Auteurs nés en 1826744 documents

Auteurs morts en 1826372 documents

Personnes ayant débuté leur activité en 182642 documents

  • Libraire-éditeur, puis sous-préfet. - Né à Courtrai (Belgique), second fils de Jean-Baptiste Babeuf (d'après Robert Legrand, "Babeuf et ses compagnons de route", Paris, 1981, p. 433) et non d'Émile Babeuf. Commis libraire à Lyon en 1820. Épouse en juillet 1826 Jeanne-Louise Régnier, fille du libraire lyonnais Jacques Régnier. Reprend le commerce de son beau-père décédé et est breveté libraire en sa succession à Lyon le 22 août 1826. Fonde en nov. 1832 le "Journal des interêts moraux et matériels". Quitte Lyon et s'établit à Paris en 1834 au plus tard. Son commerce lyonnais est repris par le libraire Dominique-Laurent II Ayné, dit Ayné fils, qui se qualifie en 1835 "successeur de Louis Babeuf". Le 12 fév. 1836, il obtient par décision du ministère de l'Intérieur le transfert de son brevet de libraire de Lyon à la résidence de Paris. Ne semble plus exercer la librairie après 1837. Nommé sous-commissaire (sous-préfet) du gouvernement provisoire à Riom (Puy-de-Dôme) le 15 juillet 1848. Quitte Riom et revient à Paris en mars 1849. Son brevet de libraire est annulé le 16 nov. 1855. Serait devenu inspecteur d'assurances. Décédé à Paris en fév. 1871

  • Imprimeur et éditeur. - Né à Paris, fils d'un Jean-Baptiste Barbier qui aurait été libraire. A travaillé longtemps comme ouvrier imprimeur chez les frères Alexandre et Charles Baudouin. Entre en contact par leur intermédiaire avec Honoré de Balzac, avec lequel il s'associe en 1826 : ils rachètent ensemble le fonds d'imprimerie de Jean-Joseph Laurens et fondent le 1er juin 1826 une société pour l'exploitation de l'imprimerie. La société d'imprimerie est dissoute pour raisons financières le 14 fév. 1828 et Balzac se démet en faveur de Barbier de son brevet d'imprimeur le 14 août 1828. Breveté imprimeur à Paris le 26 sept. 1828, ce dernier s'associe le 16 oct.1828 avec Étienne Godefroy : ils demandent ensemble un brevet d'imprimeur lithographe qui leur est refusé en 1828 et 1829 puis se séparent en juillet 1830. André Barbier devient à la fin de 1830 imprimeur-éditeur du "Mercure de France au XIXe siècle", qu'il a racheté à Pierre-François Ladvocat. Imprime en 1831 "Le Rouge et le Noir" de Stenhal. Endetté, cède "Le Mercure de France au XIXe siècle" le 25 nov. 1831. Impliqué dans un procès pour avoir imprimé des brochures publiées par la Société des amis du peuple, il est acquitté en janv. 1832. Condamné le 19 juillet 1832 à six mois de prison et 500 francs d'amende pour avoir imprimé le journal ultra "Le Brid'Oison". Ruiné à sa sortie de prison ; le matériel de son imprimerie est vendu en juillet 1833. En sept. 1833, échange son brevet d'imprimeur à Paris avec le brevet d'imprimeur à Sèvres de Jacques-Louis Joly. Se démet en fév. 1836 de son brevet d'imprimeur à Sèvres en faveur de Jean-Pierre Peltier. Sans brevet, s'installe en mars 1836 à Paris de façon semi-clandestine chez Pierre-Philibert Baudouin dont il utilise les presses. Déclaration de faillite le 18 fév. 1839. Décédé à Paris le 15 sept. 1850

    A travaillé en association avec Honoré de Balzac de juin 1826 à fév. 1828 ; puis avec Étienne Godefroy d'oct. 1828 à juillet 1830

  • Nom patronymique : Hyacinthe-Marie-Josèphe Dufrenne. - Imprimeur-libraire. - Épouse de l'imprimeur de Roubaix Hippolyte-Édouard-Joseph Béghin (180.?-1852), elle est brevetée libraire dans la même ville dès le 11 juillet 1826 ; dite alors âgée de 22 ans. Également brevetée imprimeur à Roubaix le 9 août 1852 en succession de son mari décédé ; dite alors âgée de 48 ans. Remplacée le 19 août 1875

  • Autre(s) graphie(s) : Bethune. - Imprimeur ; imprimeur de la Grande Aumônerie ; de la Société catholique (des bons livres) ; du Mont-de-piété [de Paris]. - Issu d'une famille originaire de Picardie. Après des études au lycée Louis-le-Grand, il entre dans les Gardes du corps de Monsieur, frère du Roi, lors de la Première Restauration et suit Louis XVIII à Gand pendant les Cent-Jours (1815). Rachète en mai 1826 le fonds d'imprimerie de Jean-Annet Beaucé-Rusand qui se démet en sa faveur. Breveté imprimeur le 30 mai 1826. Publie au début de son exercice sous la raison "Imprimerie ecclésiastique de Béthune", succédant à l'"Imprimerie ecclésiastique de Beaucé-Rusand". Imprime notamment les périodiques du parti légitimiste. Imprimeur de la "Chronique de Paris" dont il est directeur-gérant jusqu'en sept. 1836. Forme avec les imprimeurs Henri-Philippe Plon (1806-1872) et Alexandre-Thermidor (dit Théophile) Belin une société sous la raison "Béthune, Belin et Plon" (acte du 28 mars 1833). Après le départ de T. Belin (1835), reste associé avec H.-P. Plon sous la raison "Béthune et Plon", puis "Béthune, Plon et compagnie" après que les frères d'Henri-Philippe Plon, Hippolyte (1809-1868), Auguste (m. 1872) et (Louis-) Charles (1810-1881) ont rejoint l'association. L'imprimerie de 6 presses mécaniques et 20 presses à bras est réputée l'une des "plus distinguées de Paris" lors de l'Exposition des produits de l'industrie française de 1844 et y obtient une médaille d'argent. Maximilien Béthune se démet en faveur de son associé Henri-Philippe Plon, breveté imprimeur le 28 fév. 1845, qui exerce dès lors sous la raison "Plon frères et compagnie (, successeurs de Béthune et Plon, acquéreurs de tous les types de Jules Didot)"

  • Nom patronymique : Louise-Joséphine-Angélique Offray. - Native d'Avignon et issue de la famille d'imprimeurs-libraires de cette ville. Épouse (Marie-) Hippolyte Bousquet (1791-18..), imprimeur-libraire à Béziers puis imprimeur (1831-1833) et libraire (1836-1841) à Marseille. Louise-Joséphine-Angélique Offray épouse Bousquet est brevetée libraire d'abord à Avignon (13 juin 1826), en remplacement de Pierre Tournel, puis à Marseille (21 janv. 1832), où elle rejoint son mari et succède à Antoinette Dumail née Malliot. Exerce sous les raisons "Mme Bousquet-Offray" à Avignon et "Mme Bousquet (-Offray)" à Marseille. À Avignon, publie "L'Écho de Vaucluse" d'Alphonse-Simon Rastoul de Mongeot à partir du 25 juillet 1828. À Marseille, tient également un cabinet de lecture. Se démet en faveur d'Henri-Auguste-Marie Garcin, breveté libraire à Marseille le 7 avril 1847

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur-libraire de monseigneur l'évêque [de Sées] (1829). - Natif de Falaise, fils de l'imprimeur-libraire Jean-Baptiste Brée dit Brée jeune (1768-1826), et frère du libraire de Falaise Paul-Michel-Auguste Brée. A été pendant 18 mois correcteur de l'imprimerie de Franklin Tremblay à Senlis puis à Paris près de trois ans, notamment chez Jules Didot, et enfin prote pendant cinq ans à Paris. Breveté imprimeur à Falaise le 19 sept. 1826, et libraire le 19 déc. 1826, en succession de son père. Aurait fait de mauvaises affaires à Falaise. Établi également à Sées de 1827 à 1830 au moins. Breveté imprimeur et libraire à Lisieux le 17 nov. 1830. Imprime les périodiques "L'Éclaireur" à Lisieux en 1830-1831, puis "Le Patriote, journal du Calvados et de l'Eure..." à partir de 1831, et "L'Exil" en 1834. Encore en activité en 1834, année où il cède son imprimerie à Pierre-Victor Durand, breveté imprimeur le 15 déc. 1834 à Lisieux

  • Également auteur et poète. - Breveté libraire le 12 déc. 1826, en succession d'Hippolyte Henrion qui se démet en sa faveur, et avec l'appui de la Société catholique des bons livres. Publie parfois sous la raison "Librairie catholique". Le 20 janv. 1845, achète à Édouard L'Agneau, l'un des secrétaires ou simple copiste de François-René de Chateaubriand, des fragments que ce dernier avait retranchés des "Mémoires d'outre-tombe" ainsi que divers papiers et lettres de l'écrivain ; après avoir songé à les éditer, il les lègue finalement à la Bibliothèque impériale le 16 mai 1852 (BnF, ms. fr. 12454), ainsi qu'une copie augmentée (ms. fr. 12455), appelée "copie Bricon". Remplacé par Auguste Godchaux, breveté en sa succession le 26 sept. 1859. Semble être toujours en activité en 1862

  • Breveté imprimeur à Rambouillet (Yvelines) le 14 nov. 1826 et libraire le 2 janv. 1827, succédant aux brevets de Charles Leroux. Édite et imprime "L'Annonciateur ; journal judiciaire, administratif, littéraire, scientifique, agricole et commercial de l'arrondissement de Rambouillet". Se démet et transmet son brevet d'imprimeur à François-Auguste Raynal, ancien libraire de Paris, en mars 1835

  • Imprimeurs lithographes

  • Imprimeur ; imprimeur lithographe. - Natif de Strasbourg, fils de l'imprimeur-libraire Philippe-Jacques Dannbach (1747-1812). Se forme dans l'imprimerie familiale, puis à Paris et à l'étranger. Au décès de son père en 1812, sa mère, Salomé-Marguerite Langheinrich, reprend l'imprimerie et Philippe-Henri la seconde. Breveté imprimeur en lettres le 18 août 1828 et imprimeur lithographe le 12 août 1828 en succession de sa mère qui se démet en sa faveur. Imprime l'"Indicateur pour la ville de Strasbourg et le département du Bas-Rhin". Décédé en 1840. Son fils Philippe-Albert Dannbach (1819-1854) est breveté imprimeur en sa succession le 19 oct. 1840

Personnes ayant cessé leur activité en 182654 documents

  • Libraire. - Natif de Barmainville (Eure-et-Loir) d'après son acte de décès. Fils d'un receveur et propriétaire. Exerce à Paris dès 1805. Breveté libraire à Paris le 1er oct. 1812 (brevet renouvelé le 11 sept. 1818). Se démet de son brevet le 8 mars 1825 au profit de Nicolas-Jean-Baptiste Lerot dit Papinot, mais publie encore sous son propre nom en 1826. Décédé à Étampes (Essonne) en mai 1827, dit alors âgé de 51 ans et qualifié d'"ancien libraire". Frère aîné de l'architecte Pierre-Désiré Allais

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur du Roi (1786-1790 et 1814-1826). - Natif de Lucques, fils de Giuseppe Valentino Batini et petit-fils de l'imprimeur-libraire de Bastia Sébastien-François Batini, il succède à la veuve de celui-ci, décédée en avril 1786. Dit âgé de 20 ans lors de son premier mariage (nov. 1783). Reçu imprimeur du Roi à Bastia le 2 juillet 1786 ; dit alors âgé de 18 ans (?). Publie l'"Almanacco dell'isola di Corsica". Au début de la Révolution, se met au service de Pascal Paoli, de retour en Corse en juillet 1790, puis imprime successivement pour le royaume anglo-corse (1794-1796) et pour les administrations départementales après la reconquête de l'île. Seul imprimeur de la Corse à la fin de l'année 1796 et jusqu'en 1801. De 1812 à 1817, dirige, depuis Bastia, l'Imprimerie nationale d'Ajaccio (ou : imprimerie de la préfecture), fondée en juillet 1801 et employant des ouvriers de l'Imprimerie nationale de Paris. Breveté imprimeur le 15 juillet 1811 (brevet renouvelé le 10 juillet 1819). À la suite de difficultés financières (travaux qui ne lui ont pas été payés), il doit vendre son imprimerie en mai 1819 tout en continuant à exercer pour le compte du libraire Jean Fabiani, qui a acquis ses presses et avec qui il se brouille. Ouvre une nouvelle imprimerie en mai 1826 et se démet en faveur de son fils aîné Jean-Baptiste-François (dit aussi Antoine-Jean) Batini (né en mai 1805), breveté en sa succession le 25 juillet 1826 et décédé dès déc. 1827 (son frère (Ange-) César (-Joseph) Batini, né en nov. 1804, lui succède). Étienne Batini décède à Bastia en oct. 1833

  • Aurait commencé à travailler pour la communauté émigrée française de Londres dès 1793-1795. Imprime beaucoup en français pour la contre-Révolution, le clergé réfractaire puis l'opposition à l'Empire jusqu'en 1815

    Travaille en association avec l'imprimeur londonien Edward Cox et son fils John Lewis Cox sous la raison "Cox, son and Baylis" de 1801 à 1812 environ ; avec J. L. Cox sous la raison "Cox (son) and Baylis" de 1812 à 1826 environ

  • Libraire et éditeur de musique ; libraire de S. A. R. Monseigneur (le) duc d'Angoulême (1817-1819). - Natif de Brugheas (Allier). Exerce la librairie à Paris dès 1809. Gendre (oct. 1810), dépositaire puis associé de l'éditeur de musique parisien Pierre-Jean Porro (1750-1831). Breveté libraire le 1er oct. 1812 (brevet renouvelé le 24 mars 1820). Se qualifie de "successeur de Mr. Porro" à partir de 1817. En 1822, sollicite en vain un brevet d'imprimeur pour s'établir à Saint-Denis. En mai 1824, se produit à Bruxelles en qualité d'"artiste". Se démet un peu plus tard en faveur de la veuve de Charles Leturc, brevetée libraire le 28 fév. 1826. De retour à Paris, il se charge des formalités et de l'inventaire lors du décès de son beau-père P.-J. Porro (mai 1831) ; signe alors "Beaucé-Porro" et est qualifié d'"artiste". Son épouse Anne-Augustine-Sophie Porro, sous la raison "Madame Beaucé", semble avoir tenté de relancer les éditions musicales de son père en 1832. Claude Beaucé est encore en vie en 1833

    De 1809 à avril 1811, travaille en association avec le libraire Louis Saintmichel

  • Fils du libraire parisien François Béchet (1778-1844), dit Béchet aîné. Breveté libraire à Rouen le 29 oct. 1819. Se démet en faveur d'Antoine-Théodore Jullien, breveté en sa succession le 30 mai 1826, après avoir été rappelé à l'ordre par le commissariat de police de Rouen pour non-résidence. Épouse cependant à Rouen le 28 avril 1828 Rosalie-Louise-Agnès Sauvestre, elle-même native de Rouen

  • Libraire ; propriétaire d'un cabinet de lecture. - Natif d'Alençon. Frère aîné du libraire d'Alençon Jean-Baptiste-Alexandre Bonvoust (1795-18..). Tient un cabinet de lecture à Alençon sous la Révolution. Publie de 1808 à 1812 l'"Annuaire statistique, historique et administratif du département de l'Orne...". Breveté libraire à Alençon le 1er janv. 1813 (brevet renouvelé le 27 juillet 1818). Mentionné sous la raison "Bonvoust fils" dans l'"Almanach du commerce" pour 1813 et 1817. Son frère Jean-Baptiste-Alexandre est breveté libraire en août 1817. Cesse son activité lors de la transmission du brevet à François-Florent Cochin en juin 1826

    Les deux frères travaillent en association

  • Libraire ; commissionnaire en librairie ; inspecteur des postes. - Natif d'Alençon. Frère cadet du libraire d'Alençon François-Benjamin Bonvoust (1782-1842). Breveté libraire à Alençon le 20 août 1817 en succession de son frère aîné François-Benjamin dont il réclame le brevet par une lettre du 17 juillet 1817 ; brevet renouvelé le 27 juillet 1818. Travaille en association avec son frère. Tient un cabinet de lecture. Poursuit parallèlement une carrière dans l'administration des postes. Publie à partir de 1817 l'"Annuaire statistique, historique et administratif du département de l'Orne..." sous la raison "A. Bonvoust". Éditeur, de 1819 à 1821, du périodique "Feuille économique des campagnes de l'Orne". Mentionné également en qualité de commissionnaire en librairie dans l'"Almanach du commerce de Paris" pour 1820. Se démet le 25 juin 1826 de son brevet en faveur de François-Florent Cochin. Inspecteur des postes du département du Puy-de-Dôme (nov. 1843). Nommé chevalier de l'ordre royal de la Légion d'honneur le 27 avril 1846

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur de M. l'évêque de Sées. - Natif de Leffard (Calvados). Frère cadet de l'imprimeur-libraire de Falaise (Calvados) François-Gabriel Brée (176.?-1839). Un citoyen Brée, libraire à Falaise, est mentionné en juillet 1796 comme gérant des abonnements au "Journal général du Calvados" : peut-être est-ce lui (ou son frère). Travaille en association avec son frère aîné François-Gabriel Brée sous la raison "Brée frères" à Falaise de 1801 jusque vers 1810. Breveté imprimeur à Falaise le 15 juillet 1811 (brevet renouvelé le 1er sept. 1816 et enregistré le 27 sept. 1817) et libraire le 1er janv. 1813 (brevet renouvelé le 13 juillet 1818). Exerce seul sous la raison "Brée jeune" entre 1813 environ et 1826. En 1822, il est depuis 10 ans vérificateur des poids et mesures. Décédé à Falaise en mai 1826 ; dit alors âgé de 57 ans. Un de ses fils, Paul (-Michel-Jean-Baptiste) Brée, succède à son brevet le 19 sept. 1826 à Falaise en tant qu'imprimeur. Un autre de ses fils, Paul-Michel-Auguste Brée, succède à son brevet de libraire à Falaise le 19 déc. 1826

  • Imprimeurs lithographes

  • Libraire, éditeur et auteur. - Natif de Plancy (près d'Arcis-sur-Aube, Aube) d'où le "de Plancy" qu'il ajoute à son patronyme "Collin" pour se distinguer. Jusqu'en 1814, il se dit apparenté à Georges-Jacques Danton. Après des études au collège de Troyes, il s'établit à Paris vers 1812. Épouse sa cousine Marie-Clotilde Paban (née à Paris en 1790), elle aussi auteur de plusieurs ouvrages et de traductions. J.-A.-S. Collin de Plancy a collaboré avec la sœur de celle-ci, Gabrielle Paban (née à Lyon le 22 fév. 1793), pour plusieurs publications. Auteur de nombreux ouvrages dont plusieurs dictionnaires. Exerce la librairie à Paris dès 1820, rachète une librairie en 1821 et s'établit sans brevet de libraire. Doit se retirer en 1826 à la suite de mauvaises affaires et de spéculations immobilières hasardeuses. S'installe en Belgique après la révolution de 1830 et ne rentre à Paris qu'en 1837. A utilisé pour ses écrits de multiples pseudonymes

Organisations créées en 182668 documents

  • Cette abbaye cistercienne, fermée depuis 1793, fut restaurée en 1826 par quelques moines cisterciens venus de la Consolata de Turin (Italie). De 1826 à 1864, elle appartint à la Congrégation italienne de Saint-Bernard. En 1864, elle fut confiée à la Congrégation cistercienne de l'Immaculée Conception (Sénanque)

  • Monastère de Cisterciens de la stricte observance (Trappistes). - Abbaye depuis 1847

  • Éditeur musical. - A racheté les fonds Louis Cresson-Duval, A. Farrenc, Castil-Blaze et Romagnesi. - Racheté par S. Saint-Étienne en 1866

  • Fondé en 1826 à Gotha par Joseph Meyer , depuis 1874 à Leipzig. - Après 1953 existait deux "Bibliographisches Institut": à Leipzig et à Mannheim

  • Bibliothèque de la Matica srpska, a été créée en 1826 à Pest en même temps que la Matica srpska, la plus importante institution culturelle serbe de l'Empire d'Autriche et de de l'Empire austro-hongrois puis elle a été transférée à Novi Sad en 1864. - Le fonds de la bibliothèque était constitué des premiers numéros de la Chronique de la Matica srpska (Letopis Matice srpske), une revue créée en 1824. - Elle fut officiellement ouverte aux lecteurs le 26 août 1838. - Elle était alors située dans le Tekelijanum, un institut soutenant les étudiants serbes de Pest et fondé par Sava Tekelija, le président de la Matica Srpska

  • Ministerio de hacienda : 1826-1857, 1863-1871, 1885, 1897, 1911-1920, et forme la plus récente ; Ministerio de hacienda é industria : 1871-1885, 1885-1897, 1897-1911, 1920-1928, 1929-1940 ; en 1857, Ministerio de hacienda y policía militar ; en 1862, Ministerio de hacienda y culto ; en 1928-1929 : Ministerio de hacienda, industria y agricultura ; de 1940 à 19?? : Ministerio de hacienda y estadística

  • De 1839 à 1844, les relations extérieures sont rattachées à l'un des quatre ministères établis par la constitution : Interior, Guerra y marina, Hacienda, et Instrucción pública

  • Entreprise de peinture, dorure, tenture, vitrerie et miroiterie, dont le siège était dans les années 1870 : 11 rue Saint-Georges, Paris

Organisations ayant cessé d'exister en 18266 documents

Organisations ayant cessé leur activité en 18261 document

  • Maison d'édition. - Publie des écrits juridiques et notamment les "Annales de législation et de jurisprudence du notariat" (1803-1827). Collabore avec l'imprimeur-libraire parisien Jean Gratiot

Œuvres créées en 1826162 documents

Œuvres terminées en 182634 documents

Spectacles représentés en 182627 documents

Documents publiés en 18265300 documents

  • 2 Airs à 1 et 2 v. et acc. tirés de la Villanelle feudataria

    Description matérielle : In-fol., XIV, p. 60 ; XV, p. 72
    Description : Note : Dans : Journal d'Euterpe, Paris, 1826, [XIV] ; 1827, [XV]
    Édition : Paris : [s.n.] , 1826-1827
    Compositeur : Nicola Vaccai (1790-1848)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb433095913]
  • [2 gravures sur la Turquie: a Bains thermaux de Brousse", 1826, lithographie (croquis par Faure en 1828 (sic), dessin par J.M. Jouannin, gravé en 1826 par F.M. Préaud à Constantinople); "plan et élévation d'un pont romain prés du lac Sabandja (Sophon Lacus)" découvert par J.M. Jouannin en 1825 (dessin par Peverata, à Constantinople, gravure par Pierre Tardieu à Paris). Enregistré en 1931]

    Description matérielle : 2 gravures lithographie (croquis dessin gravé
    Édition : , 1826
    Dessinateur : Joseph-Marie Jouannin (1783-1844)
    Graveur : Pierre Antoine Tardieu (1784-1869)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40589737f]
  • 300 000 f. d'Appointements

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : lithographie à la plume, coloriée ; 11,8 x 16 cm (trait carré)
    Description : Technique de l'image : estampe. - lithographie. - couleurs (épreuve coloriée)
    Sources : Bibliographie de la France, 6 mai 1826, n° 336
    Sources : Vanheule, Marie-Anne, Henri Monnier, l'homme et l'oeuvre, 1799-1877, dessins et lithographies, 1954, 19-4
    Sources : I. F. F. non décrit
    Édition : , [1826]
    Dessinateur du modèle : Henry Monnier (1799-1877)
    Imprimeur : J. Bernard (imprimeur-lithographe, 18..-18..)
    Éditeur commercial : Giraldon-Bovinet (éditeur, 17..-18.. )

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb45213488s]
  • 300 000 francs d'appointements

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : lithographie, à la plume ; 18,1 x 22,8 cm (la pl.)
    Description : Technique de l'image : estampe. - lithographie
    Sources : Vanheule, Marie-Anne, Henri Monnier, l'homme et l'oeuvre, 1799-1877, dessins et lithographies, 1954, 19-4
    Sources : Planche publiée dans la série "Récréations", ou "Récréations du coeur et de l'esprit"
    Édition : A Paris ; at London : publié par Giraldon-Bovinet , [1826]
    Dessinateur du modèle : Henry Monnier (1799-1877)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42499284w]
  • 3 Quators pour deux violon [sic], viola et violoncelle, composés... par François Krommer. Oeuv. 54

    Description matérielle : 4 parties (29, 20, 23, 23 p.) ; 35 cm
    Description : Note : En fa maj., ré maj., si ♭ maj.. - Daté d'après l'article Krommer dans la MGG
    Édition : Vienne : au Magasin de l'Imprimerie chimique , [1826]
    Compositeur : Franz Krommer (1759-1831)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43080797p]
  • 48 Préludes et fugues dans tous les tons majeurs et mineurs pour le piano forte [= Das Wohltemperirte Clavier] : livraison 1 : [nos 1 à 24 / BWV 846 à 869] composés par Jean Sébastien Bach

    Description matérielle : 97 p., 24 x 33 cm
    Description : Note : Daté d'après A. Devriès et F. Lesure, Dictionnaire des éd. de musique français, vol. 1 et 2
    Édition : Paris : H. Lemoine , [ca 1826]
    Compositeur : Johann Sebastian Bach (1685-1750)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42826747k]
  • 6 Airs à 1 v. et acc.

    Description matérielle : In-fol., XIII, p. 4, 46, 98, 142 ; XIV, p. 104 ; XV, p. 92
    Description : Note : Dans : Journal d'Euterpe, Paris, 1826, [XIII] ; 1826, [XIV] ; 1827, [XV]
    Édition : Paris : [s.n.] , 1826-1827
    Compositeur : Pierre Vaillant (1778-18..)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43309830q]
  • L'Abbé, suite du Monastère, par Sir Walter Scott Traduit de l'anglais par A. J. B. Defauconpret,...

    Description matérielle : 4 t. en 2 vol. in-12
    Édition : Paris : Ch. Gosselin , 1826
    Traducteur : Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
    Autre : Walter Scott (1771-1832)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb393371194]
  • L'Abeille des demoiselles, journal d'éducation rédigé par une société de gens de lettres...

    Description matérielle : 4 vol. in-8°
    Édition : Paris , 1826-1829
    Éditeur scientifique : Constant Le Tellier (libraire-éditeur, 17..-18..)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb308057675]
  • Abentheuer August Minards, Sohn eines pariser Maire-Adjunkten, oder die Vornehmen und die geringen Leute, von L.-B. Picard,... aus dem französischen übersetzt von Ehrenfried Stober

    Description matérielle : 2 vol. in-12
    Description : Note : Traduction de : "Les Gens comme il faut"
    Édition : Strasbourg : Levrault , 1826
    Auteur du texte : Louis-Benoît Picard (1769-1828)
    Traducteur : Daniel Ehrenfried Stoeber (1779-1835)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31104255g]

Citer la page

  • Permalien :

Télécharger les données