Auteurs nés en 1818779 documents

Auteurs morts en 1818342 documents

Personnes ayant débuté leur activité en 181823 documents

  • Libraire-éditeur ; libraire de l'Académie royale [puis : impériale] de médecine (1827-1872). - Natif de Beauvais, fils d'un maître drapier. Commis à l'âge de 15 ans chez le libraire parisien Nicolas-Toussaint Méquignon. Ouvre sa première librairie à Paris en 1818 et se spécialise dans l'édition scientifique et médicale. Exerce sous la raison "J.-B. Baillière". Breveté libraire à Paris le 12 juillet 1821. Édite de 1829 à 1836 le "Dictionnaire de médecine et de chirurgie pratiques" en 15 vol., en association avec les libraires Augustin-Claude-François Méquignon-Marvis et Joseph I Gabon. Soutient l'établissement de son frère Germer (-Jules-Mathieu) Baillière (1807-1859) comme libraire à Paris en 1830. Ouvre en 1826 une première succursale de sa maison à Londres qu'il confie en 1831 à un autre frère, Hippolyte Baillière (1809-1867). Des succursales sont créées par ses neveux à Madrid (1848), New York (1851), Melbourne (1860). Collabore au "Bulletin bibliographique des sciences médicales et des sciences qui s'y rapportent..." en 1843-1844. Vice-président du Cercle de la librairie (1847-1872), chevalier de la Légion d'honneur (1852). Membre du conseil d'escompte de la Banque de France (1850-1864). Associe officiellement en fév. 1859 son fils aîné Émile (-Jean-Baptiste) Baillière (1831-1920) à l'entreprise familiale désormais nommée "J.-B. Baillière et fils". Son autre fils Henri (-Paul-Charles) Baillière (1840-1905) rejoint la maison familiale en 1862. Décédé à Paris en nov. 1885 ; dit alors âgé de 88 ans. La maison est reprise par ses fils et un de ses petit-fils, Albert Baillière (1860-1935)

  • Imprimeur de monseigneur le Grand Aumônier de France. - Gendre de l'imprimeur-libraire de Lyon Mathieu-Placide Rusand (1768-1839), avec qui il fonde en 1818 à Paris la "Librairie ecclésiastique de Beaucé-Rusand" ; la société est dissoute en oct. 1821. Breveté libraire le 12 juillet 1821 puis imprimeur le 17 août suivant, en succession d'Henri-Armand Ragueneau. Tient une "Imprimerie ecclésiastique" de 1822 à 1825 au moins. Beau-frère et associé de Jeanne-Marguerite (ou : Marguerite-Jeanne ?) Rusand, autre fille de M.-P. Rusand, elle-même brevetée libraire à Paris le 24 janv. 1822 et exerçant dans un premier temps à la même adresse (rue de l'Abbaye, n° 3). Se démet successivement de l'imprimerie et de la librairie ; est remplacé comme imprimeur par Maximilien Béthune, breveté le 30 mai 1826, puis comme libraire par Jean-François Vezy, breveté le 9 déc. 1829. N'est pas apparenté, semble-t-il, au libraire et éditeur de musique parisien Claude Beaucé

  • Libraire-papetier ; libraire de Son Altesse Royale Madame [Marie-Caroline de Bourbon-Sicile, duchesse de Berry] (1828). - Breveté libraire à Château-Thierry (Aisne) le 8 mai 1818. Encore mentionné en 1829 dans l'"Almanach du commerce" en qualité de libraire et papetier. N'est plus attesté par la suite

  • Autre(s) graphie(s) : Bredif. - Imprimeur-libraire. - Natif de Clichy (Hauts-de-Seine), fils d'un Jacques-Joseph Brédif (1756-1809), instituteur et maître d'études au lycée Louis-le-Grand à Paris. Breveté imprimeur à L'Aigle (Orne) le 6 août 1818, en remplacement de Louise-Françoise Glaçon (1781-1846), il a peut-être commencé à y exercer un peu plus tôt. Épouse à L'Aigle en sept. 1819 Constance-Désirée Louvel (1802-1884). Assiste le 28 avril 1821 comme témoin (dit alors âgé de 30 ans) au mariage à L'Aigle entre Louise-Françoise Glaçon et le libraire Mathieu-Nicolas Lainé, dit "Lainé-Glaçon" (1770-1851). Paul-Émile Brédif collabore avec Lainé-Glaçon pour qui il imprime. Imprime notamment en 1829 les "Aventures de Télémaque, fils d'Ulysse" de Fénelon. Figure en qualité d'imprimeur-libraire dans les "Annuaire de l'imprimerie" de 1841 et 1845. Se démet en faveur de François-Pierre Ginoux, breveté imprimeur le 30 mars 1853. Décédé à Rouen en avril 1858, dit alors âgé de 67 ans

  • Autre(s) graphie(s) : Brissot Thivars. - Variante(s) de prénom : L.-S. ; Saturnin. - Libraire-éditeur ; journaliste ; historien et auteur politique ; administrateur. - Originaire de Chartres. Neveu du conventionnel Jacques-Pierre Brissot. Fréquente le salon littéraire de Madame Béchet. Bonapartiste, il est exilé à Bruxelles de 1816 à 1818 lors de la seconde Restauration. Breveté libraire à Paris le 30 janv. 1819, il y exerce la librairie dès 1818. En 1818-1820, publie sous la raison : "Librairie constitutionnelle de Brissot-Thivars". Journaliste, il collabore au "Mercure surveillant" et au "Libéral", et il fonde "L'Homme gris", puis "Le Nouvel Homme gris". Également auteur de divers ouvrages dont une biographie des députés de 1814 à 1819 et le "Rappel des bannis" (1818), qui lui vaut quelques mois de prison. Honoré de Balzac lui imprime des livres en 1828. Participe à une commission d'enquête sur la librairie en 1829 après le refus de l'administration d'autoriser la création du Cercle de la librairie. Approuve la révolution de juillet 1830. Encore en activité à cette date. Devient membre du comité de la presse départementale, et inspecteur de la salubrité publique, puis préfet du Finistère, et directeur adjoint de la Sécurité générale. Décédé en avril 1850

  • Variante(s) de prénom : Auguste Aimé. - Libraire-éditeur. - Exerce la librairie à Caen "à titre provisoire" dès 1818. Breveté libraire à Caen le 28 juin 1819. S'associe avec Pierre-Bernard Mancel, breveté libraire en sa succession le 26 mai 1820 ; P.-B. Mancel assure la gérance de la librairie d'Augustin-Aimé Clérisse. Auteur en 1824 de "La Harpe de la jeunesse, ou Petit Cours de littérature et de morale...". Exerce également la librairie à Paris à partir de 1820, apparemment sans brevet, jusqu'en 1825. À la suite d'une enquête, le commissaire de police du 3e arrondissement de Caen lui demande le 19 janv. 1825 de "fermer son établissement, étant donné qu'il avait renoncé à son brevet de libraire en faveur du sieur Mancel". Qualifie tout de même, dans un catalogue imprimé en mars 1825, son établissement de Caen de "Librairie départementale". Mentionné dans l'"Annuaire de l'imprimerie de 1845" comme propriétaire d'un cabinet littéraire à Caen. Serait décédé en 1852. Un Pierre-Louis-Eugène (Le) Gost lui aurait succédé en 1852 ; des publications sont conservées à l'adresse "Le Gost-Clérisse" pour cette même année

  • Variante(s) de prénom : Alex. ; Alexander. - Libraire et journaliste ; ingénieur militaire. - Natif de Serres (Hautes-Alpes). Frère aîné de Joseph Corréard (1792-1870), dit "Corréard jeune", qui sera lui aussi ingénieur et libraire-éditeur. Élève au Prytanée (1804) puis ingénieur militaire. Ingénieur hydrographe embarqué en avril 1816 sur la frégate "La Méduse" dans une expédition vers le Sénégal, il est l'un des rares survivants du fameux naufrage. De retour en France après avoir traversé une partie du Sahara, il publie avec le chirurgien H. Savigny un récit de cette catastrophe (1re éd., Paris, 1817 ; 4e éd., 1821). Perd son poste d'ingénieur de la colonie de Cayenne à cause de cette publication non autorisée. Breveté libraire le 9 sept. 1818. Lance le "Journal des sciences militaires" et le "Journal du génie civil". Sa librairie du Palais-Royal devient rapidement le rendez-vous des hommes de lettres et politiciens hostiles à la Restauration dont il publie les nombreux pamphlets. Après une série de 9 condamnations et un total de 8 années de prison, son brevet lui est retiré par ordonnance royale du 25 sept. 1822, son commerce est fermé et 8 000 vol. sont saisis lors de la vente de son fonds. Auteur de nombreuses publications techniques et industrielles (chemins de fer, barrages, travaux publics...). Candidat malheureux à la députation en 1848. Décédé à Avon, près de Fontainebleau, où il était retiré depuis 1847

  • Imprimeur ; imprimeur de l'Académie royale de médecine. - Breveté imprimeur le 27 juillet 1818, en succession de Martin Bossange qui demeure libraire par ailleurs. Dépose le 9 mars 1852, avec un nommé Jean Robin domicilié comme lui rue du Four, une demande de brevet d'invention pour "un moteur à rotation continue applicable à toute industrie". Condamné pour délit de presse à deux reprises, dont une en janv. 1862. Décédé en 1866, il est remplacé par François Rouge, breveté imprimeur le 9 avril 1866

  • Compositeur. - Éditeur de musique. - S'associe en 1818 à Peter Cappi sous la raison sociale "Cappi & Diabelli". En 1824, Cappi est remplacé par Carl Anton Spina et la raison sociale devient "A. Diabelli & Co.". La firme est dissoute à la retraite de Diabelli (3 janvier 1851) et Spina et son fils Karl en deviennent seuls propriétaires, la raison sociale devenant "C.A. Spina"

  • Également commissionnaire en librairie. - Ancien commis du libraire parisien Alexis Eymery (1774-1854), il exerce la librairie à Paris sans brevet dès 1818. Publie à partir de nov. 1818 le périodique "Le Frondeur" de Charles Robert. S'associe en 1820 avec Jacques-Frédéric Lecointe, ancien commis d'A. Eymery lui aussi, sous la raison "Lecointe et Durey". Les deux associés sont brevetés libraires le même jour, le 20 juin 1820, et s'établissent en nov. 1821 sur le quai des Augustins, n° 49. Se spécialisent avec succès dans la publication de romans et des "Résumés historiques" in-18 de Félix Bodin. Semblent avoir travaillé ensemble jusqu'en 1832 au moins, puis J.-F. Lecointe s'associe avec son beau-frère Armand Pougin. É. Durey n'est plus attesté en activité après 1835 ; il serait devenu, d'après E. Werdet ("De la librairie française...", Paris, 1860), "escompteur de papiers de libraires". Son brevet de libraire est annulé le 23 mai 1861 pour cause de non-exploitation

Personnes ayant cessé leur activité en 181846 documents

  • Imprimeur ; à Avallon, imprimeur du district (1790). - Aurait été ouvrier imprimeur dès l'âge de 15 ans (v. 1765). Un Antoine Aubry est arrêté par la police parisienne pour vente illicite de livres le 27 déc. 1782 ; peut-être est-ce lui. Membre de la garde nationale d'Auxerre. Il est ouvrier imprimeur à Auxerre lorsque la municipalité d'Avallon décide d'établir une imprimerie dans la ville (13 juin 1790) ; s'y installe peu après à son compte. Y publie en l'an III une "Description historique, critique et topographique des communes composant le district d'Avallon..." dont il se dit le rédacteur bien qu'il s'agisse d'un plagiat de la "Description générale... de Bourgogne..." de l'abbé Courtépée (Dijon, 1774-1785). Un des administrateurs d'Avallon en 1795. - Revend son fonds à Antoine-Ambroise Duchâteau et quitte Avallon en 1798. De retour à Paris, il y remonte une imprimerie en 1803 ou peu avant. Une enquête des inspecteurs parisiens de la librairie de déc. 1810 le dit âgé de 60 ans, "ancien ouvrier imprimeur depuis l'âge de 15 ans... ; imprime pour les huissiers du tribunal criminel". Ne sera breveté que le 4 mai 1813, en succession de Louis-M.-C. Bertrand-Pottier ; brevet renouvelé le 15 oct. 1816. Décédé en fév. 1818 ; Jean-Wendel Stahl est breveté en sa succession le 13 fév. 1818

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur du Roi, de monseigneur l'évêque, du clergé et de l'université (1783) ; imprimeur de Monseigneur (le) comte d'Artois (et de M. le duc de Chartres) (1787) ; imprimeur du département [de la Vienne] (1791). - Fils d'Aimé Barbier, garde-étalon du Roi. Avocat de formation. Reçu libraire en mars 1779. Gendre, cousin, associé dès 1776 puis successeur de l'imprimeur-libraire de Poitiers Jean-Félix Faulcon. Reçu imprimeur en juin 1783, après la mort de son beau-père. Receveur des deniers de la juridiction consulaire. Rachète en mars 1792 l'imprimerie et le fonds de Louis Braud. Son fils François-Aimé Barbier est breveté imprimeur le 15 juillet 1811 et libraire le 1er janv. 1813 en sa succession. Décédé à Poitiers en mai 1818

    À partir de 1809, travaille en association avec son fils François-Aimé Barbier

  • Imprimeur-libraire. - En apprentissage d'oct. 1766 à nov. 1773, il s'établit dès 1775, ou peu avant, d'abord comme libraire. Imprimeur du "Citizen's Morning Post" jusqu'en 1791, il est aussi propriétaire du "London Courant" (1779-1789)

  • Libraire. - Exerce déjà en 1814. Son brevet, obtenu avec difficulté semble-t-il, est renouvelé le 10 nov. 1815. Sa veuve est attestée en sa succession en 1821

  • Libraire. - Se retire en 1818 pour s'établir à Cumwhitton (Cumberland), sur des terres appartenant à sa famille. Père du peintre et lithographe William James Blacklock (1816-1858)

  • Variante(s) de prénom : J. C.. - Se qualifie de "libraire françois". Importateur de livres et de périodiques français à Londres

  • Imprimeur-libraire actif à Leipzig (ca. 1771-1818). - A aussi utilisé comme fausse adresse d'imprimeur : chez Pierre Marteau à Cologne. - Sa librairie a été rachetée en 1818 par Carl Cnobloch (1778-1834)

  • Libraire ; à Kiel, libraire de l'université. - Fils et successeur du libraire Johann Karl Bohn

  • Relieur. - Frère de Jean-Claude Bozerian dit Bozerian l'Aîné, il s'établit à Paris, rue de Tournon, vers 1801-1802, adresse qu'il occupe jusqu'en 1818 date à laquelle il se retire des affaires.

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur du Roi et de monseigneur l'évêque [de Marseille] ; imprimeur de la ville [de Marseille] ; de l'Assemblée patriotique (1790). - Fils de Jean-Pierre Brebion ; succède à Joseph-Antoine Brebion, son frère. Émigré à partir de 1793, il laisse alors sa femme, Élisabeth Martin, diriger l'imprimerie sous son nom patronymique. De retour en 1811, il reprend l'affaire à son compte jusqu'à son décès, le 1er sept. 1818

Organisations créées en 181877 documents

Organisations ayant cessé d'exister en 181811 documents

Organisations ayant cessé leur activité en 18182 documents

Œuvres créées en 1818146 documents

Œuvres terminées en 181822 documents

Spectacles représentés en 181824 documents

Documents publiés en 18183904 documents

  • 1.er REGIMENT DE LA GARDE ROYALE P. I.ère

    Sapeur en gilet, haches en sautoir sur // le bras droit, chevron sur le gauche -- Sapeur en grand uniforme, chevrons, // hache, son étui, et mousqueton

    Édition : , 1818
    Dessinateur : Mallet (militaire, 17..-18..)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40480203d]
  • 1.er REGIMENT DE LA GARDE ROYALE P. II

    Tambour de Grenadiers en gilet, chevron // d'ancienneté sur le bras gauche et grenade // sur le droit, fût de caisse entièrement démonté...

    Édition : , 1818
    Illustrateur : Mallet (militaire, 17..-18..)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40480204r]
  • 1.er REGIMENT DE LA GARDE ROYALE P. VI

    Grenadier en grande tenue et armé // trois chevrons d'ancienneté, Epaulettes en laine -- Grenadier en grande tenue et armé, // chevron sur le bras gauche, Epaulettes en laine

    Édition : , 1818
    Illustrateur : Mallet (militaire, 17..-18..)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb404802084]
  • 1.er REGIMENT DE LA GARDE ROYALE P. V

    Caporal de Voltigeurs en Capote // Epaulettes en laine, galon du grade -- Voltigeur en gilet collet distinctif // boutons de métal

    Édition : , 1818
    Illustrateur : Mallet (militaire, 17..-18..)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40480207s]
  • 1.er REGIMENT DE LA GARDE ROYALE P. IV

    Fusilier en capote : pantalon de toile // decoton blanc, ainsi que les demi- // guêtres, Epaulettes en fil -- Fusilier en gilet ; bonnet de police // et guêtres noires

    Édition : , 1818
    Illustrateur : Mallet (militaire, 17..-18..)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40480206f]
  • 1.er REGIMENT DE LA GARDE ROYALE P. III

    Cornet de Voltigeurs tenant son // instrument ; Espaulettes en laine -- Tambour de Fusiliers en gilet // Caisse accrochée

    Édition : , 1818
    Illustrateur : Mallet (militaire, 17..-18..)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb404802053]
  • 2 Airs à 1 et 2 v. avec acc tirés de la Gazza Ladra

    Description matérielle : P. 15, 57, in-fol
    Description : Note : Dans : Journal d'Euterpe, Paris, 1818, [VI]
    Édition : Paris : [s.n.] , 1818
    Compositeur : Gioachino Rossini (1792-1868)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43243748q]
  • 2 Ariettes à 1 v. et acc

    Description matérielle : P. 76, 109, in-fol.
    Description : Note : Dans : Journal d'Euterpe, Paris, 1818, [VI]
    Édition : Paris : [s.n.] , 1818
    Compositeur : Gabrielle Ferrari (1851-1921)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb429854290]
  • 2e Lettre à M. Odillon-Barrot,... par M. Benjamin Constant, sur le procès de Wilfrid-Regnault,... avec un plan figuré du lieu où s'est commis l'assassinat

    Description matérielle : In-8 °
    Édition : Paris : Béchet , 1818
    Autre : Benjamin Constant (1767-1830)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36430951w]
  • 2e Lettre à M. Odillon-Barrot,... par M. Benjamin Constant, sur le procès de Wilfrid-Regnault,... avec un plan figuré du lieu où s'est commis l'assassinat...

    Description matérielle : In-8° , 96 p. et plan
    Édition : Paris : Béchet , 1818
    Auteur du texte : Benjamin Constant (1767-1830)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb302654050]

Citer la page

  • Permalien :

Télécharger les données