Victor Constant (1869-1953)

Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :Le Puy-en-Velay, 24-03-1869
Mort :Vals-près-Le Puy (Haute-Loire), 25-08-1953
Note :
Homme politique. - Conseiller général et député de la Haute-Loire (1919-1924). - Conseiller général et sénateur de la Seine (1938-1942). - Membre du Conseil national (23 janvier 1941)
Domaines :Science politique
Histoire de la France

Ses activités

Auteur du texte5 documents

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Victor Constant (1869-1953)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : L'inauguration du monument des volontaires tchécoslovaques au Père-Lachaise / [discours de MM. Osusky, général Medek, Victor Constant et Rivollet], 1934
  • Ouvrages de reference : ABF
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. suppl.

Biographie Wikipedia

  • Victor Constant est un homme politique français né le 24 mars 1869 au Puy-en-Velay et décédé le 26 août 1953 à Vals-près-le-Puy dans la Haute-Loire.Fils d'un négociant en vin, il s'apprête à devenir avocat mais reprend finalement l'affaire familiale après le décès de son père. Devenu conseiller municipal du Puy et conseiller d'arrondissement en 1904, il s'investit pleinement dans la vie politique et sociale, devenant vice-président du Syndicat départemental des liquides, administrateur du journal L'Avenir de la Haute-Loire, chef du Parti républicain libéral du Puy et président de l'œuvre des conférences populaires. Il devient ensuite maire de Saint-Germain-Laprade, dans le même département.Candidat aux élections législatives de 1919 sur la liste d'Union nationale pour la paix sociale et le relèvement du pays, il est élu député et siège au sein de l'Entente républicaine démocratique, affilié à la Fédération républicaine, le grand parti conservateur de la période. Il se montre un député très actif.En 1924, il se représente sur la liste d'Union républicaine et de concorde nationale, qui n'obtient aucun élu. De nouveau battu en 1928, il émigre vers Paris où il se fait élire en 1929 conseiller municipal du quartier Clignancourt. En 1930, il devient vice-président du Conseil général de la Seine, département qu'il présidera sous l'occupation allemande. En 1938, il profite d'une élection partielle en 1938 pour se faire élire au Sénat ; il y rejoint le groupe de l'Union républicaine, proche de l'Alliance démocratique.Le 10 juillet 1940, il vote en faveur de la Remise des pleins pouvoirs au Maréchal Pétain. Il conserve ses fonctions départementales et accepte de siéger au Conseil national de Vichy.