Max Régis (1873-1950)

Image non encore disponible
Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :08-06-1873
Mort :05-1950
Note :
Maire d'Alger (1898 ; 1900-1901). - Président de la Ligue antijuive d'Alger
Domaines :Histoire de la France
Autres formes du nom :Maximilien Régis Milano (1873-1950)
Milano Regis (1873-1950)
ISNI :ISNI 0000 0000 7835 1813

Ses activités

Auteur du texte2 documents1 document numérisé

  • Les mémoires du prisonnier Max Régis ; Suite des mémoires du prisonnier Max Régis...

    Description matérielle : 3 fasc.
    Édition : Mustapha : impr. de "l'Antijuif" , 1899
    Éditeur scientifique : Louis Gardais

    2 documents numérisés : Volume 1 - Volume 2
    [catalogue, Visualiser dans Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31187635b]
  • Suite des «Mémoires du prisonnier Max Régis»

    Description matérielle : 16 p.
    Édition : Mustapha : impr. spéciale de «L'Antijuif» , 1899

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36019628m]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Max Régis (1873-1950)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

A dirigé

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Les mémoires du prisonnier Max Régis / recueillis par son ami Louis Gardais, 1899
  • Ouvrages de reference : Dictionnaire biographique et géographique du nationalisme français (1880-1900) / Bertrand Joly, 1998 : Régis (Maximilien, dit Max)
    Dict. de la polit. fr., 1998 : Regis (Milano, dit Max)
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.

Autres formes du nom

  • Maximilien Régis Milano (1873-1950)
  • Milano Regis (1873-1950)

Biographie Wikipedia

  • Massimiliano Milano, plus connu sous le nom de Max Régis, est un journaliste et homme politique français, né le 8 juin 1873 à Sétif, en Algérie et mort dans les Hautes-Pyrénées en 1950.Le décret Crémieux (1870), conjugué avec les rebondissements de l'affaire Dreyfus, avait alimenté à des degrés inouïs le ressentiment antijuif en Algérie en 1898. Max Régis, partisan d'Édouard Drumont, se fit alors connaître à la fin des années 1890, en tant qu'agitateur antisémite. À seulement 25 ans, il fut élu maire d'Alger, à la tête d'une une « liste antijuive » : il ne put cependant exercer son mandat et fut révoqué de ses fonctions. Il fut à nouveau élu maire en 1901, mais révoqué une seconde fois.

Pages équivalentes