Jean-François Garneray (1755-1837)

Illustration de la page Jean-François Garneray (1755-1837) provenant de Wikipedia
Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :Paris, 1755
Mort :Auteuil, 11-06-1837
Activité commerciale :Éditeur
Note :
Peintre, dessinateur, graveur, lithographe. - Élève de David (1748-1825). - Participe aux Salons entre 1781 et 1835. - Père des peintres Louis (1783-1857), Auguste (1785-1824) et Hippolyte (1787-1858)
Autres formes du nom :Jean-François Garnerey (1755-1837)
François Garnerey (1755-1837)
Jean-François Garnerai (1755-1837)
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0001 1884 3389

Ses activités

Illustrateur7 documents

  • Collection des nouveaux costumes des autorités constituées, civils et militaires

    [estampe]

    Description matérielle : 26 est. : eau-forte, outils, coul. ; 19 x 12,5 cm (élt d'impr.)
    Description : Technique de l'image : estampe. - eau-forte. - outils
    Note : Date d'après annonce. - Les planches sont précédées d'une description des costumes
    Sources : IFF, 116-141
    Édition : [Paris] : [s.n.] , [1796]
    Graveur : Pierre-Michel Alix (1762-1817)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb402577296]
  • Joseph Barra

    assassiné par les rebelles à l'âge de 13 ans, il est mort en criant : vive la République. La Convention nationale a decerné à ce jeune héros les honneurs du Panthéon français, [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : eau-forte, outils, coul. au repérage ; 27 x 17 cm (tr. c.)
    Description : Technique de l'image : estampe. - eau-forte. - outils
    Note : Date d'après annonce
    Sources : IFF, 46
    Édition : A Paris : chez Marie François Drouhin , [1794]
    Éditeur commercial : Marie-François Drouhin (imprimeur-libraire et éditeur d'estampes, 17..-18..)
    Graveur : Pierre-Michel Alix (1762-1817)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40260320h]
  • Le Matin

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : eau-forte, outils, colorié à main levée
    Description : Technique de l'image : estampe. - eau-forte. - outils
    Note : Manque à la BN Pendant avec le Roman
    Édition : , 1789
    Éditeur commercial : Jean Marie Mixelle (1758?-1839)
    Graveur : Jean Marie Mixelle (1758?-1839)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb402687676]
  • Ministre

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : eau-forte, outils, coul. ; 19 x 12,5 cm (élt d'impr.)
    Description : Technique de l'image : estampe. - eau-forte. - gravure aux outils. - couleurs (épreuve coloriée)
    Note : Extr. de : Collection des nouveaux costumes
    Sources : Images de la Révolution française : catalogue du vidéodisque, 1990, 31882-31883
    Édition : [Paris] : [s.n.] , [1796]
    Graveur : Pierre-Michel Alix (1762-1817)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb402577354]
  • [Recueil. Oeuvre de Jean-François Garnerey]

    Description matérielle : Doc. iconogr. : formats divers
    Description : Note : Peintre

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40414527r]

Dessinateur4 documents4 documents numérisés

  • La belle au bois dormant

    dix-neuf maquettes de costumes

    Description matérielle : 19 dess. : croquis à la plume ; H. 180-210 x L. 115-325 mm
    Description : Technique de l'image : dessin. - plume
    Note : Non signées. - Attribution confirmée par une lettre du directeur de l'Opéra au vicomte de La Rochefoucauld, 12 avril 1825 (B.O., registre AD 45)
    Édition : , [1825]

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb409158448]
  • Egl. du St Esprit, dite des Bernardins : la mere Angelique, Tristan de Bizet, St Edme. [Sculptures]

    [dessin]

    Description matérielle : Dessin à la plume et lavis à l'encre de Chine : 15,1 x 20,5 cm
    Description : Technique de l'image : dessin. - plume. - lavis. - encre de Chine
    Note : Au verso : "Vente Dufer"
    Édition : , [18e siècle]
    Collectionneur : Hippolyte Destailleur (1822-1893)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb403117262]
  • Eglise de Saint Jacques la Boucherie

    [dessin]

    Description matérielle : Dessin à la mine de plomb : 26 x 19 cm
    Description : Technique de l'image : dessin. - mine de plomb
    Édition : , 1784
    Collectionneur : Hippolyte Destailleur (1822-1893)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40311947k]
  • Eglise du St Esprit [dite des] Bernardins

    [dessin]

    Description matérielle : Dessin à la plume et lavis à l'encre de Chine : 15,2 x 20,4 cm
    Description : Technique de l'image : dessin. - plume. - lavis. - encre de Chine
    Note : Au verso : "Vente Dufer"
    Édition : , [18e siècle]
    Collectionneur : Hippolyte Destailleur (1822-1893)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40311727d]

Graveur3 documents1 document numérisé

Auteur du texte2 documents1 document numérisé

  • Mémoire et plan relatifs à l'organisation d'une Ecole nationale des beaux-arts qui ont le dessin pour base ; par une société d'artistes [Signé : Garnerey, Ollivier,...]

    Édition : Paris, Desenne , 1791. In-8°, 34 p.

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32145893w]
  • Mémoire et plan relatif à l'organisation d'une École nationale des beaux-arts qui ont le dessin pour base, par une Société d'artistes. [Signé : Garnerey, président ; Ollivier, secrétaire.]

    Description matérielle : In-8° , 34 p.
    Édition : (Paris,) : impr. de Laillet , (1791)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31035686j]

Éditeur commercial1 document1 document numérisé

  • Jean Jacob, âgé de 120 ans

    né à Sarsie au Mont Jura le 10 novembre 1669, a eu l'honneur d'être présenté au Roi, à la famille royale le 11 octobre 1789 et le 23 à l'Assemblé nationale..., [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : eau-forte, pointillé, col. à la poupée ; 35,5 x 23 cm (élt d'impr.)
    Description : Technique de l'image : estampe. - eau-forte. - gravure au pointillé
    Sources : IFF, 1
    Sources : Images de la Révolution française : catalogue du vidéodisque, 1990, 25938-25939
    Édition : A Paris : chez l'auteur , [1789]
    Collectionneur : Carl de Vinck (1859-1931)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40247764h]

Dessinateur présumé1 document1 document numérisé

  • Ariane dans l'île de Naxos

    deux maquettes de costumes

    Description matérielle : 2 dess. : crayon, aquarelle, plume ; H. ca 250 x L. 160-216 mm
    Description : Technique de l'image : dessin. - crayon graphite. - aquarelle. - plume
    Note : Non signées. - Oréades et nymphes chasseresses
    Édition : , [1825]

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb409171486]

Costumes1 document1 document numérisé

Peintre1 document

  • Gilbert Dalayrac au polichinelle

    Description matérielle : 1 tableau encadré : huile sur toile ; H. 67x L. 58 cm (cadre)
    Description : Technique de l'image : peinture. - huile
    Note : Daté et signé : "Garnerey, 1810". - Portrait d'enfant portant un polichinelle dans ses bras. - Gilbert Dalayrac, neveu du compositeur Nicolas Dalayrac (1753-1809)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb45164319s]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Mémoire et plan relatifs à l'organisation d'une Ecole nationale des beaux-arts qui ont le dessin pour base ; par une société d'artistes / [Signé : Garnerey, Ollivier,...], 1791
  • Ouvrages de reference : Bénézit, 1976
    DBF
    IFF18
    Th. et B.
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.

Autres formes du nom

  • Jean-François Garnerey (1755-1837)
  • François Garnerey (1755-1837)
  • Jean-François Garnerai (1755-1837)
  • François-Jean Garneray (1755-1837)

Expositions virtuelles et ressources multimedia

Biographie Wikipedia

  • Jean-François Garneray, en fait François-Jean Garnerey, né à Paris le 28 décembre 1755 et mort à Auteuil le 11 juin 1837, est un peintre français.Fils d’un naturaliste, il entre, grâce à la protection de son père, dans l’atelier de David, dont il devient l’un des premiers élèves en 1782. Il y passe plusieurs années et se lie au maître qu’il assiste dans la réalisation de quelques-unes de ses œuvres. Il bénéficie donc du titre prestigieux et envié d’« élève de David ». Il expose à presque tous les Salons de 1791 à 1835. Jusqu’à la Révolution, il se présente d’abord comme « peintre en miniature » et son travail portera longtemps la marque de cette première spécialité. Louis-Gabriel Michaud, qui l’égratigne, souligne « son dessin correct et une fidélité peut-être trop minutieuse dans la reproduction des détails […] il réussissait mieux encore dans les études de fleurs, la reproduction des objets inanimés, tels que les monuments et les costumes. Il avait sous ce rapport un talent très réel, qui lui valut, pendant quelque temps, l’emploi de dessinateur à l’Académie royale de musique » . Pierre Larousse lui consacre au contraire une notice élogieuse et rappelle ses œuvres qui ont fait date, comme le portrait de Charlotte Corday dessiné pendant son interrogatoire. D’abord très marqué par l’influence de son maître, au point que la critique moderne lui a restitué parfois quelques œuvres traditionnellement attribués à David. Garneray s’en émancipera en douceur pour aller vers une peinture moins épique, mais aussi moins austère. Ainsi, sous la Révolution, s’illustre-il par une série de portraits des acteurs politiques qui sont abondamment diffusés par les estampes en couleur du graveur Pierre-Michel Alix (1762-1817). Mais, au début de la Restauration, il sera l’un des pionniers du goût troubadour et suscite la réprobation de son vieux maître. À côté de cette longue carrière de portraitiste et de peintre d’histoire, il a aussi beaucoup pratiqué la scène familière et intimiste, ne manquant pas d’y placer souvent ce qui paraît être ses deux passions, les chats et la musique. Il eut aussi quelques élèves. Son travail a finalement été un peu éclipsé par la réussite de deux de ses fils : Auguste (1785-1824) et Louis (1783-1855), le grand peintre de marines français qui rappelle au début de ses célèbres et pittoresques souvenirs : « Mon père [était un] peintre de genre, dont le nom figure honorablement dans les biographies des contemporains ». Par ailleurs, Jean-François Garneray a été un franc-maçon très actif membre de la loge L'Amitié du Grand Orient de France.Ses trois fils : Ambroise Louis Garneray (1783-1857), peintre de marines. Auguste-Siméon Garneray (1785-1824), peintre troubadour, né à Paris. Élève de Jean-Baptiste Isabey. Professeur de la reine Hortense, et plus tard de la duchesse de Berry ; dessinateur des costumes de l'Opéra. On cite de lui des aquarelles commandées par l'impératrice Marie-Louise pour une Histoire de Mlle de La Vallière, les illustrations d'une édition de Molière, etc. Hippolyte Jean-Baptiste Garneray (1787-1858), peintre d'histoire, paysagiste, graveur, aquarelliste. Des marines, des vues, des paysages ; Un perron époque Louis XIII (Musée de Douai).↑ ↑ ↑ ↑

Pages équivalentes