Édouard (roi d'Angleterre, 1005?-1066)

Illustration de la page Édouard (roi d'Angleterre, 1005?-1066) provenant de Wikipedia
Pays :Grande-Bretagne
Langue :latin
Sexe :masculin
Naissance :1005
Mort :05-01-1066
Note :
Roi d'Angleterre de 1042 à 1066
Domaines :Histoire de l'Europe
Autres formes du nom :Edvardus (roi d'Angleterre, 1005?-1066) (latin)
Edward (roi d'Angleterre, 1005?-1066) (anglais)
Edwardus (roi d'Angleterre, 1005?-1066) (latin)
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0003 8167 3057

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • Contenu dans : Leges Anglo-Saxonicae...

    Leges Edvardi latinae. - [1]

    Édition : Londini , 1721

    [catalogue]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Édouard (roi d'Angleterre; 1005?-1066)

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • [Leges Edvardi latinae] in : Leges Anglo-Saxonicae... / David Wilkins, 1721
  • BLNA, 1990-10 : Edward, King of England, 1005?-1066

Autres formes du nom

  • Edvardus (roi d'Angleterre, 1005?-1066) (latin)
  • Edward (roi d'Angleterre, 1005?-1066) (anglais)
  • Edwardus (roi d'Angleterre, 1005?-1066) (latin)
  • Aedward (roi d'Angleterre, 1005?-1066) (romanes, langues)
  • Aeduuardus (roi d'Angleterre, 1005?-1066) (latin)
  • Aedwardus (roi d'Angleterre, 1005?-1066) (latin)
  • Édouard le Confesseur (saint, 1005?-1066) (français)
  • Edvardus Confessor (saint, 1005?-1066) (latin)
  • Edward the Confessor (saint, 1005?-1066) (anglais)

Biographie Wikipedia

  • Édouard le Confesseur ou Saint Édouard le Confesseur (env. 1004 - 5 janvier 1066), fils d'Æthelred II le Malavisé, est l'avant-dernier souverain anglo-saxon à avoir régné sur l'Angleterre avant la prise du pays par le normand Guillaume le Conquérant. Sa grande piété (il n'aurait jamais consommé son mariage avec Édith de Wessex) lui vaut son surnom et le fait d'être ensuite canonisé en 1161. Une autre raison de sa canonisation est le fait que, trente-six ans après sa mort, on aurait ouvert son tombeau sans constater la moindre trace de décomposition du corps.

Pages équivalentes