Margaret Somerville

Pays :Canada
Langue :anglais
Sexe :féminin
Note :
Ethicienne, juriste. - Professeur à la faculté de médecine de l'Université McGill, Montréal (Canada), titulaire d'une chaire à la faculté de droit de cette même université où elle a fondé en 1986 le Centre de médecine, d'éthique et de droit (en 2007)
Autre forme du nom :Margaret A. Somerville
ISNI :ISNI 0000 0000 7251 4423

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • Le canari éthique

    science, société et esprit humain

    [Nouvelle éd.]
    Description matérielle : 1 vol. (387 p.)
    Description : Note : Bibliogr. p. 367-387
    Édition : Montréal (Québec) : Liber ; Paris : Diff. du Nouveau monde , impr. 2007
    Traducteur : Yolande Amzallag

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb41084530j]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Autre forme du nom

  • Margaret A. Somerville

Biographie Wikipedia

  • Margaret Somerville AM, née le 13 avril 1942 à Adélaïde, est une éthicienne, juriste et professeure canadienne et australienne. Elle occupe la chaire Samuel Gale de l'université McGill et enseigne dans les facultés de médecine et de droit.Après avoir achevé des études pharmaceutiques à l'université d'Adélaïde en 1963, elle obtient un LL.B. à l'université de Sydney en 1973. En 1978, elle achève un doctorat en droit civil à l'université McGill. En 1984, elle y devient professeure titulaire. Elle fondera ensuite le centre de médecine, d'éthique et de droit de l'université, qu'elle dirige de 1986 à 1996. Consultante en éthique médicale et en bioéthique à l'échelle internationale, elle a travaillé avec l'ONUSIDA et l'Organisation mondiale de la santé. Auteure de plusieurs ouvrages, conférences et articles de journaux, elle a en outre argumenté contre la légalisation de l'euthanasie. Elle s'est aussi montré critique face à la circoncision, les mutilations génitales féminines, l'interruption volontaire de grossesse et le mariage homosexuel.Ses champs d'intérêt sont l'éthique, le droit médical, le droit médical comparé, le droit criminel et le délit civil.

Pages équivalentes