Ian Douglas Smith (1919-2007)

Image not available yet
Country :Zimbabwe
Language :anglais
Birth :Selukwe (Rhodésie), 08-04-1919
Death :Le Cap (Afrique du Sud), 20-11-2007
Note :
Premier ministre de Rhodésie du Sud (1964-1979). - Proclame l'indépendance de la Rhodésie le 11 novembre 1965
Field :Histoire du reste du monde
ISNI :ISNI 0000 0000 5483 9451

Occupations

Auteur du texte1 document

  • The great betrayal

    the memoirs of Ian Douglas Smith

    Material description : XI-418 p.
    Note : Note : Notes bibliogr.
    Edition : London : Blake , 1997

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb37646096h]

Préfacier1 document

  • Rhodesia

    Material description : In-16 (20 cm), [VI-] 101 p., carte. [Acq. 2867-68]
    Edition : London : Oldbourne , [cop. 1966]

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb33071148r]

Documents about this author

Documents about the author Ian Douglas Smith (1919-2007)

Pages in data.bnf.fr

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources

  • Documents by this author : The great betrayal ; the memoirs of Ian Douglas Smith, 1997
  • Ouvrages de reference : Figaro, 2007-11-24/25 p. 17
    Monde, 2007-11-23
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. 1960-1969

Wikipedia Biography

  • Ian Douglas Smith (né le 8 avril 1919 à Selukwe en Rhodésie du Sud et mort le 20 novembre 2007 au Cap en Afrique du Sud) est un homme politique anglo-rhodésien puis zimbabwéen, député (1948-1987), membre notable du front rhodésien et 8e premier ministre de Rhodésie (futur Zimbabwe) du 13 avril 1964 au 1er juin 1979. Premier Rhodésien d'origine à cette fonction, il dirigea le gouvernement principalement blanc qui proclama unilatéralement l'indépendance (en) du pays vis-à-vis du Royaume-Uni en 1965. Durant les quatorze années d'isolement diplomatique qui suivirent, il supervisa les actions des forces de sécurité qui combattaient les guérillas nationalistes noires soutenues par l'Union soviétique. Il abandonna le pouvoir en 1979 après la signature d'un accord de paix et resta le chef de l'opposition parlementaire jusqu'en 1987.Né dans une famille d'immigrants britanniques à Selukwe, une petite ville de la province des Midlands, Smith combattit comme pilote dans la Royal Air Force sur les fronts du Moyen-Orient et d'Europe durant la Seconde Guerre mondiale. Abattu en Italie en 1944, il parvint à éviter la capture et à rejoindre les lignes alliées mais il fut blessé au visage et conserva des séquelles toute sa vie. Démobilisé, il acheta une ferme près de sa villa natale et en 1948, il fut élu député ; à 29 ans, il était le plus jeune membre du Parlement. Initialement affilié au Parti libéral, il rejoignit le Parti fédéral uni en 1953 et gravit ses échelons durant les années 1950. Il démissionna en 1961 pour protester contre la nouvelle constitution du territoire et l'année suivante, il aida Winston Field à fonder le Front rhodésien fermement conservateur qui exigeait l'indépendance immédiate et était opposé à la prise de pouvoir de la majorité noire.Le Front rhodésien remporta largement l'élection législative de 1962 et Smith succéda à Field au poste de premier ministre en 1964. Le gouvernement britannique de Harold Wilson refusant d'accorder l'indépendance à la Rhodésie tant que cette dernière ne mettrait pas en place un programme de transfert de pouvoir à la majorité noire, Smith et son cabinet décidèrent de la proclamer de manière unilatérale le 11 novembre 1965. Soumis aux sanctions des Nations unies, le pays devint diplomatiquement isolé et le gouvernement dut affronter les mouvements nationalistes noirs lors de la guerre du Bush.En 1978, Smith négocia un accord avec le chef nationaliste Abel Muzorewa ; la Rhodésie du Sud devint le Zimbabwe-Rhodésie avec une nouvelle constitution et Muzorewa fut élu premier ministre. Les mouvements menés par Joshua Nkomo et Robert Mugabe s'opposèrent néanmoins à ces négociations et poursuivirent leurs activités de guérilla tandis que la communauté internationale refusa de lever les sanctions. Smith participa à la délégation de Muzorewa qui signa les accords de Lancaster House avec les groupes rebelles en 1980 mettant ainsi fin à quinze années de guerre civile. Le pays devint le Zimbabwe qui fut rapidement reconnu par l'ONU et Robert Mugabe fut élu premier ministre. Smith devint un de ses principaux opposants en tant que chef de l'opposition et le resta dans sa retraite après 1987. Alors que le prestige de Mugabe fut affecté par la ruine du Zimbabwe, la réputation de Smith s'améliora dans le pays et à l'étranger. Il resta au Zimbabwe jusqu'en 2005 avant de s'installer au Cap en Afrique du Sud pour des raisons de santé. Après sa mort deux ans plus tard, ses cendres furent dispersées dans sa ferme.Smith reste une figure très controversée ; ses partisans le considèrent comme un symbole de résistance et d'intégrité tandis que ses opposants le décrivent comme un dont les actions firent des milliers de victimes et contribuèrent aux crises du Zimbabwe.

Closely matched pages