantinople, 30-08-1401
Death :
Note :
Chroniqueur byzantin réfugié dans le Péloponnèse après la chute de Constantinople
Variants of the name :
Georges Phrantzès (1401-1478?) (français)
Georges Phranzes (1401-1478?) (français)
Giorgio Sfranze (1401-1478?) (italien)
See more
ISNI :

Occupations

Auteur du texte12 documents

  • Contenu dans : Opera omnia... Accedunt Georgii Phrantzae Chronicon... necnon Joannis Anagnostae, Joannis Canani, Manuelis Chrysolorae scripta... accurante J.-P. Migne...

    Chronicon majus. Chronicon minus. - [2]

    Material description : In-4° , 1104 col.
    Note : Note : Patr. gr. lat. T. CLVI. - Patrologiae graecae T. 156. - Patrolog. gr. T. 156
    Edition : 1866 Parisiis apud J.-P. Migne

    [catalogue]
  • Contenu dans : Classicorum auctorum e vaticanis codicibus editorum T. IX

    Chronicon parvum rerum sui temporis. - [1]

    Material description : In-8°
    Edition : 1837 Romae

    [catalogue]
  • Chronikón

    Material description : 3 vol. (174, 258, 207 p.)
    Note : Note : Texte original en grec byzantin accompagné de la trad. grecque moderne en regard. - La couv. porte comme titre de l'ensemble monographique : "Vyzantinoí syggrafeís se metáfrasī Tásou Vourná" = "Βυζαντινοί συγγραφείς σε μετάφραση Τάσου Βουρνά". - Notice translittérée du grec (monotonique) selon la norme ISO 843 (1997)
    Edition : 2001 Athī́na Patákīs. - 2001 Αθήνα Πατάκης

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40018367q]
  • A Contemporary Greek source for the siege of Constantinople 1453

    the Sphrantzes chronicle

    Material description : 198 p.-1 carte dépl.
    Note : Note : Bibliogr. p. 185-193. Index
    Edition : 1985 Amsterdam A. M. Hakkert

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36625693b]
Loading information

Documents about this author

Documents about the author Georges Sphrantzès (1401-1478?)

Pages in data.bnf.fr

Related authors

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources for the record

  • Documents by this author : A Contemporary Greek source for the siege of Constantinople 1453 : the Sphrantzes chronicle / ed. by M.Carroll, 1985
    Cronaca / Giorgio Sfranze, 1990
  • Ouvrages de reference : GDEL
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. : Phranzes, Georges

Variants of the name

  • Georges Phrantzès (1401-1478?) (français)
  • Georges Phranzes (1401-1478?) (français)
  • Giorgio Sfranze (1401-1478?) (italien)
  • Georgius Sphrantzes (1401-1478?) (latin)
  • Georgius Phrantza (1401-1478?) (latin)
  • Georgius Phrantzes (1401-1478?) (latin)
  • Geó̄rgios Sphrantzé̄s (1401-1478?)
  • Geó̄rgios Frantzí̄s (1401-1478?)
  • Γεώργιος Σφρατνζής (1401-1478?)
  • Geó̄rgios Sfrantzí̄́̄s (1401-1478?)
  • Γεώργιος Φραντζής (1401-1478?)

Wikipedia Biography

  • Georges Sphrantzès (parfois Phrantzes ou Phrantza) est un historien byzantin, né à Constantinople vers 1401 et décédé en 1478. Il fut secrétaire de Manuel II Paléologue, avant de devenir protovestiaire en 1432, puis préfet de Mistra en 1446 et grand logothète. Il participe au siège final de Constantinople en 1453 lors duquel il remplit diverses missions pour l'empereur, décomptant notamment le nombre de défenseurs grecs de la cité. Toutefois, du fait de son absence d'expérience militaire, il ne participe pas au combat. Son oeuvre historique s'attarde très peu sur cet évènement et certains historiens ont suggéré qu'il lui a consacré un journal séparé. Il est fait prisonnier lors de la prise de Constantinople par les Turcs le 29 mai 1453, mais réussit à s'enfuir vers le Péloponnèse et se réfugie à Mistra, à la cour de Thomas Paléologue, alors despote de Morée. Après la chute du despotat en 1460, il se retire dans un monastère de Corfou. Il y rédige ses Chroniques, qui bien qu'elles relatent l'histoire du monde depuis ses origines, s'attarde particulièrement sur l'histoire des Paléologue de 1258 à 1476. Ce récit historique a été l'origine d'une controverse car il est très laconique sur la chute de Constantinople alors même que Georges Sphrantzès y a participé. L'idée émise étant qu'il aurait perdu ses notes après sa capture. Toutefois, un texte attribué à Georges Sphrantzès daté du XVI siècle, est beaucoup plus disert sur la chute de Constantinople mais il s'avère que c'est un faux de Macaire Melissène. S'il est rapidement perçu comme tel dès les années 1930, certains historiens du siège comme Steven Runciman se réfèrent au livre III concernant la chute de Constantinople, considérant qu'il correspondrait aux fameuses notes perdues par Sphrantzès. Cette théorie est aujourd'hui délaissée.

Closely matched pages

Last update : 04/07/2014