Leone Leoni (1560?-1627)

Illustration de la page Leone Leoni (1560?-1627) provenant de Wikipedia
Pays :Italie
Sexe :masculin
Naissance :1560
Mort :24-06-1627
Note :
Compositeur. - Prêtre, ordonné le 29 juin 1588. - Maître de chapelle à Vicenza (1588-1627)
Domaines :Musique
Autre forme du nom :Leo Leoni (1560?-1627)
ISNI :ISNI 0000 0000 6151 1585

Ses activités

Compositeur48 documents3 documents numérisés

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Leone Leoni (1560?-1627)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Leone Leoni e la musica a Vicenza nei secoli XVI-XVII : catalogo tematico / Vittorio Bolcato, 1995
  • Grove music online (2008-10-03)
    Dict. biogr. des musiciens / Baker, Slonimsky, 1995
    Lesure, Catalogue : Leoni (Leo)

Autre forme du nom

  • Leo Leoni (1560?-1627)

Biographie Wikipedia

  • Leone Leoni, né à Vérone vers 1560 et mort à Vicence le 24 juin 1627, est un compositeur d'Italie du Nord, maître de chapelle à la cathédrale de Vicenza à partir de 1588. Il remplace à ce poste son maître Giammateo Asola, parti pour Venise. Il a contribué à l'anthologie Psalmodia vespertina dédiée à Palestrina par Asola, et publiée à Venise. Il est reçu comme membre de l'Accademia Olimpica de Vicence entre 1609 et 1612. À sa mort, Amedeo Freddi, également élève d'Asola, le remplace comme maître de chapelle. Ludovico Balbi a peut-être été l'un des élèves de Leoni. Leoni est l'auteur de nombreux motets pour chœur, certains en plusieurs parties, avec accompagnement instrumental, publiés en plusieurs livres sous le titre Sacri fiori, à Venise : Primo Libro (1606), Secondo Libro (1612), dédié au cardinal Madrucci, prince de Trente, Quarto Libro (1622), dédié à son élève Alba Trissina, religieuse au couvent d'Araceli, à Vicenza). Il a également composé des messes, des psaumes, des magnificats et d'autres œuvres liturgiques, dont certaines ont été publiées dans son recueil Cantici sacri (1608), ainsi que des madrigaux sacrés et profanes.

Pages équivalentes