Margaret W. Rossiter

Pays :États-Unis
Langue :anglais
Sexe :féminin
Note :
Historienne des sciences. - Professeur : Cornell university, Ithaca, N.Y. (en 2012)
ISNI :ISNI 0000 0000 8148 9581

Ses activités

Auteur du texte3 documents

  • Women scientists in America

    Description matérielle : 2 vol. (XVIII-439, XVIII-584 p.-[16] p. de pl.)
    Description : Note : Notes bibliogr. Index
    Édition : Baltimore ; London : Johns Hopkins university press , 1992-1995

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb37533838f]
  • Women scientists in America

    Édition : Baltimore : J. Hopkins university press , 1989-2012

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb427875011]
  • Women scientists in America

    forging a new world since 1972

    Description matérielle : 1 vol. (XX-426 p.)
    Description : Note : Bibliogr. p. 399-409
    Édition : Baltimore : J. Hopkins university press , cop. 2012

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb427367437]

Préfacier1 document

  • Uneasy careers and intimate lives

    women in science, 1789-1979

    Description matérielle : XII-365 p.
    Description : Note : Notes bibliogr.
    Édition : New Brunswick : Rutgers university press , 1989, cop. 1987
    Éditeur scientifique : Pnina G. Abir-Am, Dorinda Outram

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb374811304]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Women scientists in America / Margaret W. Rossiter, 1995
    Women scientists in America / Margaret W. Rossiter, 2012
  • LCNA (OCLC en ligne), 1999-03-23
    LC authorities (2012-11-09)

Biographie Wikipedia

  • Margaret W. Rossiter (née en juillet 1944) est une historienne des sciences et professeure américaines . Elle enseigne l'histoire des sciences à l'université Cornell. De 1994 à 2003, elle est l'éditrice de la revue Isis, publication officielle de l'History of Science Society (en).Elle a inventé le terme effet Matilda pour désigner le déni et le manque de reconnaissance systématique des contributions des femmes en sciences, qui sont généralement attribuées à leur collègues masculins.

Pages équivalentes