Domingo Faustino Sarmiento (1811-1888)

Pays :Argentine
Langue :espagnol; castillan
Sexe :masculin
Naissance :15-02-1811
Mort :11-09-1888
Note :
Militaire, législateur, homme politique, écrivain, journaliste
Domaines :Science politique
Art et science militaires
Littératures
Autres formes du nom :Domingo F. Sarmiento (1811-1888)
Domingo Faustino Sarmiento y Albarracin (1811-1888)
Domingo Faustino Sarmiento y Albarracin (1811-1888)
ISNI :ISNI 0000 0001 2120 8917

Ses activités

Auteur du texte104 documents

Préfacier3 documents

  • Tiempo perdido

    Description matérielle : 280 p.
    Édition : Buenos Aires : el Ateneo , 1931
    Auteur du texte : Eduardo Wilde (1844-1913)

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb37409542h]
  • Francisco Javier Muñiz. Escritos científicos

    Description : Note : La Cultura popular
    Édition : Buenos Aires, L. J. Rosso , (s. d.). In-16, 316 p.
    Auteur du texte : Bartolomé Mitre (1821-1906)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb324750945]
  • Eduardo Wilde. Tiempo perdido. Prólogo de Domingo F. Sarmiento

    Description matérielle : In-16, 283 p.
    Description : Note : Grandes escritores argentinos, 38. - Grandes escritores argentinos. Director : Alberto Palcos. XXXVIII
    Édition : Buenos Aires : el Ateneo , 1931

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31649772b]

Directeur de publication2 documents

Traducteur1 document

  • Catecismo de la doctrina cristiana, ó sea la Consciencia de un niño

    Description matérielle : In-8°
    Édition : Buenos-Aires : Igon , 1876

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb312991423]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Domingo Faustino Sarmiento (1811-1888)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Facundo o civilización y barbarie / Domingo F. Sarmiento ; notas y cronología Nora Dottori, Silvia Zanetti, 1977
  • GDEL

Autres formes du nom

  • Domingo F. Sarmiento (1811-1888)
  • Domingo Faustino Sarmiento y Albarracin (1811-1888)
  • Domingo Faustino Sarmiento y Albarracin (1811-1888)

Biographie Wikipedia

  • Domingo Faustino Sarmiento (15 février 1811 ― 11 septembre 1888) était un militant, combattant, intellectuel, écrivain et homme d’État argentin, et le septième président de la République Argentine. Ses écrits couvrent un large éventail de genres et de thèmes, allant du journalisme à l’autobiographie, et de la philosophie politique à l’historiographie. Il faisait partie d’un groupe d’intellectuels, connu sous l’appellation Génération de 1837, qui eut une grande influence sur l’Argentine du XIXe siècle. Mais c’est aux questions d’instruction publique que Sarmiento lui-même s’intéressait au premier chef, à telle enseigne qu'on le surnomme parfois le maître d’école de l’Amérique latine. Comme écrivain, son influence fut également considérable sur la littérature de cette partie méridionale de l’Amérique du Sud.Sarmiento grandit dans une famille peu fortunée, mais instruite et politiquement engagée, qui lui prépara ainsi la voie à son action future. De 1843 à 1850, il se trouva souvent en exil, et ses écrits virent le jour tant en Argentine qu’au Chili voisin. Son chef-d’œuvre est l’épopée biographique Facundo, long réquisitoire contre le dictateur Juan Manuel de Rosas, que Sarmiento rédigea pendant son exil au Chili, tandis qu’il collaborait au journal El Progreso. Au-delà de ses qualités littéraires, le livre témoigne aussi des efforts menés par son auteur contre les dictatures et de l’énergie qu’il mit à les combattre, spécialement celle de Rosas ; tout en exposant la vie du redoutable caudillo, l’ouvrage s’applique à analyser les maux dont souffrait la jeune société argentine après l’indépendance et à cet effet met en opposition, d’une part, la « civilisation », incarnée par l’Europe des Lumières, soucieuse, à ses yeux, de démocratie, de services sociaux et de rationalisme, et par la capitale Buenos Aires, où œuvrent les unitaires, partisans d’une démocratie d’orientation européenne, libérale, parlementaire, à gouvernement fortement centralisé, et d’autre part, la « barbarie » des normes régnant dans les campagnes reculées, où règnent les caudillos, rudes potentats de l’Argentine du XIXe siècle, appuyés par leurs montoneras (troupes de gauchos). Quoique cette dichotomie ne rende compte que médiocrement de la réalité historique, cet ouvrage, mélange de réflexions sociologiques, historiques et psychologiques, et de descriptions de paysages et de mœurs, constitue un des points culminants de la littérature latino-américaine du XIXe siècle.Durant sa présidence de l’Argentine entre 1868 et 1874, Sarmiento se fit l'avocat infatigable de la rationalité et de l’instruction publique — impliquant la scolarisation des enfants et la formation des femmes — et de la démocratie pour l’Amérique latine. Il mit à profit son mandat pour développer et moderniser le réseau ferroviaire, le système postal, et d’autres infrastructures, et pour mettre en place un système éducatif de grande envergure. Il assuma pendant de longues années des fonctions ministérielles et diplomatiques tant au niveau fédéral qu’à celui des États fédérés, ce qui le conduisit à voyager à l’étranger et à étudier d’autres systèmes éducatifs.Il est aujourd’hui une figure respectée, tant comme homme de lettres que comme innovateur politique.

Pages équivalentes