Roger Charles Doughty-Tichborne (1829-1854)

Image non encore disponible
Pays :Grande-Bretagne
Langue :anglais
Sexe :masculin
Naissance :1829
Mort :1854
Domaines :Histoire
Autre forme du nom :Roger Charles Doughty- Tichborne (1829-1854)
ISNI :ISNI 0000 0000 6389 5543

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Roger Charles Doughty-Tichborne (1829-1854)

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Autre forme du nom

  • Roger Charles Doughty- Tichborne (1829-1854)

Biographie Wikipedia

  • L’affaire Tichborne est une cause célèbre du droit britannique qui passionne l'Angleterre victorienne des années 1860 et 1870. Un individu, parfois dénommé Thomas Castro ou Arthur Orton mais qui le plus souvent est simplement appelé « le requérant » (the Claimant en anglais), revendique être l'héritier des baronnets Tichborne. Il ne parvient pas à le démontrer devant la justice et est convaincu de parjure ce qui lui vaut un longue peine de prison.Roger Tichborne, héritier du titre et de la fortune de la famille est présumé mort dans un naufrage en 1854. Sa mère s'accroche à l'espoir qu'il ait survécu, et suite à des rumeurs selon lesquelles il aurait atteint l'Australie, elle publie de nombreuses annonces dans les journaux australiens, offrant une récompense pour toute information. En 1866, un boucher désargenté connu sous le nom de Thomas Castro de Wagga Wagga s'annonce, prétendant être Roger Tichborne. Bien que ses manières et sa conduite fussent peu raffinées, il obtient un soutien financier pour se rendre en Angleterre. Là-bas il est immédiatement accepté, par Lady Tichborne, comme son fils, bien que d'autres membres de la famille soient plus sceptiques et le dénoncent comme imposteur.Au cours d'enquêtes approfondies, avant que l'affaire ne parviennent aux tribunaux, en 1871, des détails émergent suggérant que le requérant pourrait être Arthur Orton, fils d'un boucher de Wapping à Londres, qui avait pris la mer très jeune et avait été vu en Australie. Après qu'un tribunal civil ait rejeté la thèse du requérant, il est accusé de parjure, et fait campagne dans tout le pays afin d'obtenir un soutien populaire à sa cause. En 1874, le jury d'un tribunal criminel juge qu'il n'est pas Roger Tichborne et déclare qu'il est Arthur Orton. Avant de prononcer une peine de 14 ans d'emprisonnement, le juge condamne le comportement de l'avocat du requérant, Edward Kenealy, qui est ensuite radié du barreau en raison de sa conduite.

Pages équivalentes