Auteurs nés en 1780427 documents

  • Imprimeur et imprimeur lithographe ; imprimeur du Lycée des sciences et arts (1801) ; de la Société (académique) de médecine de Marseille (1810-1826) ; sous-bibliothécaire de la ville de Marseille. - Natif de Marseille, fils de Claude-François Achard (1751-1809), médecin et premier bibliothécaire de la ville de Marseille. Breveté imprimeur en lettres le 15 juillet 1811 (brevet renouvelé le 20 nov. 1818) et imprimeur lithographe le 7 juillet 1831. Se démet en faveur de son frère et associé François-Marie-Théodore Achard (né à Marseille le 25 fév. 1790), breveté en sa succession le 30 juin 1843

    Publie parfois, jusqu'en 1809, sous la raison "Achard fils" ou "Achard fils et Cie"

  • Homme politique, opposé à Ferdinand VII

  • Amiral. - Sénateur

  • Négociant en tabac d'origine écossaise (naturalisé américain en 1804). - Père adoptif d'Edgar Poe

  • Prêtre catholique ordonné (en 1805). - Administrateur du diocèse de Lyon, Rhône (de 1814 à 1817). - Chanoine (en 1819)

  • Artiste lyrique (basse, primo buffo). - Actif en Italie et en Angleterre. - Marié au soprano Teresa Strinasacchi. - Chante au Théâtre-Italien en 1816

Auteurs morts en 1780278 documents

Personnes ayant débuté leur activité en 178039 documents

  • Graveur éditeur anglais

  • Auteur de globes à Londres avec J. M. Bardin, collabore avec Georges Wright et James Ferguson

    Peut-être le père de J. M. Bardin

  • Libraire. - Apparemment sans lien de parenté avec l'imprimeur-libraire parisien François I Belin (1748-1808). Natif de Beaune. En apprentissage à Dijon chez le libraire Edme Bidault, son beau-frère, de fév. 1769 à 1773, il est ensuite employé dans des librairies de Paris et de Lyon jusqu'en sept. 1774. Reçu libraire à Dijon le 18 sept. 1780. Rachète aussi en 1782 le fonds du libraire parisien Jean-Gabriel Cressonnier, sous le nom de qui il exerce à Paris sans y avoir été reçu. Reçu finalement "apprenti" de Pierre-François Didot en déc. 1786, et libraire à Paris le 9 janv. 1787 en vertu d'un arrêt du Conseil du 30 déc. 1786. Commissaire civil de la section du Théâtre français et membre du premier comité de surveillance en août 1792. Décédé peu avant le 22 mai 1797 (vente après décès de son fonds de librairie à cette date)

    En 1791 environ, à Paris, travaille en association avec Benoît Rozet

  • Imprimeur-libraire. - Fils d'un distributeur de tabac et bourgeois de Mons ; neveu de l'imprimeur-libraire montois Léopold Joseph Varret. Apprenti imprimeur à Bruxelles puis à Louvain, il est reçu imprimeur et libraire à Mons par lettres patentes du 15 janv. 1780. Semble s'être retiré peu après le décès de son épouse (4 août 1784)

  • Variante(s) de prénom : François-Balthazard. - Imprimeur-libraire ; imprimeur de l'université [d'Avignon] (1780-1790). - Succède à son père, l'imprimeur-libraire d'Avignon Jean-Louis Chambeau, en 1780. En 1787, travaille en association avec sa mère, veuve de Jean-Louis Chambeau, et François Parmentier dit Mansac. En conflit la même année avec l'imprimeur-libraire Jean-Joseph I Niel à propos d'un apprenti, le libraire d'Embrun Guillaume, débauché par lui dans l'atelier Niel. Breveté imprimeur le 15 juillet 1811 (brevet renouvelé le 8 août 1816) ; breveté libraire le 1er janv. 1813 (brevet renouvelé le 1er août 1818). Se démet en faveur de son fils (Louis-) Amédée Chambeau, breveté en sa succession le 14 déc. 1824

  • Variante(s) de prénom : François-Joseph. - Éditeur et imprimeur ; homme de lettres. - Avocat au parlement de Paris (avant 1790), il obtient le 30 août 1780 un privilège royal pour lancer à partir de 1781 des "Etrennes lyriques et anacreontiques" qu'il publie à son adresse privée. Établit une imprimerie à son domicile pour les publier : de 1790 à mars 1792 au moins, l'"Imprimerie de la rue des Nonnains-d'Hyères" (voir ce nom), puis à partir d'oct. 1792 au plus tard à 1799, l'"Imprimerie de la rue des Droits-de-l'Homme" (voir ce nom), imprimerie dirigée par Pierre-Étienne Chol(l)et (son parent ?) à partir de 1793. Se qualifie de membre de la Société littéraire de Bayeux à partir de 1790-1791. Un des membres de la commission nommée par la commune de Paris pour rédiger un rapport sur les spectacles en mars 1790. Auteur en 1807 d'un "Projet d'organisation de l'imprimerie-librairie..." (Paris, Migneret) et en 1810 d'"Idées sur la nécessité de former un asile littéraire..." (Paris, J.-G. Dentu). Cède la propriété du titre "Etrennes lyriques..." à Charles Malo en 1811. Auteur, en 1812 encore, sous le pseudonyme "M. D. J****", d'une "Critique raisonnée de la comédie... Les Deux Gendres..." et de "Le Fauteuil de M. Étienne, ouvrage presque académique..." (Paris, J.-G. Dentu)

  • Variante(s) de prénom : Augustin-Ponce-Marguerite. - Imprimeur-libraire. - Fils aîné et successeur de Laurent-Augustin Courtois, émancipé par lettres du 31 juillet 1773

  • Autre(s) graphie(s) : Crosilhes cadet. - Également marchand papetier. Père de Jean-Pierre-François Crosilhes, breveté libraire en janv. 1813

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur des Trois Ordres ; imprimeur de la préfecture (du département du Nord) (1811). - Fils de l'imprimeur-libraire de Lille Paul-Liévin-Joseph Danel (1716-1789). Reçu libraire à Lille en vertu d'un arrêt du Conseil du 18 sept. 1780. Son père s'étant démis en sa faveur de sa place d'imprimeur, il est reçu imprimeur par arrêt du Conseil du 23 juin 1783. Arrêté en oct. 1793 pour avoir fait passer des lettres en Belgique, il est libéré après avoir prouvé que ce n'était pas une correspondance compromettante. Exerce sous la raison "Léonard Danel". Édite à Lille à partir de nov .1793 "Les Affiches, annonces et avis divers". Breveté imprimeur à Lille le 15 juillet 1811, il se démet dès avril 1812 en faveur de son fils Louis-Albert-Joseph Danel (1789-1875). Décédé à Lille en juin 1842, dit alors âgé de 83 ans

Personnes ayant cessé leur activité en 178037 documents

  • Variante(s) de prénom : Denys-Jean. - Libraire. - Fils d'un bourgeois de Paris et officier de la Reine. En apprentissage chez l'imprimeur-libraire parisien Pierre-Jean Mariette du 17 avril 1739 au 12 juillet 1743, il commence toutefois à exercer dès 1741, en association avec sa sœur aînée Anne Aumont, veuve du libraire Jean-Baptiste Brocas. Reçu maître le 19 août 1747. D'après l'"Historique des libraires..." de l'inspecteur Joseph d'Hémery, à la date du 1er janv. 1752, "c'est un honnête homme qui ne vend que de bons livres". Épouse le 13 janv. 1754 Élisabeth Didot, fille du peintre Pierre-Denis Didot et nièce du libraire François Didot. En nov. 1776, revend son fonds de librairie à son gendre Pierre-Michel Nyon pour 134 394 l. Décédé à Paris le 18 nov. 1780. Inventaire après décès le 22 déc. 1780. Sa veuve, mentionnée par Lottin à la date de 1788 et domiciliée alors quai des Orfèvres, n'est pas attestée par les "Tableau des libraires" entre 1780 et 1787 et ne semble donc pas avoir pris la succession

    Dès 1741 (avant sa réception officielle) et jusqu'en 1754, travaille en association avec sa sœur Anne, veuve de Jean-Baptiste Brocas

  • Variante(s) de prénom : Henri ; Henry ; Henricus. - Libraire. - Fils du libraire de Rotterdam Jan Daniel Beman, avec qui il est associé à partir de 1754. Reçu dans la guilde des libraires en 1754. Se serait retiré en 1780 mais figure encore à l'"Almanach de la librairie" pour 1781

    Jusque vers 1767, travaille le plus souvent en association avec son père Jan Daniel Beman

  • Garçon-cartier puis marchand-cartier actif à Béziers de 1734 à 1780, paroisse Saint-Félix. - Fils d'Henry Bernard et de Marie Barbe. - Épouse Catherine Chappert le 4 février 1734, en présence des marchands-cartiers avignonais Jean-Pierre Payen et Jean-Baptiste Astier. - Sa fille Marie-Catherine, née le 25 novembre 1737, épouse Jean-Étienne Maudet, qui prend la succession comme marchand-cartier à partir de 1780

  • Imprimeur-libraire. - Apparenté à l'imprimeur-libraire de Venise Antonio I Bortoli et frère de l'imprimeur Giuseppe Bortoli. Testament 10 déc. 1778. Son fils (?) Francesco Bortoli semble lui avoir succédé

  • Libraire ; éditeur de cartes et d'estampes. - Beau-frère du libraire d'Amsterdam Marten Schagen

  • Variante(s) de prénom : Jean. - Imprimeur-libraire ; imprimeur de l'université [d'Avignon]. - Fils d'un maître fileur en soie d'Avignon. Apprenti chez l'imprimeur-libraire d'Avignon François-Prothade Girard en 1734 ; travaille ensuite en France avant de revenir s'établir en Avignon en 1746. Membre fondateur du corps des imprimeurs-libraires d'Avignon (en 1753-1755)

  • Libraire. - Publie plusieurs périodiques

  • Autre(s) graphie(s) : Couret de Villeneuve le jeune, M. ; Couret de Villeneuve père. - Imprimeur-libraire ; imprimeur du Roi, de S. A. S. monseigneur le duc d'Orléans, de monseigneur l'évêque et du collège [d'Orléans] ; de la Société littéraire ; de la Société royale d'agriculture. - Fils et successeur de l'imprimeur-libraire d'Orléans Louis-François Couret de Villeneuve (16..-175.). Reçu par arrêt du Conseil en 1747. Réimprime la "Gazette" à Orléans à partir de 1747. D'après l'"Historique des libraires..." de l'inspecteur Joseph d'Hémery, à la date du 1er déc. 1752, "c'est un libraire assez suspect tant pour les contrefactions que pour les mar[r]ons". Dit à tort âgé de 47 ans lors de l'enquête royale de 1764. Fondateur, directeur et imprimeur de fév. 1764 à 1770 au moins des "Affiches de l'Orléanais". Auteur d'une "École des francs-maçons" (1748), d'un "Recueil de poésies" ("Jérusalem", 1748) et d'un "Trésor du Parnasse" ("Londres", 1762-1770, 6 vol.). Décédé à Orléans en oct. 1780. Père de Louis-Pierre Couret de Villeneuve (1749-1806), imprimeur-libraire à Orléans puis à Paris

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur de monseigneur l'évêque [de Meaux] ; imprimeur du Roi. - Natif de Soissons, fils de l'imprimeur-libraire Charles Courtois. Gendre (août 1751) et successeur de la veuve de l'imprimeur-libraire de Meaux Frédéric Alart. Établi par arrêt du Conseil du 16 août 1751. Dit âgé de 36 ans lors de l'enquête royale de 1764. Accusé d'avoir imprimé des livres prohibés en 1770. Se démet en faveur de son fils aîné Augustin-Ponce Courtois en 1780. Réputé insolvable en juin 1781, ses "meubles et effets ayant été nouvellement vendus"

Organisations créées en 178032 documents

  • Établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel (EPCSCP) placé sous la tutelle du Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche. - L'École nationale supérieure d'arts et métiers fait partie de ParisTech dont elle est membre fondateur. En 2007, elle adopte "Arts et Métiers ParisTech" comme nom de marque. - Établissement unique coordonné par une Direction Générale, Arts et Métiers ParisTech comprend 8 centres d'enseignement et de recherche et 3 instituts répartis sur le territoire français. - Pour les centres d'enseignement et de recherche, chercher à "Arts et métiers ParisTech. Centre d'enseignement et de recherche (Nom de la ville)" ; pour les instituts, chercher à "Arts et métiers ParisTech. Institut (Nom de la ville)"

  • Société en nom collectif jusqu'au 1er janvier 1970

  • Maison d'édition allemande spécialisée dans la chimie, la médecine et la psychologie

  • Administration chargée de contrôler les ressources de l'État de Bavière

  • Fabricants de bannières drapeaux, etc.

  • Réseau des bibliothèques de Chambéry

  • En 1780, un cirque consacré aux exercices de voltige est fondé par Franconi et Astley au 24 faubourg du Temple. En 1798 un théâtre s'ajoute au cirque, et il s'établit en 1807 rue du Mont Thabor sous le nom de Cirque Olympique. En 1816, il déménage à nouveau boulevard du Temple, et prend en 1848 le nom de Théâtre National du Cirque Olympique, puis celui de Théâtre Impérial du Cirque. En 1862 il s'installe dans une nouvelle salle, place du Chatelet : il devient le Théâtre du Châtelet et se consacre à l'opérette. En 1980, il devient le Théâtre musical de Paris

  • Joaillerie française fondée en 1780, rue Saint-Honoré par Etienne Nitot (1750-1809), transférée place Vendôme, en 1904, par Joseph Chaumet(1852-1928) et dirigée par les petits-fils de ce dernier: Pierre (né en 1928) et Jacques (né en 1926). La maison possède plusieurs filiales à l étranger

Organisations ayant cessé d'exister en 17808 documents

  • Abbaye de Bénédictins dont la fondation est attribuée à saint Maur au VIe siècle, détruite en 934 puis restaurée. Importante abbaye de la région qui avait 3 abbayes, 24 prieurés et plus de 160 églises sous sa dépendance. Sécularisée sur sa propre demande dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, puis supprimée en 1780

  • Premier collège des jésuites en Pologne, fondé à l'impulsion de l'évêque Hozjusz, il abritait une bibliothèque qui a été emportée par les suédois au cours des guerres contre la Suède entre 1626-29, ses collections se trouvent en grande partie à la Bibliothèque Universitaire d'Uppsala

  • Second théâtre italien stable, inauguré le 18 mai 1716, après le rappel des comédiens par le Régent, et officiellement fondé par l'ordonnance du 20 mai 1716. - En 1762, il absorbe l'Opéra-Comique dirigé par Charles-Simon Favart. Par lettres patentes du 31 mars 1780, il devient Théâtre de l'Opéra-Comique

  • Chargée de réorganiser les congrégations et ordres religieux (clergé régulier)

    La tâche de cette commission fut en partie reprise, de 1780 à 1784, par la Commission des anciennes rentes et des frais communs

  • Au moyen âge, fonctionne comme une caisse et comme un organe de contrôle en ce qui concerne les dépenses de l'Hôtel du roi. Elle n'est pas, au XIIIe siècle, une préfiguration de la Chambre des comptes, car les comptes de la Chambre aux deniers sont dès lors contrôlés par les "gens des comptes du roi", qui forment déjà la Chambre des comptes. - Par la suite, la compétence de la Chambre aux deniers se réduit aux dépenses de bouche de la Maison du roi

  • Imprimerie formée à l'occasion du rachat par la Couronne du privilège de la "Gaceta de Madrid", gérée depuis sa fondation (1667) par l'initiative privée. Le libraire Francisco Manuel de Mena est chargé jusqu'à sa mort (1780) de sa direction technique et commerciale, sous le contrôle de la "Secretaría de Estado". Outre la "Gaceta", on y imprime le "Mercurio histórico y político", racheté également par la Couronne en 1756, des publications semi-officielles, des cartes, des guides, des estampes, etc. En 1780-1781, la "Imprenta real de la Gaceta" devient "Imprenta real", sous la direction de Gabino de Mena, neveu de F. M. de Mena

  • Etablissement de plaisirs situé à Paris dans le quartier des Champs-Elysées ouvert entre 1771 et 1780

Organisations ayant débuté leur activité en 17802 documents

  • Imprimerie-librairie placée sous la tutelle de la "superintendencia de Correos" et fondée par le roi Charles III à partir notamment de la "Imprenta (real) de la Gaceta", dirigée de 1761 à sa mort (1780) par le libraire Francisco Manuel de Mena. Auparavant, et depuis le XVIIe siècle, "Imprenta real" est une raison sociale qu'utilisent les imprimeurs royaux à côté de leur nom particulier. Gabino de Mena, neveu et héritier de F. M. de Mena, est le premier directeur ("administrador") de cette nouvelle "Imprenta real", qui absorbe en 1794 la "Imprenta y Obrador de fundición de la Real biblioteca" (imprimerie et fonderie de caractères attachées depuis les années 1760 à la Bibliothèque royale). L'imprimerie compte 15 presses en 1780 et 21 en 1794. Protes ("regentes") ayant aussi signé de leur nom certaines impressions : Lázaro Gayguer en 1790-1794 et Pedro Julián Pereira en 1797-1800. L'"Imprenta real" devient après 1834 "Imprenta nacional"

  • Imprimerie et librairie établie à Deutz, en face de Cologne, sur la rive droite du Rhin, et publiant les périodiques internationaux de langue française ayant obtenu privilèges de l'archevêque-électeur de Cologne, le "Magazin politique et historique" (1780) et le "Nouvelliste politique d'Allemagne" (de 1780 à 1784). L'imprimerie, tenue par le journaliste et éditeur Louis-François Metra (1738?-1804), est presque entièrement détruite au printemps 1784 par la débâcle des glaces du Rhin. Metra quitte ensuite Deutz et cesse de diriger le "Nouvelliste politique" pour fonder la Société typographique de Neuwied, sur le Rhin, près de Coblence. Louis de La Roque, ancien collecteur de la loterie de Cologne puis conseiller des finances de l'archevêque-électeur, fondateur nominal du "Nouvelliste politique", est l'un des titulaires des privilèges des ouvrages périodiques de l'électorat de Cologne et le prête-nom de Metra ; il tient aussi bureau de diffusion de ces "ouvrages périodiques" à Cologne, place de la Cathédrale, de janv. 1780 à mars 1782 au moins

Organisations ayant cessé leur activité en 17801 document

  • Imprimerie formée à l'occasion du rachat par la Couronne du privilège de la "Gaceta de Madrid", gérée depuis sa fondation (1667) par l'initiative privée. Le libraire Francisco Manuel de Mena est chargé jusqu'à sa mort (1780) de sa direction technique et commerciale, sous le contrôle de la "Secretaría de Estado". Outre la "Gaceta", on y imprime le "Mercurio histórico y político", racheté également par la Couronne en 1756, des publications semi-officielles, des cartes, des guides, des estampes, etc. En 1780-1781, la "Imprenta real de la Gaceta" devient "Imprenta real", sous la direction de Gabino de Mena, neveu de F. M. de Mena

Œuvres terminées en 178023 documents

Spectacles représentés en 17801 document

Documents publiés en 17805763 documents

  • [...]

    [estampe]

    Description matérielle : 2 est. : gravure en taille-douce ; 17,8 x 11,9 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - burin. - eau-forte
    Note : 2 vignettes
    Mêmes vignettes que les IFF18 HELMAN (Isidore-Stanislas), 42-43, agrandies
    Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle / Bibliothèque nationale, Département des estampes. Tome onzième, Greuze-Jahandier / par Yves Bruand et Michèle Hébert,... ; avec la collaboration de Yves Sjöberg... -Bibliothèque nationale (Paris), 1970, article HELMAN (Isidore-Stanislas), n. 44-45
    Édition : [Genève] , [entre 1780 et 1781]
    Graveur : Isidore-Stanislas Helman (1743-1806?)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44567032f]
  • 10e. Vüe d'Optique représentant l'Eglise de St. Carlin aux quatre Fontaines à Rome

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : coul. ; 28 x 42 cm (élt d'impr.)
    Description : Technique de l'image : estampe. - eau-forte. - couleurs (épreuve coloriée)
    Note : Vue de l'Edifice de l'Observatoire et du Collège des Jésuites
    Édition : , [ca 1780]
    Éditeur commercial : André Basset (éditeur et marchand d'estampes, 17..-178.), Jean-François Daumont (éditeur, 17..-17..?), Laurent Pierre Lachaussée (17..-1782)
    Ancien possesseur : Henry Émile Vivarez (18..-1915?)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb414985772]
  • 1.ere Cascade du Torrent, // au-dessous du Signal de Lausanne

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : gravure en taille-douce ; 21,6 x 35 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - burin. - eau-forte
    Note : Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle / Bibliothèque nationale, Département des estampes. Tome VIII, Duflos (Claude)-Ferée / par Marcel Roux,... ; avec la collab. d'Edmond Pognon,... - Bibliothèque nationale (Paris), 1955, article DUPARC (Marie-Alexandre), n. 5
    Édition : [Paris] , [entre 1780 et 1786]
    Dessinateur du modèle : Alexis-Nicolas Pérignon (1726-1782)
    Graveur : Marie-Alexandre Duparc (1760?-1829?)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44553225j]
  • [1.ère Vue de la ville de Bremgarten sur la Russ]

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : gravure en taille-douce ; 15,8 x 22,3 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - burin. - eau-forte
    Note : Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du dix-huitième siècle. Tome III, Bizemont-Prunelé (Comte de) - Cars (Laurent) / Bibliothèque nationale, département des estampes ; par Marcel Roux,... - Bibliothèque Nationale (Paris), 1934, article BORGNET, J. F, n. 5
    Édition : [Paris] , [1780]
    Graveur : J.-F. Borgnet (graveur, 17..-17..?)
    Peintre du modèle : Alexis-Nicolas Pérignon (1726-1782)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44534608w]
  • [1.ère Vue de la voûte du rocher sur le Saint-Gothard]

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : gravure en taille-douce ; 16,2 x 22,3 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - burin. - eau-forte
    Note : Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du dix-huitième siècle. Tome III, Bizemont-Prunelé (Comte de) - Cars (Laurent) / Bibliothèque nationale, département des estampes ; par Marcel Roux,... - Bibliothèque Nationale (Paris), 1934, article BORGNET, J. F, n. 8
    Édition : [Paris] , [1780]
    Graveur : J.-F. Borgnet (graveur, 17..-17..?)
    Peintre du modèle : Alexis-Nicolas Pérignon (1726-1782)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44534611s]
  • 1.re Vue de la Ville de Delemont // En allemand Delsperg, dans la Principauté de Porentru. // A.P.D.R.

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : gravure en taille-douce ; 15,3 x 22,3 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - burin. - eau-forte
    Note : Au bas, à dr. : "N° 33"
    Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle / Bibliothèque nationale, Département des estampes. Tome onzième, Greuze-Jahandier / par Yves Bruand et Michèle Hébert,... ; avec la collaboration de Yves Sjöberg... -Bibliothèque nationale (Paris), 1970, article HELMAN (Isidore-Stanislas), n. 41
    Édition : [Paris] , [entre 1780 et 1786]
    Dessinateur du modèle : Alexis-Nicolas Pérignon (1726-1782)
    Graveur : Isidore-Stanislas Helman (1743-1806?)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44567027v]
  • 1.re Vue des Cascades du Tesin // en descendant le Mont S.t Gothard. // A.P.D.R.

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : eau-forte ; 14,9 x 22,1 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - eau-forte
    Note : Dans le coin inférieur dr. : "N° 150"
    Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle / Bibliothèque nationale, Département des estampes. 13, Laurent-Le Grand / par Yves Sjöberg ; sous la direction de Françoise Gardey,. - Bibliothèque nationale (Paris), 1974, article LEGRAND (Louis), n. 363
    Édition : [Paris] : [Lamy] , [1780]
    Dessinateur du modèle : Jean-Jacques-François Le Barbier (1738-1826)
    Graveur : Louis Legrand (1723-1807)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb445764911]
  • "1r Recueil d'airs d'opéra et opéra comique, arrangés pour deux flûtes par M. Granier...

    Description matérielle : In-fol. obl., 70 p.
    Description : Note : A la p. 1, sign. de Le Duc
    Édition : Paris : Le Duc , [ca 1780]

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43025377x]
  • 24 Fugues // Par // Jean Sebastien Bach, organiste // a hambourg

    Description matérielle : 26 f. : 25,5 x 33,5 cm
    Description : Note : Ne contient que les fugues. - Clavier. - Papier bleuté
    Filigranes : Berger. - Auvergne. - 1742
    Édition : , [Entre 1780 et 1800]
    Compositeur : Johann Sebastian Bach (1685-1750)
    Fabricant du papier : Jacques Berger (fabricant de papier)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39606789m]
  • 26e Vuë d'Optique nouvelle, représentant la grande Avenuë de Paris à Versailles, prise de la seconde grille

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : eau-forte col. ; 24,7 x 40 cm (tr. c.)
    Description : Technique de l'image : estampe. - eau-forte. - couleurs (épreuve coloriée)
    Note : La mention d'éditeur est déduite de l'adresse
    Sources : Collection Smith-Lesouëf, n° 1031
    Édition : , [ca 1780]
    Éditeur commercial : André Basset (éditeur et marchand d'estampes, 17..-178.)
    Collectionneur : Auguste Lesouëf (1829-1906)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb436150339]

Citer la page

  • Permalien :

Télécharger les données