Sozialdemokratische Partei Deutschlands

Image non encore disponible
Pays :Allemagne
Langue :allemand
Création :1874
Note :
Scission du parti en 1945, la majorité siégeant à Bonn dans la zone occidentale, une minorité devenant co-fondateur du Sozialistische Einheitspartei Deutschlands à Berlin-Est
Autres formes du nom :Social democratic party of Germany
Sozialdemokratische Partei Deutschland. Essen
Sozialdemokratische Partei Deutschlands. Bonn
Voir plus

Ses activités

Auteur du texte6 documents

Directeur de publication1 document

  • Essener Beiträge zur Geschichte der Sozialdemokratie und Arbeiterbewegung

    Description : Note : Notice réd. d'après le vol. 3 publ. en 1988
    Édition : Essen : Klartext Verl.

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34272410m]

Éditeur scientifique1 document

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'organisation Sozialdemokratische Partei Deutschlands

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Voir aussi

  • Fraction d'extrême-gauche constituée à l'intérieur du SPD autour des opposants à la guerre impérialiste, Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg notamment, dont les premiers tracts signés "Spartakus" paraissent début 1916. - Exclus du SPD un an plus tard, les spartakistes rejoignent le Parti social-démocrate indépendant (USPD), puis créent fin 1918 le Parti communiste allemand (KPD)

  • Alliance électorale et de gouvernement entre le "Sozialdemokratische Partei Deutschlands" et "Die Grünen"

Thèmes en relation

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Autres formes du nom

  • Social democratic party of Germany
  • Sozialdemokratische Partei Deutschland. Essen
  • Sozialdemokratische Partei Deutschlands. Bonn
  • Sozialdemokratische Partei Deutschlands. RFA
  • SPD

Biographie Wikipedia

  • Le Parti social-démocrate d’Allemagne (Sozialdemokratische Partei Deutschlands, SPD), qui a été fondé en 1875 (sous le nom de SAP, renommé SPD en 1890), est le plus vieux parti politique d'Allemagne. C'est le seul des grands partis actuels de la République fédérale d'Allemagne qui existait sous une forme comparable avant la Seconde Guerre mondiale. C'est avec la CDU, le parti politique allemand ayant le plus d'adhérents avec un total de 500 000. Après la guerre, il a longtemps été le seul parti de gauche de taille notable du pays, jusqu'à la création de die Linke, plus à gauche.La sociale-démocratie allemande trouve ses origines dans la révolution de mars 1848, puis se développe durant la période de l'Empire allemand. Elle a dû faire face à une résistance féroce des autres partis qui ont voté entre 1878 et 1890 les lois antisocialistes qui interdisent toutes associations sociales-démocrates. Malgré tout, en 1912 le parti devient le premier parti du pays en termes de suffrages recueillis. Il doit cependant attendre 1918 puis la république de Weimar pour participer aux gouvernements. La montée du Parti communiste et la crise économique mondiale poussent le parti sur la défensive. Malgré son vote contre la loi des pleins pouvoirs, le parti ne peut rien contre l'ascension au pouvoir des nazis. Ceux-ci interdisent le parti et persécutent ses membres, allant jusqu'à en envoyer certains dans les premiers camps de concentration dès 1933. Des militants du SPD participent à la résistance allemande au nazisme. Une fois la guerre terminée, la démocratie revient en Allemagne et le parti retrouve sa position d'antan. La bonne santé économique de l'Allemagne le laisse toutefois dans un premier temps dans l'opposition. Il faut attendre 1972 et l'arrivée à la chancellerie de Willy Brandt puis de Helmut Schmidt pour que le parti puisse gouverner jusqu'en 1982. Il passe ensuite près de 20 ans dans l'opposition ce qui se traduit par une longue crise interne. Gerhard Schröder gagne les élections en 1998 grâce à programme centriste et met en place en 2003 le très controversé Agenda 2010. Cette loi d'orientation libérale, ne trouve pas de consensus au sein du parti, cela conduit à la naissance du WASG en 2005, qui se transforme en die Linke en 2007, sur son aile gauche. Depuis le parti cherche une direction politique claire.Les résultats du parti se sont améliorés globalement entre 1950 et 1970, avant de stagner entre 1970 et 2000. La dernière décennie étant marquée par une perte d'électeurs. La base électorale du parti, historiquement constituée des ouvriers et des artisans, s'est transformée dans la seconde partie du XXe siècle et repose aujourd'hui avant tout sur les fonctionnaires et les salariés. Sur le plan régional, le parti est mieux représenté dans l'ouest de l'Allemagne. Il dirige actuellement 9 Länder sur 16, ce qui lui permet d'avoir quasiment la majorité au Bundesrat.La structure du parti repose sur les assemblées générales annuelles où les décisions importantes sont prises par les délégués, élus indirectement par la base des militants. Des associations internes, les AG, permettent aux membres d'une même tranche d'âge ou d'une même branche professionnelle de se rassembler et d'échanger au sein du parti.Le parti n'a eu depuis sa création que 6 programmes politiques différents. Le programme d'Hambourg, voté en 2007, consigne la ligne directrice du parti. La liberté, la justice, sociale notamment, et la solidarité en sont les valeurs principales. Un État providence fort est le moyen privilégié par le parti pour y parvenir, le tout dans le cadre de la construction européenne et d'une diplomatie respectueuse des droits de l'Homme et ayant pour objectif principal la paix dans le monde.

Pages équivalentes